Masashi Kishimoto : 7 anecdotes surprenantes sur l’auteur de Naruto

Masashi-Kishimoto-travail
Masashi Kishimoto au travail

Découvrez les sept plus grandes anecdotes sur Masashi Kishimoto, l’auteur de Naruto. Inspiration, nourriture préférée, enfance surprenante… Après avoir traité son immense rival, Eiichiro Oda (One Piece), nous allons désormais nous intéresser à un personnage qui a durement marqué le monde des mangas, y compris en France.

Si vous cherchez à connaître la fortune de Masashi Kishimoto, sachez que l’homme n’a pas à se plaindre et qu’il est l’un des artistes les mieux rémunérés au Japon. On estime sa fortune entre 2 et 3 milliards de yens, ce qui correspond à entre 15 et 22 millions d’euros !

Pour rappel, on vous propose également une liste des épisodes de Naruto comprenant l’intégralité des hors-séries afin de vous offrir un visionnage le plus rapide et le plus efficace possible.

7 - Son quotidien comme inspiration

Le village de Konoha dans l'anime Naruto
Le village de Konoha dans l'anime Naruto

Nous avons tous été fascinés par le village de Konoha dans Naruto. Ce dernier a le mérite de se positionner comme intergénérationnel, avec des éléments antiques comme modernes dans son architecture. Mais saviez-vous comment Kishimoto l’a d’abord imaginé ?

Selon lui, l’inspiration lui est venue de sa vie quotidienne. Konoha est un lieu directement inspiré de son village d’enfance. En effet, l’auteur vivait près d’une base militaire qui comprenait, tout logiquement, plusieurs terrains d’entraînement.

Ce sont essentiellement ces derniers qui ont servi à concevoir les décors du pourtour de Konaha, le village des Hokage. On pense en particulier à la forêt interdite, mais pas seulement.

6 - Sa nourriture favorite

Naruto dégustant de délicieux ramens
Naruto dégustant de délicieux ramens

Cette anecdote ne devrait pas vous surprendre si vous avez déjà suivi des épisodes de Naruto ou que vous avez lu le manga. La nourriture préférée de Kishimoto est les ramens, ces nouilles japonaises servies dans un bouillon.

En effet, le protagoniste, Naruto, est également un grand fan du plat et ne cesse d’en consommer tout au long du manga. Il est un habitué du « ramen Ichiraku » qui se compose d’un bouillon au miso, garni de porc chashu, de nenma, naruto maki et d’œufs mollets. Il fréquente l’établissement éponyme entre deux missions depuis qu’il est jeune.

D’ailleurs, saviez-vous qu’au Japon, le ramen est un mets considéré comme économique ? Le prix varie entre 700 et 2 1000 ¥, ce qui correspond à 6 et 17 euros. Il est souvent possible de juste redemander des nouilles tout en conservant son bouillon, afin d’avoir une seconde portion pour moins cher. Le plat est fortement apprécié au pays du soleil levant, car il offre un rapport qualité prix excellent tout en étant à la fois nourrissant et conséquent.

5 - Petit, il dessinait déjà sur les murs… avec ses excréments

Naruto
Qui l'aurait cru ?

Si l’on apprend à mieux se tenir avec le temps, l’inspiration, elle, n’a parfois pas d’âge… plus petit, on apprend que Masashi Kishimoto, un fantastique artiste qui est capable de réaliser des planches subjuguantes (comme on en voit fréquemment dans Naruto) dessinait à l’aide de son caca sur les murs.

Nul n’a indiqué si ces gribouillis en valaient la peine. Ce qui est certain, c’est que les parents ne devaient pas être ravis, lorsqu’ils découvraient la surprise… heureusement pour eux, leur fils est devenu un incroyable dessinateur qui est reconnu mondialement pour son coup de crayon !

4 - Minato et Kushina, inspirés de sa vie romantique

Kushina (gauche) et Minato (droite), jeunes
Kushina (gauche) et Minato (droite), jeunes

Attention, ce qui va suivre est un spoil d’une partie avancée du manga et de l’anime Naruto. Nous allons désormais évoquer le cas des parents de Naruto Uzumaki, qu’on découvre dans la deuxième moitié de Shippuden.

Après avoir appris que le père de Naruto est le quatrième Hokage et que Kushina était l’ancienne jinchuuriki de Kyubi (le démon renard à neuf queues), un flashback nous est proposé sur le passé romantique des deux parents.

Ce passage, marquant pour les fans, a été directement influencé par le mariage de Masashi Kishimoto en 2003. Avec sa compagne, il a eu plusieurs enfants, et cela l’a beaucoup aidé à développer l’histoire des parents de Naruto. Le mangaka a particulièrement insisté sur la dimension héroïque et sacrificielle du couple, que l’on mesure pleinement lors de la naissance de Naruto.

3 - Ses plus grandes sources d'inspiration

Akira
Akira, monument de l'animation japonaise

Nous avons déjà vu que Konoha est inspiré de son village d’enfance ou encore que les parents de Naruto sont inspirés de sa propre vie sentimentale. Mais connaissez-vous les autres œuvres de fictions qui ont inspiré Kishimoto ?

L’homme s’est longuement confié tout au long de ses interviews pour Naruto. Ainsi, on apprend que ses films préférés sont Star Wars (il n’a pas précisé les épisodes), Dragons, Saw et les Aventures de Tintin. Toutefois, selon lui, aucun n’arrive à la cheville d’Akira, un véritable monument de l’animation japonaise qui a marqué bien des esprits (et que l’on vous recommande).

Autre source d’inspiration, mais qui a notamment inspiré l’auteur pour certains vêtements de personnage : Matrix. Il est clair que dans Naruto, la fashion est un élément assez particulier…

2 - Sa plus grande influence mangaka

Dragon Ball reste une référence absolue dans le domaine des mangas
Goku et Naruto, beaucoup de similitudes ?

Quel est le sensei de Masashi Kishimoto ? S’il a pu apprendre de tout le monde au fil des années (par exemple de son rival Eichiiro Oda), l’auteur de Naruto considère qu’Akira Toriyama, l’auteur de Dragon Ball, est la plus grande influence qui ait existé sur sa carrière.

Toutefois, au cours d’une interview, il a précisé qu’étant jeune, il n’avait pas toujours l’argent pour se payer un exemplaire du Weekly Shonen Jump. Il s’agit d’un magazine hebdomadaire qui propose les derniers chapitres des principaux mangas de type shonen (et notamment Dragon Ball, à l’époque, la tête d’affiche des ventes).

C’est ainsi qu’en raison de ses problèmes financiers, l’homme devait attendre que ses amis aient terminé leur première lecture afin qu’on lui prête un exemplaire. À titre d’information, de 1968 à septembre 2021, un numéro du Weekly Shonen Jump coutait en moyenne 253 yens, ce qui correspond à 1,93 euro.

Voici un tableau de données sur les ventes du magazine, disponible sur l’article francophone du site Wikipédia. On remarque surtout que les tirages ont explosé jusqu’à 1995, date à laquelle le tirage hebdomadaire a commencé à diminuer jusqu’à aujourd’hui. Les tarifs ont également augmenté au fil des années.

Ventes Weekly Shonen Jump
Ventes Weekly Shonen Jump

1 - Il a un frère jumeau, également mangaka

Blazer Drive, manga de Seishi Kishimoto
Blazer Drive, manga de Seishi Kishimoto

Saviez-vous que Masashi Kishimoto a un frère jumeau du nom de Seishi Kishimoto ? Ce dernier est également un mangaka talentueux, bien que moins connu que son frère.

On lui doit principalement deux œuvres majeures : Satan 666 et Blazer Drive. Comme on peut s’y attendre, les deux hommes se ressemblent beaucoup et ils ont parfois été confondus par les lecteurs qui envoyaient des lettres à l’un alors qu’elles étaient destinées à l’autre.

Dans certains cas, on accusait l’un des deux frères de plagier l’autre, car on ne connaissait pas encore leur lien de famille. Avec le temps, Seishi Kishimoto a gagné en popularité et est désormais reconnu à sa juste valeur de mangaka.

Alors, quelle anecdote vous a le plus surpris ? Dites-nous tout dans l’espace commentaire ci-dessous !

Sources : Shonen Jump (#1, #2) , Wikipédia

Partagez pour nous aider

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Derniers articles
Femme-Japonaise-Sourire
La place de la femme au Japon

Comment sont les femmes au Japon ? Quels sont leurs droits, leurs interdits ? Quelle est leur histoire et les mentalités en vigueur ?