FuransuJapon-Banniere

Akira Toriyama : Top 10 des anecdotes à ne pas manquer

Akira Toriyama
Procrastination, agoraphobe... découvrez les secrets d'Akira Toriyama

Parmi les artistes mangas les plus populaires, Akira Toriyama est une figure incontournable. L’auteur de Dragon Ball a marqué plus de trois générations de spectateurs, au Japon, mais également en France. Son coup de crayon est désormais facilement reconnaissable chez les fans, et il est l’une des personnalités les plus appréciées de l’industrie manga et anime. Dans cet article, nous allons explorer sa vie pour apprendre 10 choses plus ou moins secrètes sur l’artiste !

10 - Il a commencé sa carrière en tant que publicitaire

On le connaît désormais en tant que mangaka (auteur de mangas), mais à l’origine, notre Akira Toriyama adorait travailler dans le domaine de la publicité ! En effet, lorsqu’il n’avait encore que 19 ans, l’homme s’engage dans une agence de publicité à Nagoya et va concevoir de nombreuses affiches pendant deux ans. C’est à cette époque qu’il va se mettre au modélisme, une activité de loisir qui consiste à fabriquer des modèles réduits à une échelle de réduction précise ou à des dimensions régies par une jauge ou une catégorie d’échelle.

Il va d’abord se concentrer à reproduire des aéronefs et plusieurs engins de la Seconde Guerre mondiale. Selon William Audureau, ce sont des échappatoires à des tâches inintéressantes (de son métier de publicitaire). Cependant, cette seconde activité engendre très vite un impact sur sa santé, puisqu’il consacre essentiellement ses nuits à ses modèles réduits. Il sera très vite épuisé et prendra la décision de démissionner, 24 mois après sa prise de fonction dans son agence.

Surtout, il est aussi indiqué qu’il est très vite mal perçu par ses collègues de travail. L’homme accumule les retards intempestifs, un comportement jugé non professionnel et une manière de s’habiller plus que limite au sein d’un milieu se voulant distingué. En outre, son incapacité à se lever à l’heure lui occasionne de nombreuses réprimandes de la part de ses supérieurs.

9 - Il n'a donné que quelques interviews

Interview de Akira Toriyama en 1983
Interview de Akira Toriyama en 1983

Akira Toriyama est une personnalité très populaire, mais également agoraphobe. Alors qu’il est connu depuis plus de 40 ans au Japon, il n’a donné qu’une poignée d’interviews, généralement avec la presse écrite. Il en va de même avec les photographes qu’il ne rencontre que très rarement, soucieux de son image et de la pression que cela engendre.

Ce malaise dans la représentation de l’auteur se traduit même lorsqu’il se représente directement dans ses mangas : par exemple, pour répondre à un courrier des lecteurs, il va se dessiner avec un masque à gaz, une tête d’oiseau ou tout autre stratagème (chirurgie, etc.) lui permettant de masquer son visage et de ne pas apparaître de façon réaliste.

Vous l’aurez compris, Toriyama est une personne timide et réservée qui n’aime pas les objectifs. Si l’on souhaite découvrir des éléments personnels sur lui, il faut habituellement lire entre les lignes et se plonger dans ses propres œuvres. Il distille de temps en temps des éléments de son vécu, par exemple sur certaines pages de couverture. Certaines images du rabat de couverture sont même des photos réelles de lui, avec par exemple des animaux domestiques ou ses enfants.

8 - Il a dessiné des mangas pour acheter des cigarettes

Akira Toriyama et sa cigarette
Akira Toriyama et sa cigarette

Après avoir quitté son travail d’illustrateur dans une agence de publicité, Akira Toriyama est au pied du mur. Il est au chômage, sans argent de poche, et doit compter sur ses parents pour obtenir quelques yens (la monnaie japonaise). Il parvient difficilement à s’acheter quelques cigarettes et à boire des cafés. Mais c’est pourtant dans un izakaya (bistro japonais) qu’il va découvrir une affiche promotionnelle d’un concours de mangas qui va radicalement modifier ses habitudes. La récompense est de 500 000 yens, et il indique « avoir besoin de ses cigarettes coute que coute ». Dès qu’il en aura l’occasion, il va postuler à ces offres, souvent sans recevoir de réponse.

À force de persévérance, il enverra des candidatures et des manuscrits à de nombreux éditeurs comme la Shueisha en 1970. C’est finalement sous la houlette de Kazuhiko Torishima (qui deviendra plus tard son rédacteur en chef) qu’il est retenu par la célèbre maison d’édition nipponne. Il formera le jeune dessinateur durant 24 mois et va lui faire publier sa première histoire : Wonder Island. Commercialement, c’est un échec cuisant, mais il parviendra à réaliser Dr Slump en 1980 qui deviendra ultra populaire au Japon et dans certaines parties du monde.

7 - Il ne s'est pas fait connaître avec Dragon Ball

Dr Slump
Dr Slump, premier gros succès d'Akira Toriyama

Tout le monde connaît aujourd’hui Akira Toriyama pour Dragon Ball. C’est tout simplement l’un des mangas les plus populaires de la planète, avec 300 millions d’exemplaires vendus dans le monde entier, soit l’une des bandes dessinées les plus distribuées de tous les temps. Surtout, c’est une influence majeure dans l’évolution de l’industrie du manga au Japon, et l’homme à ainsi influencé des dizaines de mangakas comme les auteurs de One Piece ou Naruto. Cependant, ce n’est pas son œuvre préférée et ce n’est surtout pas avec celle-ci qu’il s’est révélé aux lecteurs japonais.

Quatre années avant, Akira Toriyama a commencé à publier Dr Slump. Il est très vite récompensé, en 1981, par le prix Shogakukan Manga Award du meilleur manga shonen. Au Japon, son manga se vend à plus de 35 millions d’exemplaires et devient un anime à succès. Comme son rédacteur en chef a déclaré dans une interview, Akira Toriyama a commencé la parution de ce manga alors qu’il était encore chez ses parents à 25 ans, mais lorsque la série s’est terminée en 1984, il était devenu une star incontournable du manga.

6 - La procrastination est une habitude

Ce n’est un secret pour personne, et cela est valable pour toutes les époques : le métier de mangaka est l’un des plus exigeants au monde. Akira Toriyama devait ainsi fournir une trentaine de planches chaque semaine, à des rythmes effrénés. Pour cela, il a pris quelques habitudes afin de faciliter son travail et de dessiner plus rapidement ses personnages que l’on connaît tous comme Goku ou Vegeta. Par exemple, si les Super Saiyans ont des cheveux blonds et non noirs, c’est surtout pour ne pas réaliser un travail d’ancrage trop laborieux.

Le plus impressionnant, c’est que sa routine de travail n’a pas changé en plus d’une décennie de production. Son secret ? La procrastination ! 48 heures seulement avant de rendre son travail, l’homme s’enfermait dans son bureau, allumait la télévision, s’installait en face et dessinait jusqu’à ce que le chapitre soit prêt. Vous l’aurez compris, Akira Toriyama ne dormait généralement pas ou presque durant ces deux derniers jours, seulement une heure en moyenne selon William Audureau qui lui a consacré un livre.

5 - Il n'aime pas la lumière des projecteurs

Tout au long de sa vie, Akira Toriyama a refusé de se rapprocher des grandes agglomérations et a toujours cherché à vivre en ermite. Il a clairement indiqué dans une interview qu’il n’aimait pas vraiment les gens, et que la tâche de « sociabilité » était vraiment atroce, selon ses propres mots. Bien sûr, il n’est pas antisocial puisqu’il côtoie fréquemment sa famille, certains de ses amis d’enfance et de nombreuses relations en rapport avec son travail, comme son rédacteur en chef.

Mais au-delà de ça, il a toujours refusé d’apparaître à la télévision, il n’a jamais enchaîné plusieurs interviews dans la même année, refuse systématiquement qu’on le prenne en photo ou d’intervenir dans des livres, même biographiques à son image. Alors que la quasi-totalité des mangakas accepte de déménager à Tokyo pour se rapprocher du siège social de leur maison d’édition (ici, la Shueisha), Akira Toriyama a toujours refusé de le faire.

Ainsi, l’artiste vivait éternellement à Aichi, la préfecture où il est né, lorsqu’il était en pleine production de Dr Slump ou Dragon Ball. Une situation pour le moins atypique, car il se trouvait à environ 300 km du Weekly Shonen Jump. À une époque où la technologie était beaucoup moins développée et les communications se faisaient essentiellement par fax et téléphone au Japon…

4 - Il est l'auteur de dizaines d'œuvres réussies, mais méconnues

Jusqu’à présent, nous avons beaucoup insisté sur Dr Slump et Dragon Ball, mais Akira Toriyama est l’auteur de nombreuses autres œuvres, certes moins connues, mais également très originales. Tout d’abord, il a pu obtenir du travail dans plusieurs projets de jeu vidéo comme Dragon Quest, Chrono Trigger, Tobal et Blue Dragon. Il s’occupe généralement de l’apparence des personnages dans un rôle de chara-designer.

Saviez-vous que Akira Toriyama avait également réalisé une histoire courte avec l’auteur de One Piece, Eiichiro Oda ? Elle se nomme Cross Epoch et a été publiée le 25 décembre 2006 dans le Weekly Shonen Jump. Le format court, ou one-shot (moins de 200 pages) a été privilégié par Akira Toriyama après la publication de Dragon Ball. On peut notamment citer des œuvres comme Go! Go! Ackman, Cowa, Kajika, Sand Land qui valent largement le détour et qui explorent des thèmes autres que ceux de ses principales productions.

3 - Il adore les motos

Goku sur une moto
Goku sur une moto militaire américaine dans le catalogue de l’exposition Akira Toriyama, 1993

La principale passion d’Akira Toriyama est évidemment le dessin, activité qui a marqué sa vie à toutes les époques. Cependant, les motos et par extension les voitures sont un deuxième grand amour qu’il n’a jamais caché. Cela est en fait un héritage de son père qui tenait une entreprise de réparation automobile (garagiste) pendant un bref moment. De plus, son paternel avait l’habitude de faire de la moto et lui a ainsi permis de se familiariser avec l’engin à deux roues.

C’est pour cette raison que de nombreuses références ou apparitions de motos sont présentes dans les mangas de Toriyama. Ainsi, dans Dr Slump, les personnages conduisent des motos sur des pages de chapitres. Dans Dragon Ball, Bulma conduit une Kawasaki KR 250 et l’on trouve une photographie dans son atelier.

2 - Il est amoureux des animaux

Beerus
Beerus

Après les motos, voici le troisième amour de l’Akira Toriyama : les animaux, et plus particulièrement les chiens et les chats. C’est simple, depuis son enfance, il a gardé des dizaines de chiens, de chats, mais également de poissons, de lézards et même des punaises comme animaux de compagnie. Ce n’est ainsi pas une surprise si de nombreux antagonistes sont inspirés de sa propre expérience, comme Beerus !

Il a notamment possédé un Husky sibérien qu’il surnommait Mato, un chat noir appelé Koge, un Welsh Corgi nommé Tila (qui apparaissent sur le rabat de couverture de Kajika) ou encore d’un chat Cornish Rex qui inspirera Beerus, comme indiqué précédemment. Les oiseaux sont également très appréciés de Toriyama qui va en posséder plusieurs tout au long de sa vie, loin de la capitale japonaise.

1 - Il a un contrat d'exclusivité à vie avec la Shueisha

Nouvelle génération des personnages de mangas de la Shueisha
Nouvelle génération des personnages de mangas de la Shueisha

Akira Toriyama est connu pour avoir signé un contrat d’exclusivité à vie avec sa maison d’édition de toujours, la Shueisha. C’est la plus populaire au Japon et c’est elle qui déniche, en règle générale, les plus grosses pépites shonen qui sont ensuite exportées dans tous les coins du monde. Cependant, ce n’est pas seulement pour une question d’hommage que le mangaka a accepté de se lier à vie avec l’éditeur. Selon lui, les autres éditeurs ont un mode de fonctionnement différent qui ne lui correspond pas.

Il a ainsi expliqué que « les productions où un groupe d’experts décide de l’histoire en avance puis se demande qui le dessinera, ce n’est absolument pas pour moi ». En revanche, il faut préciser qu’à de nombreuses reprises, Akira Toriyama a dû lui-même modifier son script à la demande de son superviseur. Goku a ainsi eu beaucoup plus de scènes qui devaient initialement être attribuées à Gohan.

Quoi qu’il en soit, Akira Toriyama n’est plus autant productif que dans ses jeunes années et l’homme se cantonne désormais à piloter certains films Dragon Ball Super. À plus de 60 ans, l’homme légendaire a bien mérité ce repos au prix de dures années de labeur !

Pour les plus curieux qui souhaiteraient connaître la fortune d’Akira Toriyama, sachez qu’elle est évaluée à environ 50 millions de dollars, soit 46 millions d’euros.

Partagez pour nous aider

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Derniers articles
Femme-Japonaise-Sourire
La place de la femme au Japon

Comment sont les femmes au Japon ? Quels sont leurs droits, leurs interdits ? Quelle est leur histoire et les mentalités en vigueur ?