Shibuya Crossing : le plus grand carrefour du monde

Shibuya Crossing : le plus grand carrefour du monde

Le Shibuya Crossing (渋谷スクランブル交差点, Shibuya sukuranburu kōsaten) désigne le carrefour situé dans le quartier de Shibuya à Tokyo, au Japon. Il est connu pour ses nombreux passages piétons zébrés dont l’un en diagonale traverse le centre du carrefour. C’est l’un des endroits les plus célèbres du Japon, où des centaines de milliers de photos sont réalisées chaque année.

Ce croisement de routes est situé à la sortie Hachiko de la garde Shibuya à Tokyo. Il est facilement reconnaissable par ses multiples passages piétons très empruntés et surtout la masse permanente d’êtres humains qui s’y trouve. Aujourd’hui, le carrefour est connu dans le monde entier, et il attire de nombreux touristes désirant prendre un bain de foule. Beaucoup de personnes choisissent de s’y rendre en soirée pour profiter des illuminations des immeubles aux alentours, qui sont souvent dédiés au shopping et aux loisirs.

Un carrefour piétonnier historique

Le projet de construction de la place est entamé dès 1885. Il faudra attendre plusieurs décennies avant que la forme contemporaine soit adaptée. Elle est inaugurée en 1973. À l’origine, le carrefour servait initialement d’arrêt sur la ligne de métro Shinagawa. Aujourd’hui, elle a été renommée en ligne JR Yamanote. Elle a subi au passage de nombreuses extensions pour desservir plus de huit lignes de métro différentes à Tokyo. Les ravages de la Seconde Guerre mondiale sont l’occasion de tout reconstruire, une fois de plus, après le tremblement de terre survenue en 1925 dans la capitale japonaise. Désormais, on y découvre un carrefour tentaculaire et désordonné. Du moins, en apparence.

Shibuya Crossing

Vous pouvez trouver ce lieu à Tokyo en sortant de la gare après être passé devant la statue du chien Hachiko. Plus de 100 000 Japonais traversent le carrefour de Shibuya chaque jour, au point de faire de lui l’un des carrefours les plus visités au monde. Au-delà de son aspect pratique (il est situé dans un quartier capital de la ville japonaise), il est depuis une quinzaine d’années une véritable attraction touristique. À bien des égards, il rappelle Times Square à New York, notamment avec un éclairage hallucinant qui fascine les occidentaux. La plupart d’entre vous l’ont sans doute découvert dans des films se déroulant au Japon, comme le fameux Lost in Translation.

Les boutiques aux alentours se concentrent essentiellement sur le luxe, mais pas que. Par exemple, on peut accéder au célèbre bâtiment Shibuya 109 qui est très célèbre au Japon pour ses nombreuses boutiques de mode à destination de la jeune génération et des gyaru. On parle alors de Shibuyettes, un terme qui sert à désigner les clientes typiques.

Une organisation étonnante

Rassembler autant de monde dans un carrefour aussi réduit peut rapidement provoquer un phénomène d’étranglement et de congestion des flux. Cependant, ce n’est pas le cas au Japon. En effet, les locaux sont très vigilants, et tout le monde fait attention à ne pas bousculer son voisin. Il est rare que des collisions s’effectuent, même des petits coups d’épaule comme on en a l’habitude en France. Cela est néanmoins un peu moins vrai lorsqu’il pleut, puisque chacun exhibe son parapluie (transparent, comme souvent) et des petits chocs sont à prévoir. Mais même dans ce cas, les conséquences sont minimes puis, comme tout le monde est poli.

Pour la petite anecdote, il y a presque toujours au moins un être humain qui traverse le carrefour. Une vidéo de surveillance a tenté l’expérience, en enregistrant les images de la circulation pendant 24 heures. En journée, c’est peine perdue, puisqu’il y a toujours des salarymen ou des touristes qui visitent la place. Dans la nuit, il y a beaucoup moins de circulation automobile et piétonne, mais la caméra de surveillance a réussi à trouver un bref moment de répit. La webcam est parvenue à capturer neuf secondes durant lesquelles il n’y a aucun être humain ou véhicule à l’image. Cette immobilité immortalisée en images en surprendra plus d’un, bien qu’elle ne soit pas accessible à moins de s’y rendre dans les heures les plus sombres de la nuit.

Shibuya Crossing de nuit

L’organisation architecturale du quartier est mûrement réfléchie par les plus grands architectes du Japon. D’une part, vous pouvez vous rendre au Starbucks qui est situé à proximité du carrefour pour parvenir à un point d’observation stupéfiant. Attention en revanche, puisque aux heures de pointe, les places sont rapidement convoitées. Il est difficile de se frayer un chemin jusqu’au point d’observation, car des hordes de touristes internationaux et japonais sont déjà présentes depuis de nombreuses minutes.

En revanche, la gare est aussi l’objet de rénovations contemporaines. Juste avant la pandémie de coronavirus, elle a vu se construire le fameux Shibuya Scramble Square, une grande tour de 46 étages (qui en comporte sept de plus en sous-sol). Elle mesure un total de 130 m de hauteur et elle a été achevée en 2019. C’est l’occasion, pour les touristes, de la visiter et de se rendre à l’observatoire situé en son sommet, qui est à 360°. Il est nommé le Shibuya Sky et il permet d’admirer une vue superbe sur le carrefour, mais aussi sur les alentours. Si vous avez la chance d’y aller en journée et d’avoir un temps plutôt dégagé, alors vous pourrez apercevoir le fameux mont Fuji, un autre nombril du Japon.

L’organisation de la place est également un peu plus complexe lorsque des événements y sont organisés. Chaque année, par exemple, le soir d’Halloween est l’occasion de se rendre de façon déguisée sur place. On peut ensuite y faire des rencontres, prendre des photographies et s’amuser toute la nuit. Cela est aussi valable le week-end précédent le 31 octobre.

Comment s'y rendre ?

Le plus simple pour s’y rendre depuis votre localisation reste de vous servir de l’application Google Maps. Elle va vous géolocaliser, et vous n’avez qu’à taper Shibuya Crossing dans la case de destination. Un itinéraire vous sera proposé, d’abord à pied, puis en voiture, à vélo, ou en transport en commun.

Quoi qu’il en soit, sachez que le carrefour de Shibuya est situé au cœur de Tokyo. On le trouve plus précisément à l’extérieur de la sortie Hachiko de la gare de Shibuya. Il est donc facile de rejoindre cette garde presque n’importe quel endroit de la ville. Vous pouvez par exemple employer votre JR Pass sur la ligne circulaire principale : la ligne JR Yamanote.

Vous pouvez aussi vous servir des lignes traditionnelles Keio Inokashira, Tokyu Den-en-toshi, Tokyu Toyoko, Tokyo Metro Ginza, Hanzomon et Fukutoshin. Elles s’arrêtent toutes à Shibuya, puisque c’est un quartier très touristique et clef dans l’organisation de la capitale.

Profitez d’ailleurs de votre visite au carrefour de Shibuya pour aller voir la statue du chien Hachiko, ce fameux Akita qui a vécu dans la région dans les années 1920. Il est célèbre dans le monde entier pour sa loyauté. Il avait l’habitude d’accompagner tous les jours son maître, un professeur, à la gare de Shibuya et de l’attendre à son retour du travail. Les locaux avaient l’habitude de l’apercevoir quotidiennement à proximité du carrefour.

Cette routine a duré plus d’un an, mais un jour, le professeur n’est jamais revenu. On apprit aussitôt qu’il est décédé d’une hémorragie cérébrale, directement sur son lieu de travail. Le chien, lui, ne pouvait évidemment pas le deviner. Il a continué à l’attendre chaque jour, en retournant à ce fameux endroit à Shibuya, et ce, pendant neuf ans. Cet exemple de loyauté a marqué la conscience japonaise, et est depuis devenu célèbre dans le monde entier. Des films et des livres ont été réalisés sur cette histoire tragique.

La statue que vous pourrez découvrir a été érigée à l’extérieur de la gare de Shibuya en 1934. Le chien est décédé un an plus tard, en 1935. Aujourd’hui, beaucoup de couples ou de personnes qui commencent à développer des sentiments se donnent rendez-vous devant la statue, puisque c’est un symbole de fidélité et d’engagement.

Statue de Hachiko à Shibuya

Un endroit incontournable pour une première visite

Si c’est votre premier séjour au Japon, vous devez absolument vous rendre au moins une fois au Shibuya Crossing. Ce sera l’occasion pour vous de découvrir le Japon dans tout ce qu’il y a de plus technologique. C’est l’un des endroits les plus populaires pour la photographie dans la capitale nipponne, et vous ne manquerez pas les trois écrans publicitaires géants incrustés au cœur des buildings, les lumières et les boutiques de luxe. N’hésitez pas à prendre un selfie pour immortaliser cette brève visite.

Pour finir, évoquons ensemble plusieurs chiffres et statistiques plus ou moins intéressantes. Premièrement, il y a plus de 2,4 millions de personnes qui sillonnent Shibuya chaque jour. Cela représente 2500 piétons à chaque traversée. Le Shibuya Center Street a même déclaré en 2016 que près de 3000 personnes traversaient toutes les deux minutes par feu vert.

Une enquête de mesure du débit a été réalisée en 2014 par la Shibuya Redevelopment Association. Elle a estimé que 260 000 piétons traversaient le carrefour chaque jour de la semaine, contre 390 000 piétons pour les jours non ouvrables. D’autres études plus récentes estiment jusqu’à 500 000 personnes pour les jours les plus chargés. Enfin, une autre étude menée en 2012 et a estimé que 1,5 million de piétons traversent le carrefour de Shibuya chaque semaine. De quoi féliciter une fois de plus les Japonais pour leur savoir-vivre et leur respect d’autrui, puisque presque aucun incident n’est recensé sur place.

La circulation des véhicules est complètement arrêtée pendant 55 secondes. Cela permet à tous les piétons de traverser l’intersection en toute sécurité. C’est pour cela que vous ne verrez pas autant de voitures sur place qu’ailleurs au Japon, parce que les automobilistes préfèrent prendre d’autres itinéraires. Les autorités japonaises se félicitent souvent que les embouteillages routiers se produisent rarement, même pendant les heures de pointe.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *