FuransuJapon-Banniere

L’Ukraine s’excuse officiellement pour sa bourde sur Hirohito

Les réseaux sociaux japonais ont été en ébullition ce 25 avril 2022 des suites d’une comparaison entre Benito Mussolini, Adolf Hitler et l’empereur Hirohito. Une courte vidéo de plus d’une minute a été diffusée par un compte officiel du gouvernement ukrainien. Le compte Twitter a depuis republié la vidéo sans la photo de l’empereur du Japon et a présenté ses plus plates excuses.

Un tollé au Japon

Publiée au cours du week-end passé, la vidéo avait immédiatement suscité de vives réactions de la part des internautes. Le Japon a protesté de manière officielle à travers la voix de Masahisa Sato (Membre de la Chambre des Conseillers du Japon depuis 2007) et avait menacé le pays actuellement en guerre contre la Russie. Rappelons que, depuis le premier jour de l’invasion russe de l’Ukraine, le Japon s’est engagé aux côtés de l’OTAN pour imposer des sanctions économiques à la Russie et à ses oligarques.

Le Japon a décidé d’aller plus loin en envoyant du matériel militaire non létal en Ukraine, ce qui constitue une légère rupture avec la tradition pacifiste du pays du soleil levant. Puis, plus récemment, les frontières japonaises qui sont toujours closes aux touristes internationaux ont été ouvertes pour les réfugiés ukrainiens (quelques centaines ont été accueillies).

Il est de tradition au Japon de considérer que l’empereur Hirohito n’a pas été le principal dirigeant à la tête de l’impérialisme japonais durant la première moitié du XXe siècle. L’empereur n’a d’ailleurs pas été formellement condamné à mort par les Américains et il a pu rester à la tête du pays après la fin de la Seconde Guerre mondiale. La nouvelle constitution du Japon ne lui reconnaît cependant plus aucun pouvoir politique.

Après la publication d’une nouvelle vidéo éditée, l’Ukraine a indiqué : « Nos sincères excuses au Japon pour avoir commis cette erreur » et « Nous n’avions aucune intention d’offenser le peuple amical du Japon ».

Hideki Tojo à la place ?

Premier cabinet de Tōjō en 1941
Premier cabinet de Tōjō (au centre) en 1941

La réalité des historiens semble attester d’un rôle de Hirohito dans les décisions militaires et politiques qui ont mené le Japon à la guerre. Cependant, les tribunaux d’après-guerre ont toujours estimé que la faute incombait aux généraux japonais qui ont été, pour l’essentiel, condamnés à mort. C’est pour cette raison que la vidéo, qui a placé Hirohito au même échelon que les dirigeants fascistes Adolf Hitler et Benito Mussolini, a été mal perçue par la plupart des internautes japonais.

Alors que le compte officiel de l’Ukraine a remis en ligne la vidéo en supprimant le visage et la notion de Hirohito pour désigner le fascisme défait en 1945, certains internautes sont allés plus loin en soulignant que la vidéo aurait pu comporter le Japon, mais sous une autre forme. Ou plutôt, avec un autre visage, bien connu pendant la Seconde Guerre mondiale : Hideki Tojo.

Hideki Tojo est un membre déterminant de l’appareil politique du Japon impérial, puisqu’il a été le Premier ministre du pays du soleil levant durant la majeure partie de la Seconde Guerre mondiale (de 1941 à 1944). Son rôle a été officiellement reconnu et son jugement ne s’est pas fait attendre : il a été pendu comme condamné et criminel de guerre.

Il est officiellement admis par les historiens que Hideki Tojo était un militaire en faveur de l’adhésion du Japon à l’Axe, aux côtés de l’Allemagne nazie et de l’Italie fasciste. Il a participé à la première série de victoires du Japon jusqu’à 1942, puis à la série de défaites qui conduiront son pays à perdre la quasi-intégralité de sa marine et de son aviation. Après la chute de Saipan, Hideki Tojo est remercié par Hirohito le 18 juillet 1944.

Il est intéressant de noter que son propre témoignage a évolué lors des procès de Tokyo. Lors du premier interrogatoire, il rapporte que « nul ne pouvait s’opposer à l’empereur » ce qui, pour beaucoup, signifie que seul Hirohito était en mesure de bombarder Pearl Harbor ou de signer un armistice avec les Américains avant les bombardements atomiques.

Puis, quelques jours plus tard, il reprend l’audition en affirmant que l’empereur a toujours été un homme de paix. Il semble établi que les Américains, et notamment le procureur en chef Joseph Keenan, lui ont mis la pression pour ne pas condamner l’empereur du Japon, un symbole pour le pays et un outil pour la reconstruction.

Quoi qu’il en soit, c’est lui qui est désormais considéré par bon nombre de Japonais comme l’homme qui est responsable de la terrible Seconde Guerre mondiale dans le Pacifique. C’est pour cette raison que certains internautes ont indiqué préférer voir son visage afficher plutôt que l’empereur Hirohito. La mémoire ultranationaliste d’extrême droite de Hideki Tojo a d’ailleurs été entretenue par sa petite fille, Yuko Tojo, qui suscitait un espoir politique dans son camp. Elle a ardemment défendu la politique menée dans les années 30 et 40 par le Japon, tout comme la guerre, et estime que son grand-père a été injustement jugé en tant que criminel de guerre.

Partagez pour nous aider

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Derniers articles
Fukuoka
Fukuoka — Le centre de Kyushu

Fukuoka (福岡) est la plus grande ville de Kyushu (quatrième île majeure du Japon) et l’une des dix villes les plus peuplées du Japon.

kanji
Kanji — Les caractères japonais

Les kanji sont les caractères d’origine chinoise utilisés pour écrire le japonais. Découvrez des listes traduites et leur histoire !

pere-fille-japonaise-livre
Romaji — Le japonais en latin

Le romaji est une méthode d’écriture du japonais en caractères latins. Découvrez son histoire, des exemples et des astuces !