FuransuJapon-Banniere

Les écoles japonaises n’obligent plus les élèves à se teindre les cheveux

Lycée japonais
Lycée japonais

Saviez-vous qu’au Japon, certains lycées exigeaient que les élèves ayant des cheveux naturels non noirs se les teignent, sous couvert d’uniformité ? Pire encore, certains établissements disposent même de règles sur la couleur des sous-vêtements des élèves.

Récemment, les membres du conseil de l’éducation de l’agglomération de Tokyo se sont rassemblés pour une réunion. Les écoles secondaires de la ville profiteront bientôt de multiples changements dans leur règlement intérieur, à l’occasion de la rentrée des classes.

💇 La couleur des cheveux dans les écoles japonaises

Attention, tous les établissements japonais ne forcent pas l’intégralité de leurs élèves à se teindre les cheveux en noir pour correspondre à une norme préétablie. Avec la démocratisation du Japon, l’immigration étrangère et un certain mélange ethnique, de nombreux enfants naissent au Japon avec des cheveux plus clairs que le pur noir asiatique.

Toutefois, des affaires éclatent de temps en temps sur des établissements récalcitrants qui forcent leurs élèves à se teindre les cheveux et même à demander un certificat d’authenticité à propos de la couleur naturelle de leurs cheveux si elle est jugée trop claire… oui, nous sommes bien en 2022.

Avec le printemps qui marque le début de l’année scolaire au Japon, des réunions anticipées se mettent progressivement en place afin de mieux la préparer. Au sujet des discussions, 7 lycées publics de Tokyo exigeaient encore que les élèves ayant des cheveux naturels non noirs les teignent en noir.

La bonne nouvelle, c’est que pour l’année 2022 qui va bientôt commencer, la règle vient d’être complètement abolie. Il ne reste plus aucun lycée municipal avec ce type de procédure en vigueur, ce qui constitue une avancée concrète dans le milieu encore houleux de l’éducation nipponne.

Pour autant, la liberté n’est pas intégrale pour les élèves japonais. Même s’ils ne sont plus, au moins en théorie, obligés de se teindre les cheveux en noir, cela ne signifie pas pour autant qu’ils sont autorisés à les teindre d’une autre couleur. En 2022, une vingtaine de lycées nippons comportent une mention, dans leur règlement, à propos des élèves aux cheveux naturellement non noirs. Ces derniers devront soumettre un jigi shomeisho, ou « certificat de cheveux naturels », lorsqu’ils ne se teindront pas les cheveux en noir.

Pour autant, cette tendance est à la baisse. En 2021, le nombre d’établissements réclamant ce certificat relativement spécifique au Japon était de 55. Dans l’ensemble, on note tout de même une hausse de liberté pour les adolescents de Tokyo.

Une Maiko et une Geisha de dos
Les officiels veulent un pur noir, comme les geishas !

✂️ Les coupes de cheveux au Japon

Si vous avez déjà regardé des séries coréennes, vous connaissez certainement la coupe de cheveux dite « two blocks ». Elle consiste à garder beaucoup de longueurs sur le dessus tout en rasant les côtés de façon à créer un effet esthétique. Au Japon, elle était interdite dans plus de 24 écoles. Désormais, la règle est abolie.

Pourquoi ce type de coupe de cheveux est interdit par les règlements ? Tout simplement, car, selon les proviseurs, on peut faire un lien entre certaines coupes de cheveux et les délinquants juvéniles. Si, auparavant, on pouvait potentiellement comprendre l’idée derrière cette règle (dans les années 80 et 90 au Japon), ce n’est clairement plus le cas en 2022. Ce type de coupes est devenu un effet de mode, qui, comme nous l’avons dit, provient surtout de l’influence coréenne et même de la J-POP.

La coupe de cheveux "two blocks"
La coupe de cheveux "two blocks"

👙 La couleur des sous-vêtements

Nous en venons alors à une règle beaucoup moins connue, mais non moins troublante : 13 lycées de Tokyo disposent d’un règlement intérieur avec des modalités spécifiant la couleur des sous-vêtements que les élèves doivent porter.

Même si la plupart des uniformes sont de couleur sombre, les proviseurs de ces écoles secondaires estiment que certaines couleurs de lingeries (le rouge, le rose, les couleurs vives) sont beaucoup trop visibles. En conséquence, on demandait surtout aux étudiantes de porter des soutiens-gorge et des culottes aux couleurs moins éclatantes.

Là encore, la nouvelle réforme vient supprimer cette règle mesquine pour l’année à venir.

Source : Soranews

Partagez pour nous aider

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Derniers articles
Femme-Japonaise-Sourire
La place de la femme au Japon

Comment sont les femmes au Japon ? Quels sont leurs droits, leurs interdits ? Quelle est leur histoire et les mentalités en vigueur ?