À Akihabara, il est possible de détruire vos disques durs pour 100 yens

Akihabara-Destruction-Disque-Dur
Jamais il n'a été aussi simple de détruire son disque dur - ©SoraNews24

On connait surtout le quartier d’Akihabara pour son histoire électronique, ses magasins déjantés, ses néons à couper le souffle du premier visiteur et son ambiance geek. Il existe toutefois de nombreuses boutiques moins réputées qui proposent des services originaux. On vous présente ici le Dark Past Final Disposal Site, qui permet de détruire ses disques durs de manière sûre et sans se ruiner !

Ne pas prendre de risque

La première question est, logiquement, pourquoi détruire ses disques durs ? Certains estimeront ne pas avoir confiance dans les personnes qui reprendront leur ordinateur une fois qu’ils le donneront à une entreprise ou à une personne. On a vu sur internet qu’il était possible de restaurer de nombreuses données, parfois personnelles, même lorsque vous formatez votre disque dur. Les plus borderline opteront pour une destruction afin de ne léguer aucune trace de fichiers illégaux : téléchargement de films, d’animes, de scans de manga, de jeux vidéo ou tout autre contenus ne respectant pas la loi.

Comme nous le voyons dans certains documentaires et séries, dont l’excellente Mr Robot, la meilleure manière pour dire adieu à son disque dur tout en dormant sur ses deux oreilles reste de le détruire physiquement. Il ne suffit cependant pas de le mettre dans un piteux état apparent en lui assénant des coups de pied, ou de le mettre au micro-ondes. À l’instar des boites noires dans les avions (qui sont certes blindées), il est souvent possible de récupérer les données, sinon une grande fraction.

Une boutique pour le faire de façon professionnelle

Si la boutique de Dark Past Final Disposal Site a ouverte pour répondre à ce besoin spécifique, il semble que la demande est, à minima, présente, et ce de manière constante au fil des mois. La journaliste de Soranews s’est ainsi rendue à l’enseigne dès son ouverture tôt le matin, et elle a découvert qu’il y avait la queue ! De nombreux Japonais sont désireux de détruire leur disque de stockage, pour des raisons abordées ci-dessus.

Il faut se rendre au Tokyo Radio Department Store et prendre un escalator vers le sous-sol. De là on peut accéder au site de destruction de Dark Past, avec un personnel accueillant. Le service ne coute que 100 yens, soit l’équivalent de 73 centimes d’euros. Il faut ensuite donner le disque dur au personnel qui l’insérer dans une machine spéciale, relativement compacte et qui vous permet d’appuyer vous-même sur le bouton permettant d’enclencher le processus.

Akihabara-Machine-Destruction-Disque
La machine de destruction - ©SoraNews24

On entend soudain un gros bruit de compression, et, surtout, une petite fenêtre révèle l’intérieur de la machine. De là on peut y apercevoir la destruction de l’espace de stockage de nos données embarrassantes : quatre pistons se frayent un chemin à travers le composant informatique « aussi facilement qu’un couteau dans du beurre ». Le bruit de métal froissé ne dure que quelques secondes et le processus est automatisé.

Une fois terminé, le magasin vous offre deux possibilités : reprendre le disque dur, désormais percé et inutilisable, comme un souvenir ; ou le laisser au commerce pour qu’il puisse s’en débarrasser de manière « définitive ». Il semble que, malgré le passage en machine, les gérants de la boutique recommandent de ne pas le garder « en souvenir », car des traces peuvent subsister, et il est potentiellement possible (pour des professionnels comme la police) de récupérer certaines données.

Une offre complète

Si vous êtes de passage à Akihabara, sachez que le magasin offre ses services pour détruire n’importe quel composant informatique. Il est bien sûr plus logique de détruire son disque dur, car il renferme des données sensibles et personnelles, mais l’offre s’étend également aux clefs USB, aux disques SSD et même des ordinateurs portables.

Enfin, comme dans de nombreuses boutiques électroniques à Akihabara, le magasin propose des pièces de rechange d’occasion. Elles sont réparties en cinq catégories de conservation : maltraité, en difficulté, désolé, normal, heureux et mystérieux. Pour les curieux qui voudraient essayer le service, il faut se rendre à l’adresse suivante : Tokyo-to, Chiyoda-ku, Sotokanda 1-10-11, Tokyo Radio Department Store B1F ou visiter leur site internet.

Source : SoraNews24

Partagez pour nous aider

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Derniers articles
Femme-Japonaise-Sourire
La place de la femme au Japon

Comment sont les femmes au Japon ? Quels sont leurs droits, leurs interdits ? Quelle est leur histoire et les mentalités en vigueur ?

Katakana
Tableau des Katakana japonais

Les Katakana forment l’un des syllabaires utilisés pour écrire et lire le japonais. C’est la seconde leçon pour apprendre la langue !

Hiragana
Tableau des Hiragana japonais

Les Hiragana forment l’un des syllabaires utilisés pour écrire et lire le japonais. C’est la première leçon pour apprendre la langue !