Temple Sengakuji – Le site du cimetière des 47 ronin

Temple-Sengakuji

Sengakuji (泉岳寺) est un petit temple bouddhiste près de la gare JR de Shinagawa, dans l’arrondissement de Minato à Tokyo. C’est un endroit très célèbre au Japon pour son cimetière où sont enterrés les fameux 47 ronin, les samouraïs sans maître d’Ako. Cette histoire est devenue très populaire en tant que pièce de kabuki pendant la période Edo (1603 – 1868).

Visite

Le Sengaku-ji est un lieu visité par de nombreux Japonais qui viennent brûler de l’encens sur les tombes des guerriers. Le modeste cimetière est incontestablement l’endroit le plus populaire. Cependant, un minuscule musée commémoratif sur les 47 ronin, l’Akogishi Kinenkan, a été construit. Dans la salle unique, chacun peut observer des artefacts liés aux 47 combattants, comme des lettres et des armures. On peut également visionner des vidéos en japonais, en mandarin ou en anglais qui vous expliquent le récit du temple et le passé des fidèles soldats.

Les sculptures en bois accompagné de composantes historiques sont aussi exposées dans une petite annexe, en face de la galerie. C’est l’occasion d’en découvrir plus sur les serviteurs qui ont participé à la mission légendaire. Le bâtiment majeur de l’établissement a été reconstruit en béton suite aux destructions des bombardements américains. Les tombes ainsi que la porte principale de la localité sont les derniers éléments d’origine du lieu.

Temple Sengakuji
Temple Sengakuji

Le coin est surtout parcouru le 14 décembre de chaque année. C’est l’anniversaire de la vengeance des 47 ronin et un festival est organisé à Sengaku-ji. Des milliers de visiteurs s’y rendent pour commémorer et célébrer la fidélité des guerriers. L’endroit devient très congestionné, en particulier le petit cimetière. L’encens est omniprésent. Un nombre considérable de plats sont concoctés et peuvent être savourés dans des stands de nourriture construits momentanément. Nous vous préconisons de goûter le takoyaki et le okonomiyaki !

Histoire

Le temple Sengaku-ji a été édifié en tant que petite chapelle par Tokugawa Ieyasu en 1612. Sa localisation d’origine était à Sotosakura, près du Kasumigaseki moderne. C’est suite à la destruction de son terrain en 1641 que le shogun ordonne de reconstruire le temple à son emplacement actuel, c’est-à-dire à Tanakawa. Pas moins de 5 seigneurs de clan (Mori, Asano, Kutsuki, Niwa et Mizutani) sont commandités. Il est exigé de revoir à la hausse l’échelle et les proportions.

Le temple devient le bodaiji d’Edo pour le clan Asano. Cela consacre un temple qui, génération après génération, prend soin des morts d’une famille. Des sépultures et les célébrations sont organisées en faveur de leurs âmes. C’est surtout à partir de 1702 que les 47 ronin métamorphosent la perception de cet endroit à jamais.

Temple Sengakuji

En 1701, le gouverneur féodal Naganori Asano se rend à la cour du shogun et est insulté par le maître de cérémonie et le haut fonctionnaire Kira. naganori s’énerve et l’atteint au visage. Il tombe dans la disgrâce. On lui enjoint de se soumettre à la tradition du suicide rituel, le seppuku. En effet, il était proscrit de sortir son sabre dans l’enceinte du palais shogun seigneurial et de blesser un de ses pairs dans la cour.

L’homme s’exécute. Cependant, les 47 guerriers samouraïs à son service subissaient un revers de taille : ils n’ont plus de maitre et deviennent ipso facto des « ronins ». Ces derniers sont frustrés du traitement infligé à leur défunt patron. Ils décident de le venger, bien que cela leur soit formellement interdit.

Kira est un individu prudent et bien protégé. Les combattants sans maître doivent brouiller leur piste et l’élaboration de leur assassinat prend un an et demi. Ils se sont fait passer pour des paysans, des marchands ou des artisans. L’idée est de patienter jusqu’à ce que le seigneur relâche enfin son attention. Il faut absolument pouvoir entrer et sortir de chez lui sans encombre.

C’est finalement le 14 décembre 1702 que les hommes, menés par Ōishi Kuranosuke, entreprennent une attaque structurée sur la résidence de Yoshinaka Kira. Ils bataillent brièvement avec les individus du seigneur et parviennent à ce dernier. Ils le découvrent dans un appentis. La légende laisse entendre que les 47 guerriers sans maître lui ont proposé de pratiquer le suicide rituel.

Le seigneur Kira refuse. En conséquence, les hommes décident de lui donner la mort par décapitation. La tête est apportée au Sengaku-ji, où Asano est inhumé. Elle est lavée dans un puits usuel, qui existe toujours. Ensuite, elle est présentée sur la tombe de leur maître.

Une telle autodétermination illégale de ronin était impensable pour l’époque. Le shogun ordonne l’élimination des soldats. Ceux-ci vont se plier au rituel du seppuku. Par la suite, ils sont enterrés au Sengaku-ji. Aujourd’hui encore, ce récit légendaire est conté dans bien des foyers japonais. Elle incarne la loyauté sans faille et une justice rendue. Elle a été adaptée dans beaucoup d’animes et de films, comme avec Keanu Reeves en 2014.

Temple Sengakuji
Temple Sengakuji
Temple Sengakuji
Temple Sengakuji

Comment s'y rendre ?

Le temple est accessible en moins de 10 minutes à pied depuis :

  • la station Sengakuji sur la ligne de métro Toei Asakusa ;
  • la gare de Takanawa Gateway sur la ligne JR Yamanote.

Informations pratiques

location-dot-solid
Adresse
2 Chome-11-1 Takanawa, Minato City, Tokyo 108-0074, Japon
phone-solid
Téléphone
+81 334 415 560
yen-sign-solid
Tarif
  • Temple : Gratuit
  • Musée : 500 yens
clock-solid
Horaires
  • Temple : 7h00 à 18h00 (jusqu'à 17h00 d'octobre à mars)
  • Musée : 9h00 à 16h30 (jusqu'à 16h00 d'octobre à mars)
calendar-xmark-solid
Date de fermeture
Pas de jours de fermeture
person-walking-solid
Temps de visite
30 min - 1h

Photos supplémentaires

Temple-Sengakuji-1
Temple-Sengakuji-2
Temple-Sengakuji-3