FuransuJapon-Banniere

Shinkansen : le train à grande vitesse du Japon

Shinkansen-generations
Chaque nouvelle version du Shinkansen s'accompagne de modifications de la pointe du nez. © 2021 Central Japan Railway Company

Le Shinkansen (新幹線) est le premier système de transport ferroviaire de passagers à grande vitesse du Japon. Il est composé de lignes sur les îles de Honshu, Kyushu et Hokkaido. Initialement construit et exploité par les chemins de fer nationaux japonais, propriété du gouvernement, il est depuis 1987 dans le giron du groupe privé Japan Railways.

Avant la naissance du Shinkansen, le transport ferroviaire était en déclin dans de nombreux pays. La réussite du Japon a encouragé d’autres pays à investir dans la technologie des trains à grande vitesse. C’est ainsi que la France a dévoilé son TGV en 1981 et que l’Inter-City Express a été inauguré en Allemagne en 1991.

L'histoire du Shinkansen

Le récit du système ferroviaire japonais est marqué par une série d’événements majeurs et de perfectionnements de l’expérience. Le Japon a ouvert ses premières lignes ferroviaires en 1872, mais ces trains à vapeur étaient loin d’atteindre les vitesses actuelles. Le plan pour le système de train à grande vitesse a commencé avant même la Seconde Guerre mondiale, les terrains ayant été acquis dès la fin des années 1930.

Le Shinkansen a commencé à être construit en 1959, près de ce qui allait devenir la gare de Mishima sur la ligne Tokaido. En tout juste cinq ans, la première ligne de train était achevée. Le 1er octobre 1964, la voie est ouverte au trafic de banlieue à 6 heures du matin. Le train à grande vitesse Hikari fait son apparition, avec un départ de la gare de Tokyo et un autre de la gare de Shin-Osaka. Ces exemplaires de la série 0 du Shinkansen sont restés en service jusqu’en 1999 !

Puis, en 1975, vient le Sanyo Shinkansen. Ces nouveaux trains viennent élargir le périmètre géographique en reliant les deux plus grandes villes de l’Ouest du Japon : Osaka et Fukuoka. Les nouveaux chemins de fer prolongent la ligne Tokaido de Tokyo, de façon à faire le trajet Tokyo-Fukuoka en cinq heures.

Nouvelle avancée 10 ans plus tard avec les premières classes en 1985. Le nouveau type de train, plus connu sous le nom de Série 100, offre une meilleure expérience aux passagers car ils peuvent passer en première classe.

Shinkansen en gare
Le Shinkansen est toujours aussi impressionnant en gare

En 1997, nous découvrons le Shinkansen d’Akita et de Nagano. Le modèle Akita est un mini-shinkansen de la série E6. La réalisation de la ligne de mini-shinkansen a nécessité la conversion des voies étroites existantes, utilisées par les trains non shinkansen, en rails plus étroits. En 2006, les trains mini-shinkansen avaient transporté plus de vingt millions de passagers. De son côté, le Nagano Shinkansen relie les régions de la préfecture de Nagano. Ces deux trains ont été opérationnels à temps pour les Jeux olympiques d’hiver de 1998.

Le chantier concernant le tronçon de la ligne Hokkaido a débuté en 2005 sur le segment entre Aomori et Hakodate, dans le sud de l’Hokkaido, l’objectif final étant de prolonger la ligne jusqu’à Sapporo. La section de la ligne entre Aomori et Hakodate a été ouverte en 2016. Enfin, la construction du segment entre Hakodate et Sapporo a débuté en 2012 et devrait s’achever en 2031.

Carte de la croissance du réseau Shinkansen © 2021 International High-Speed Rail Association
Carte de la croissance du réseau Shinkansen © 2021 International High-Speed Rail Association

Un système rodé

Des centaines de trains circulent quotidiennement sur le réseau Shinkansen. Les liaisons les plus fréquentes se font entre Tokyo et Ōsaka et ce, surtout pendant les heures de pointe du matin et du soir, lorsque les trains partent à intervalles de 10 minutes ou moins. La plupart des trains les plus rapides peuvent faire le voyage de Tokyo à Hakata en cinq heures environ, et les plus rapides de Tokyo à Aomori prennent environ trois heures.

La puissance des trains électriques à unités multiples, qui peuvent accueillir 1 000 passagers, voire plus, provient d’un système de câbles aériens. Initialement, les trains atteignaient une vitesse maximale de 210 km/h. Le perfectionnement des voies, des wagons et d’autres composants a permis d’atteindre des vitesses maximales de 240 à 300 km à l’heure. Certains trains ont commencé à rouler jusqu’à 320 km à l’heure début 2013.

Ces fortes cadences ont imposé le déploiement de mesures de sécurité élaborées. Toutes les voitures, par exemple, sont équipées de freins composés de disques en fonte et de garnitures métalliques spécialement conçus pour ne pas se déformer en cas de freinage d’urgence. Les déplacements des trains sont en outre surveillés et contrôlés par une installation centrale informatisée située à Tokyo.

Il est remarquable qu’au cours des plus de 50 ans d’existence du shinkansen, aucun décès ou accident mortel majeur ne soit survenu. A l’exception de la mort d’un passager, qui est resté coincé dans une porte lors d’un arrêt dans une gare. Ce taux de réussite quasi parfait dans un pays exposé aux tremblements de terre est spectaculaire.

Au total, seuls trois déraillements se sont produits : le 23 octobre 2004 lors du tremblement de terre de Chūetsu, puis le 2 mars 2013 sur le Shinkansen d’Akita en raison d’un blizzard. Un nouveau déraillement, beaucoup plus récent, s’est produit en mars 2022. Le séisme, qui a frappé au large des côtes de Fukushima le 16 mars 2022, a provoqué le déraillement d’un train à grande vitesse Tohoku Shinkansen transportant 78 personnes à Shiroishi, dans la préfecture de Miyagi. Heureusement, aucun de ces trois événements n’a entraîné la mort de passagers.

L’East Japan Railway a repris le samedi 2 avril 2022 la liaison entre les gares de Koriyama et de Fukushima, qui avait été suspendue à la suite du puissant tremblement de terre qui a frappé le nord-est du Japon il y a plus de deux semaines.

Les trains Tohoku Shinkansen circulent à une vitesse réduite, jusqu’à 160 kilomètres par heure, soit la moitié de leur vitesse maximale, entre les deux gares de la préfecture de Fukushima, et le nombre de services est maintenu à environ 50 % de la normale, selon la compagnie, également connue sous le nom de JR East.

La société JR East souhaite que les lignes du Tohoku Shinkansen entre Tokyo et la région du nord-est soient opérationnelles aux alentours du 20 avril. Cependant, en raison des travaux de réparation en cours, il faudra un certain temps pour que le nombre et la vitesse des trains Tohoku Shinkansen reviennent à la normale.

Shinkansen danger panneau
En gare, des panneaux nous rappellent que le danger n'est jamais très loin

Quelle est la vitesse du Shinkansen ?

Le shinkansen circule à une vitesse pouvant atteindre 320 km/h. Il est réputé pour sa ponctualité (la plupart des trains partent à l’heure à la seconde près), son confort (voitures relativement silencieuses avec des sièges spacieux, toujours orientés vers l’avant), sa sécurité (aucun accident mortel dans son histoire) et son efficacité.

Après avoir investi des milliards de yens dans le développement du Shinkansen, les Japonais songent à la prochaine étape de l’évolution des chemins de fer : les trains à sustentation magnétique, ou maglev. La société JR Central, qui exploite le Tokaido Shinkansen, prévoit la construction d’une ligne maglev entre Tokyo et Osaka. La vitesse des trains pourrait atteindre 505 km/h, ce qui réduirait la durée du trajet à 67 minutes seulement.

Ci-dessous, une compilation de vitesse. Attention, ça décoiffe !

Sièges et classes

Au Japon, la plupart des trains shinkansen offrent des sièges en deux classes, qui se trouvent généralement dans des voitures séparées :

Ordinaire

Comme leur nom l’indique, les sièges ordinaires sont les sièges normaux que l’on trouve dans tous les trains shinkansen. Même si la taille et l’espace pour les pieds des sièges ordinaires varient d’une rame à l’autre, ils sont généralement confortables et offrent un espace généreux pour les pieds. Les rangées sont généralement composées de 3+2 sièges.

Voiture verte

Semblables à la classe affaires des avions, les voitures vertes offrent des sièges plus grands et plus confortables que les sièges ordinaires et offrent plus d’espace pour les pieds. Ils sont disposés en rangées de 2+2 sièges. En général, les voitures vertes sont moins fréquentées que les wagons ordinaires.

Réserver son billet

On trouve à bord de la plupart des trains shinkansen des sièges non réservés (自由席, jiyūseki) et des sièges réservés (指定席, shiteiseki) dans des voitures séparées.

Vous pouvez acheter des billets papier ordinaires pour le shinkansen aux guichets, aux distributeurs de billets ou en ligne. Il est également possible d’utiliser des cartes IC sur certaines lignes de shinkansen. Dernier point, mais non le moindre, plusieurs laissez-passer ferroviaires (JR Pass, par exemple) et autres types de billets à prix réduit peuvent être utilisés sur le shinkansen.

Ci-dessous, un Youtuber s’amuse à filmer son trajet en première classe, depuis la gare de Niigata vers Tokyo, la capitale.

Partagez pour nous aider

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Derniers articles
Fukuoka
Fukuoka — Le centre de Kyushu

Fukuoka (福岡) est la plus grande ville de Kyushu (quatrième île majeure du Japon) et l’une des dix villes les plus peuplées du Japon.

kanji
Kanji — Les caractères japonais

Les kanji sont les caractères d’origine chinoise utilisés pour écrire le japonais. Découvrez des listes traduites et leur histoire !

pere-fille-japonaise-livre
Romaji — Le japonais en latin

Le romaji est une méthode d’écriture du japonais en caractères latins. Découvrez son histoire, des exemples et des astuces !