Manga / Manwha / Webtoon

Manga-Manwha-Webtoon

Mais que sont les manwha, les webtoon ou encore les mangas ? Quelles différences ? Nous sommes nombreux à lire régulièrement des bandes dessinées asiatiques. Il est fréquent que ces dernières rencontrent encore plus de succès lorsqu’elles sont adaptées en séries animées. Importation asiatique oblige, il existe tout un lexique autour de la BD en dehors de l’Occident. Retrouvez ci-dessous un article récapitulatif pour faire la distinction et ne plus se tromper.

Manga

Le manga est une bande dessinée japonaise, la plupart du temps en noir et blanc. La plupart des productions se fondent sur un style développé depuis la fin du XIVe siècle. Il arrive que certaines personnes désignent également les dessins animés japonais par le terme manga. Les auteurs de manga sont les mangaka.

Véritable média de masse, le manga est lu par des millions de personnes à travers le monde. Il existe des milliers d’œuvres différentes qui s’adressent à tous les âges et à tous les sexes. On utilise plusieurs expressions pour démarquer les genres de manga. En règle générale, cela correspond à la cible éditoriale du magazine dans lequel chaque manga est publié.

Genre Cible
Kodomo Enfants
Shonen Jeunes hommes (8-18 ans)
Shojo Jeunes femmes (8-18 ans)
Seinen Hommes adultes
Josei Femmes adultes
Hentai Adultes, version pornographique des mangas

Un manga se lit de droite à gauche et de haut en bas, comme c’est de coutume au Japon pour l’ensemble des ouvrages. À la manière d’un livre, la progression d’un manga se fait au fil de pages que l’on tourne. L’histoire est alors divisée en plusieurs cases qui ont un ordre de lecture (toujours de droite à gauche). Il existe aussi des doubles-pages qui permettent d’exploiter toute la largeur de deux pages.

Les mangas sont produits sous forme de volume (ou tome) de 200 pages. Il existe aussi des doubles exemplaires qui cumulent deux tomes en un, le plus souvent dans le cadre d’une réédition ou d’un évènement.
Depuis une dizaine d’années, la plupart des mangas populaires sont également disponibles en versions numériques. On peut alors acheter les copies à moindre prix sur des plateformes comme Kindle.

une manga droite gauche

La parution de chaque manga se fait d’abord dans les magazines hebdomadaires sous forme de chapitres. Le rythme dépend de chaque auteur du magazine en question. Des séries populaires comme Naruto, One Piece ou Bleach sont publiées chaque semaine avec un chapitre d’une quinzaine de pages, en version papier et numérique.

Le terme manga est souvent détourné pour désigner les bandes dessinées produites dans un autre pays, toujours sur le modèle du manga. Ainsi, Radiant, un manga créé par un Français, est un « manfra ». Dans le cas du modèle chinois, on parle de « manhua », et « manwha » pour des bandes dessinées coréennes.

Manwha

Le manhwa est une bande dessinée coréenne. Il s’agit à la fois du nom pour dire « bande dessinée » en coréen et, surtout en Occident, on utilise le terme manhwa pour désigner la bande dessinée coréenne.

On peut trouver les webtoon sous plusieurs formats. Jusqu’aux années 2000, la production se concentrait sur des formats papier, à la manière des tomes de mangas japonais. Puis, avec la démocratisation du numérique, des déclinaisons numériques ont progressivement vu le jour. La popularité des manhwas a récemment explosé sur internet avec des séries à succès comme Solo Leveling. Les auteurs de manhwa sont les manhwaga (만화가 ;漫畵家).

L’avantage est que de nombreux webtoon sont diffusés chaque semaine gratuitement, en particulier sur le réseau Naver en Corée du Sud. De multiples habitants peuvent ainsi se rendre sur le « Google coréen » pour découvrir la suite des aventures de leur bande dessinée sans débourser le moindre argent et sans effort. Certaines sérialisations sont payantes ou accessibles via des abonnements communs. Nous ne parlerons même pas des lectures en ligne illégales qui sont largement répandues tout autour du globe.

manhwa
Le manhwa est colorié et avec des formes plus arrondies que le manga

On lit les manhwa dans le même sens que les livres occidentaux : de gauche à droite et horizontalement. C’est le sens qu’utilisent les Coréens dans leurs lectures quotidiennes. Cependant, il arrive parfois que certaines œuvres se lisent verticalement, de droite à gauche et de haut en bas. Le plus souvent, cela fait référence aux influences chinoises.

Historiquement, le terme « manhwa » a été utilisé pour la première fois dans les années 1920 en Corée. A cette époque, la péninsule était sous domination japonaise et on a employé ce terme pour qualifier les dessins animés. La popularité de la bande dessinée a véritablement explosé pendant les années 1950 et 1960, menant à la création de nombreux styles à l’éclosion d’artistes en tout genre.

Le sunjeong par exemple désigne une catégorie de manhwa qui racontent une histoire contenant de la romance, à destination des jeunes femmes (comme le shojo pour les mangas). C’est aussi à cette époque que des établissements dédiés voient le jour, comme le manhwabang, une sorte de café et de magasins de bande dessinée. En échange d’un prix fixe, chacun peut s’asseoir et lire comme il le souhaite. Cela a permis de démocratiser le manhwa dans un premier temps.

La dictature qui régnait en Corée du Sud à ces époques-là n’a pas apprécié l’émancipation des plus jeunes de la nation. Dès la moitié des années 1960, plusieurs lois de censure sont votées afin de réguler au maximum les publications.

Webtoon

Un webtoon est un type de bande dessinée numérique originaire de Corée du Sud. Il s’agit donc d’un manhwa sous forme numérique, à destination des ordinateurs et des smartphones. Aujourd’hui, la plupart des manhwa sont publiés sous forme de webtoon, car cela permet une diffusion instantanée et des parutions bien plus suivies par des centaines de milliers de personnes à travers le monde.

La majorité du temps, un webtoon est édité sous forme d’épisode. Il est ainsi présenté comme une unique bande verticale, ce qui est différent des pages d’un manga ou d’un manhwa papier. Cela permet une lecture plus simple sur téléphone portable et ordinateur, l’utilisateur n’a qu’à « scroller » (défiler verticalement) pour avancer dans l’histoire.

En plus du sens de lecture, la particularité primordiale d’un webtoon est qu’il est généralement en couleurs. Cela permet d’apporter une vraie touche supplémentaire à l’action et à la narration. Il faut cependant beaucoup de travail pour arriver à un bon résultat et l’industrie compte de nombreux experts pour colorier efficacement les cases.

Les publications des webtoon varient selon les auteurs et la longueur des chapitres. Il est néanmoins fréquent de voir un nouveau chapitre chaque semaine ou chaque mois. En général, il vous faudra entre 15 et 30 minutes pour lire entièrement un nouveau chapitre.