Couleurs

Si vous cherchez à apprendre le japonais, la liste des couleurs est certainement au programme de vos premiers cours. Il existe une multitude de couleurs différentes dans le vocabulaire du pays du soleil levant. On trouve par exemple des nuances de roses qui ne sont pas présentes dans la majorité des langues européennes.

Le japonais est une langue empreinte de symbolismes. Les habitants de l’archipel ont pour coutume d’associer des couleurs avec des significations spécifiques. Par exemple, le rose pâle fait référence aux cerisiers en fleurs, les fameux sakura. Ils sont très importants dans le calendrier des Japonais avec, notamment, leur éclosion et le hanami.

Le vocabulaire des couleurs en japonais est plus étoffé que le nôtre. Certains spécialistes rapportent que les Japonais emploient plus de 400 mots pour décrire les couleurs, quand nous nous limitons bien souvent à une petite vingtaine. Il existe un nombre impressionnant de variations peu couramment utilisées dans la vie de tous les jours. Le plus souvent, ces déclinaisons sont surtout utilisées par les artistes (peinture, coloration, etc).  Il existe par exemple le jaune oeuf, jaune pissenlit, couleur aile de corbeau, aile de corbeau brulée (plus que noire) ou couleur chêne noir.

Tableau des couleurs japonaises

Afin de vous simplifier la vie, nous avons crée un tableau récapitulatif de toutes les sortes de couleurs en japonais. Cela permet à chacun de facilement s’y retrouver, de copier-coller ou d’apprendre de manière intuitive. En plus des couleurs principales et classiques, le japonais contient certaines singularités comme le rose pale, le rose pêche, le cramoisi ou l’écarlate.

L’écriture de certaines nuances ne requiert parfois pas de kanji. Il arrive que certains coloris soient des emprunts à l’anglais ou à d’autres langues étrangères. C’est notamment le cas de rose « pinku » qui vient de « pink » et beige qui se prononce « bêju ».

La plupart des mots ci-dessous seront demandés lors des examens linguistiques (JLPT N5 et N4). Il est donc intéressant de mémoriser une bonne partie des couleurs ainsi que certaines variations. Cela évite la redondance et permet de diversifier son vocabulaire. Nous vous recommandons également de consulter les conseils additionnels que nous expliquons en fin de page.

Couleur Romaji Kana Kanji
Blanc Shiro しろ
Gris Haiiro はいいろ 灰色
Noir Kuro くろ
Rouge Aka あか
Cramoisi Kurenai くれない
Ecarlate Shinku しんく 真紅
Orange Orenji / Daidaiiro オレンジ / だいだいいろ 橙色
Jaune Ki
Jaune pâle Tanoshoku たんおうしょくき 淡黄色
Vert Midori みどり
Vert jaunâtre Kimidori きみどり 黄緑
Vert clair Akaruimidori あかるいみどり 明るい緑
Vert foncé Noryokushoku のうりょくしょく 濃緑色
Cyan Ao あお
Bleu clair Mizuiro みずいろ 水色
Bleu marine Kon こん
Bleu foncé Noukon のうこん 濃紺
Indigo Aiiro あいいろ 藍色
Bleu lavande Rabenda ラベンダ -
Violet Murasaki むらさき
Violet clair Fujiiro ふじいろ 藤色
Violet foncé Budoiro ぶどういろ 葡萄色
Mauve Usumurasaki うすむらさき 薄紫
Saumon Tankoshoku たんこうしょくろ 淡紅色
Rose Pinku ピンク
Rose pâle Sakurairo さくらいろ
Rose pêche Momoiro ももいろ 桃色
Azalée Tsutsujiro つつじいろ 躑躅色
Chair Nikuiro にくいろ 肉色
Cannelle Nikkeiro にっけいいろ 肉桂色
Marron Chairo ちゃいろ 茶色
Kaki Kaaki カーキ 柿色
Or Kiniro きんいろ 金色
Argent Giniro ぎんいろ 銀色
Bronze Seidoiro せいどういろ 青銅色
Ivoire Zogeiro ぞうげいろ 象牙色
Arc-en-ciel Nijiiro にじいろ 虹色
Fluorescente Keikoiro けいこういろ 蛍光色
Transparent / Clair Tomeï とうめい 透明
Incolore Mushoku むしょく 無色

Adjectifs ou nom ?

La plupart des couleurs possèdent un nom. En revanche, il existe 6 couleurs « primaires » qui se transforment lorsqu’ils ont la fonction d’adjectifs :

  • Seules 4 couleurs se transforment en adjectif en ajoutant un « i » : le rouge (akai), le bleu (aoi), le noir (kuroi) et le blanc (shiroi)
  • 2 autres couleurs ont aussi une évolution similaire : le jaune (kiiro) et le marron (chairo)

Exemples : un chapeau rouge se dira « akai boushi » et un chapeau jaune « kiiroi boushi ».

Le japonais ne compte donc que 6 exceptions. Toutes les autres couleurs du tableau ne possèdent qu’une forme nominale. Pour en faire des adjectifs, on ajoute la particule No (の).

Exemple : un chapeau mauve se dira « murasaki no boushi ».

L'histoire du bleu et du vert

Le bleu est une couleur unique dans l’histoire du Japon et de sa langue. Sa signification et son évolution ont toutes deux évolué au fil des siècles. Jusqu’au XXe, il pouvait désigner tous les coloris se rapprochant plus ou moins du bleu courant. Surtout, la couleur verte et le bleu étaient souvent confondus.

C’est pourquoi il n’est pas rare d’entendre le terme « ao » pour désigner un objet ou un symbole vert. A titre d’exemple, la pomme verte se dit « aoi ringo ». Les légumes verts se traduisent par « ao yasai ». Heureusement, depuis quelques décennies désormais, les Japonais ont pris l’habitude d’utiliser le terme « midori » pour désigner la couleur verte. Il peut aussi se traduire par « nature » dans certains contextes.

Les nuances de couleurs

Il existe quelques adjectifs qui permettent de nuancer les couleurs en japonais. On les rajoute avant la couleur et cela permet d’apporter des précisions supplémentaires à la description.

Adjectif Romaji Kana
Clair / Vif Akarui あかるい
Clair Usui うすい
Léger Awai あわい
Sombre Kurai くらい
Foncé Koi こい

Exemples

  • Rose clair : Akarui pinku (あかるい ピンク)
  • Jaune foncé : Koi kiiro (濃い黄色)

Signification des couleurs au Japon

Les couleurs sont largement utilisées depuis des siècles au Japon sur les vêtements, dans les sanctuaires ainsi que dans la vie de tous les jours. Au fil du temps, des symboliques et des connotations se sont répandues. Certaines, établies il y a pourtant des centaines d’années, sont toujours valables aujourd’hui. Il peut s’agir de références à des croyances religieuses (shintoïsme et bouddhisme) ou ne pas avoir de lien avec la religion. Voici un panorama complet des principales associations et sens des couleurs au Japon.

Rouge

Le rouge est une couleur très utilisée au Japon. On la retrouve notamment dans la décoration d’évènements en tout genre et représente souvent la joie et le bonheur. Il n’est pas rare de voir des touches de rouge lors de cérémonies très importantes comme le mariage ou les anniversaires. Il y a toujours une idée de force, de passion, de l’urgence et de sacrifice (la couleur du sang). Il n’est pas surprenant de voir que le rouge est utilisé dans de nombreuses expressions comme « rouge de colère » ou même les « pertes déficitaires ».

Dans le Japon antique, le rouge était considéré comme un moyen d’effrayer les mauvais esprits, à la manière du feu. Aujourd’hui, de multiples fêtes shintoïstes utilisent des tapis et des nappes rouges. Le kabuki utilisent également la couleur sur ses acteurs via des bandes rouges sur le visage, pour désigner la justice.

Blanc

Le blanc est une couleur qui désigne plusieurs notions au Japon. Elle renvoie à la pureté de l’âme ou de quelque chose ainsi qu’à la vérité. C’est en ce sens qu’on la retrouve en grande proportion sur le drapeau du Japon. Les empereurs du Japon ont toujours porté des vêtements blancs pour les rituels shintoïstes majeurs. La robe ainsi que le couvre-chef d’une mariée pour le mariage shinto sont également blancs.

Chez les bouddhistes, le blanc est cependant associé à la mort. On la retrouve dans l’iconographie du suicide rituel, le « seppuku » et dans les zones funéraires via des rideaux à rayures blanches et noires.

Noir

Le noir est considéré comme une couleur masculine au Japon. Elle a traditionnellement été utilisée par les guerriers samouraïs pendant des siècles. Encore aujourd’hui, les hommes qui se marient portent une tenue noire, tout comme les jeunes garçons lors de la fête Kodomo no hi. Les prêtres shintoïstes masculins arborent une casquette noire pour symboliser l’illumination.

Bleu

Le bleu est une couleur populaire au Japon. Jadis, les gens ordinaires n’avaient pas le droit de porter des vêtements clairs. Ils ont alors pris l’habitude de s’habiller avec des kimonos gris ou bleus, car l’indigo était le colorant naturel le plus commun.

Le bleu symbolise également le monde mystique et le surnaturel. C’est pour cela que le théâtre kabuki emploie souvent le bleu pour marquer ses intervenants maléfiques.

Plus récemment, le bleu fait référence à des valeurs comme la passivité, la fidélité et la fraicheur. Les étudiants universitaires portent parfois des « costumes de recrutement en bleu » pour les entretiens d’embauche. On peut dire qu’il s’agit de l’une des couleurs porte-bonheur pour beaucoup d’habitants.

Vert

Comme nous l’avons indiqué ci-dessus, le vert était souvent confondu avec le bleu. Mais récemment, la différence est marquée et il est fréquemment associé avec la nature. Cette couleur représente la jeunesse, la vitalité, l’énergie et l’éternité.

Or

La couleur or est importante au Japon car elle symbolise le soleil. On la retrouve abondamment dans les temples et les sanctuaires pour signifier la richesse, le prestige et la puissance des dieux. Elle peut aussi être employée pour faire référence à la miséricorde.

Marron

Le marron ainsi que le brun représentent la terre et la force. Il a été abondamment utilisé tout au long de l’histoire du Japon, car il fait aussi référence à la durabilité et au bois. On le retrouve dans de nombreux sanctuaires, associé à l’orange et au rouge.

Violet

Le violet renvoie aux guerriers et symbolise la force et la noblesse. Il n’existait qu’une seule fleur présentable aux yeux des samouraïs : l’iris ! Leurs feuilles acérées rappelaient la lame d’un katana.