Kane Tanaka, doyenne de l’humanité, est décédée

Elle avait fêté ses 119 ans en janvier 2022. Kane Tanaka vient de s’éteindre dans une maison de retraite dans le sud-ouest du Japon. Elle était notamment connue comme la personne la plus âgée du monde depuis 2019. Elle a battu de nombreux records de longévité, en particulier au Japon, à l’âge de 117 ans et 261 jours.

Une histoire atypique

Kane (première rangée, au centre) avec ses frères et sœurs
Kane (première rangée, au centre) avec ses frères et sœurs (Source : Guinness Book)

Kane Tanaka est née prématurément le 2 janvier 1903 dans la préfecture de Fukuoka. Elle connaît ainsi les dernières années de l’ère Meiji qui se termine en 1912. Au sein d’une société encore très marquée par les traditions, elle épouse son cousin Hideo Tanaka à 19 ans et met au monde quatre enfants : Nobuo en 1925, Etsuko en 1928, Tsuneo en 1930 et Kazuko en 1946, qui s’éteindra malheureusement un an plus tard. Elle adopte aussi un cinquième enfant.

Le couple a été, comme la totalité des foyers japonais, très frappé par la guerre. Le mari de Kane ainsi que ses fils ont été enrôlés de force dans le service militaire. L’un d’eux a d’ailleurs été capturé par les Soviétiques et a été retenu prisonnier en Sibérie jusqu’en 1947. Avant et après la guerre, le ménage travaillait dans une petite échoppe en vendant des nouilles udon et shiruko.

Contrairement à la majorité des Japonais qui sont de confession shintoïste et bouddhiste, Kane a pris la décision de se convertir au christianisme sous l’influence de plusieurs pasteurs américains qu’elle a rencontrés. Après avoir pris sa retraite à 63 ans, elle en profite pour effectuer un voyage aux États-Unis en 1970.

Du fait de sa longévité exceptionnelle, elle a vu tout son entourage progressivement disparaître. Ainsi, son mari s’est éteint en 1993 à l’âge de 91 ans après 71 ans de mariage. Son fils aîné est mort en 2005, ses filles succombent un an après leur naissance et Tsuneo, son second fils, est récemment décédé en 2017.

Des maladies, mais une combativité record

Après avoir essuyé les désastres de la guerre, la pauvreté et les carences alimentaires, Kane Tanaka a toujours lutté pour rester en vie et combattre le destin. C’est ainsi qu’en 2006, à l’âge vénérable de 103 ans, elle est diagnostiquée d’un cancer du côlon. La femme, toujours volontaire et déterminée, parvient à le guérir.

Nous connaissons de nombreux détails de son quotidien grâce à un livre que son fils a écrit sur sa mère. Cette dernière est entrée en maison de retraite en 2005 dans le sud du Japon, qui possède un climat plus tempéré et chaud. On apprend notamment que Kane Tanaka possède toujours une excellente mémoire et qu’elle adore raconter des anecdotes sur son voyage aux États-Unis, sur sa vie ou encore réciter des poèmes. Elle est particulièrement douée concernant Shakespeare, dont elle se souvient de passages entiers de l’Othello.

Au sein de sa maison de retraite, elle marche à l’aide d’un déambulateur. Il lui permet de faire de courtes sorties et surtout de se dégourdir les jambes de manière autonome dans les couloirs. Ses principales passions sont la calligraphie et la résolution de problème d’arithmétique. Elle apprécie également écrire des poésies, qui ont toujours joué un rôle important tout au long de sa vie.

Même à son âge très avancé, elle n’avait pas pour autant oublié ses petits plaisirs : elle consommait de temps en temps du soda et du chocolat !

Record de longévité

Son existence est notamment mise en lumière au Japon, puis à l’international, lorsqu’elle devient la dernière personne née en 1903 à la suite du décès de Maria Giuseppa Robucci en 2018. En devenant la doyenne de l’humanité, des dizaines de médias s’interrogent sur ses habitudes, ses passions et sa très bonne mémoire qu’elle a toujours conservée. Surtout, dès le 9 mars 2019, elle est officiellement reconnue par le Guinness World Records comme la personne la plus âgée du monde. Enfin, le 18 septembre 2020, elle dépasse Nabi Tajima en devenant la Japonaise la plus âgée de tous les temps.

Au fur et à mesure des mois, les médias japonais comme Kyodo News ou Japan Times scrutent le moindre record de longévité pour Kane Tanaka. On apprend ainsi qu’elle est toujours en bonne santé en septembre 2021. Elle a été nominée pour porter la flamme olympique lors du relais pour les jeux de Tokyo en 2020, mais en raison du report d’un an de l’événement, la cérémonie est reportée, puis finalement annulée, sur décision de Kane.

Lorsqu’elle devient la première Japonaise de l’histoire à passer les 119 ans, elle rejoint l’Américaine Sarah DeRemer Clark Knauss pour la première fois depuis le 24 septembre 1999. Elle va même la dépasser le 10 avril 2022 quand elle devient la seconde personne la plus âgée de tous les temps après Jeanne Calment.

Tane Tanaka s’éteint malheureusement le 19 avril 2022. Nous ne savons pas encore s’il s’agit d’une disparition naturelle ou des suites d’une maladie (virus, etc.). Quoi qu’il en soit, elle reste le symbole d’une population japonaise toujours plus âgée avec un nombre record de centenaires. Selon la dernière estimation du ministère de la Santé en septembre 2021, il y en aurait plus de 86 500 répartis dans l’archipel.