Prise électrique et adaptateur au Japon

prise-electrique-japon

Voyager à l’étranger est souvent synonyme de changement pour nos appareils nécessitant de l’électricité. La préparation d’un séjour au Japon implique de se renseigner sur les prises électriques, bien différentes de nos standards français. Découvrons ensemble les principales divergences ainsi que les solutions à adopter.

Les différences électriques entre Japon et France

Le voltage au Japon est de 100 V. Cela constitue un net écart avec la France qui s’établit à 230 V et même l’Amérique du Nord avec ses 120 V. Ainsi, les tensions sont radicalement différentes.

La disposition des prises électriques japonaises (type A et B) ressemble davantage au modèle nord-américain que celui européen. C’est pour cette raison que la fiche mâle japonaise A est utilisable aux États-Unis, mais rarement dans l’autre sens. Les prises japonaises possèdent généralement deux embouts, parallèles et plats. Ils ne sont donc pas compatibles avec leurs équivalents français qui sont ronds. Le type B japonais (avec un troisième embout) fonctionne aussi avec la fiche mâle A.

La fréquence du courant électrique au Japon est de 50 Hz dans l’est du Japon (ce qui englobe Tokyo, Yokohama, Tohoku ou Hokkaido) et de 60 Hz dans l’ouest du Japon (ce qui comprend Nagoya, Osaka, Kyoto, Hiroshima, Shikoku et Kyushu). Il y a de ce fait des différences au sein même de l’archipel japonais. Cependant, dans la pratique, la grande majorité des équipements ne sont pas affectés par cet écart de fréquence électrique. Les plus à risque sont les dispositifs de chronométrage comme les horloges branchées sur secteur.

À titre de comparaison, la France et l’Europe sont en 50 Hz. Les États-Unis qui ont largement influencé le Japon sur la politique d’après-guerre sont en 60 Hz. Ces différences de fréquence ne sont plus réellement impactantes de nos jours tant les périphériques sont compatibles avec plusieurs amplitudes. Les joueurs des années 90 et 2000 se souviendront cependant de ces termes de Hz lorsqu’ils lançaient leur titre favori sur Nintendo Gamecube, par exemple.

Comment brancher son appareil français au Japon ?

La quasi-intégralité de nos appareils de voyages marche sur des batteries que l’on recharge par l’électricité. Heureusement, les modèles récents (qui ont moins d’une décennie) bénéficient d’une amplitude de tension importante. Vous n’avez qu’à regarder la boîte ou la fiche notice de votre produit électronique pour observer une mention minimum-maximal que son fonctionnement peut supporter.

Les téléphones portables en sont un exemple marquant. Ils peuvent se recharger au Japon comme en France sans aucun souci. Reste le problème du branchement : il vous faudra acheter un simple adaptateur pour prise murale. Ceux-ci se négocient pour quelques euros sur les principaux commerçants, en ligne ou dans des boutiques spécialisées de votre ville.

Il s’agit d’un ordinateur portable, d’un téléphone portable, d’un appareil photo, de votre rasoir ou de votre sèche-cheveux, vous devrez impérativement utiliser le réseau électrique nippon. Il faut alors faire le choix entre un transformateur et un adaptateur.

Adaptateur ou transformateur électrique ?

Avant d’aller plus loin, il est nécessaire de bien comprendre la différence et l’objectif des deux appareils qui sont sensiblement différents.

L’objectif du transformateur est de transformer la tension d’entrée pour qu’elle soit appropriée à celle exigée par son système utilisateur. Généralement, cela va de 220 V à 12 V. Pour résumer, un transformateur va moduler l’intensité électrique pour que son voltage non compatible puisse tout de même tourner dans un pays étranger.

Cette solution fonctionne bel et bien, mais elle présente plusieurs soucis qui pourraient vous compliquer le quotidien. Premièrement, un transformateur et souvent lourd, plus cher qu’un adaptateur et peu commode à l’usage. Deuxièmement, la majorité des transformateurs que vous achèterez dans le commerce ne vous fourniront pas d’adaptateur pour connecter vos équipements au Japon. Il faudra donc passer une nouvelle fois la caisse.

L’objectif d’un adaptateur est d’adapter le format de la prise. Il s’agit d’un procédé pratique, très simple d’utilisation, car il suffit de le relier à la prise électrique murale nipponne. Vous pourrez alors brancher vos appareils électroniques dessus comme en France.

Le choix entre un adaptateur et un transformateur électrique lorsque l’on voyage au Japon dépend de votre usage. Il est impératif de regarder si les machines que vous souhaitez raccorder sont compatibles avec des normes de 100 V. Si c’est le cas, vous n’aurez besoin que d’un simple adaptateur, une solution commode économique. Si toutefois vos appareils essentiels (que vous ne pourrez pas remplacer le temps de votre voyage) ne sont pas compatibles et qu’il vous faut à tout prix les manipuler, alors vous devrez opter pour un transformateur électrique.

Il reste néanmoins de plus en plus rare que des dispositifs modernes ne soient pas compatibles avec une grande amplitude de voltage. En général, vous ordinateur portable, vos appareils photo, vos smartphones et tous les gadgets récents seront compatibles sans aucun problème. Nous préconisons cependant de bien vérifier au préalable, par acquit de conscience, directement sur l’emballage ou sur la fiche Internet du produit.

Amazon propose des dizaines de références d’adaptateurs qui sont fonctionnels. Nous vous recommandons de ne pas vous limiter aux adaptateurs pour le Japon explicitement, mais plutôt de vous tourner vers un modèle universel. Cela vous permettra d’économiser, car il est réutilisable dans tous les pays du monde pour tous les types d’appareils. Ce modèle est parfaitement fonctionnel et coute une vingtaine d’euros.

Attention aux mauvaises surprises

Les divergences entre le Japon et la France en matière de courant électrique et d’usages de la tension sont multiples. Il est important de garder ce point en tête, car cela impactera fortement votre consommation, en plus des rechargements qui seront plus lents. Les objets utilisés à la salle de bains comme les brosses à dents électriques ou les sèche-cheveux seront à mi-régime.

Recharger vos batteries est une étape fastidieuse qui pourrait vous surprendre à la veille d’un départ ou en cas d’oubli. La plupart des voyageurs expérimentés profitent de la nuit pour mettre en recharge tous les appareils dont ils auront besoin le lendemain. C’est pourquoi il est fortement intéressant de se procurer une multiprise. Un seul adaptateur suffira pour recharger tous vos appareils. Vous pouvez soit la récupérer en même temps que l’achat de l’adaptateur, soit au Japon via des magasins électroniques (dans le quartier de Akihabara, par exemple) ou en demandant gentiment au personnel de votre hôtel.

Les appareils les plus consommateurs, s’ils ne sont pas compatibles avec les normes japonaises, ne vont même pas s’allumer, car ils manqueront de puissance. C’est pourquoi il est essentiel de s’assurer de leur compatibilité et de leur fenêtre d’opération.

Pour finir, si vous acquérez un appareil électrique japonais et que vous souhaitez le ramener en France, attention à bien vérifier sa compatibilité avec les 200-230 V. Cette mention est souvent nommée « INPUT » sur les boîtes ou dans les notices. La plupart (surtout les gadgets de premier prix) sont conçus pour fonctionner uniquement sur les normes japonaises.

Acheter un sèche-cheveux japonais abordable qui n’a jamais été imaginé pour l’exportation ne supportera pas le courant électrique français trop important et grillera lors de sa première utilisation en métropole. Dans le cas échéant, vous serez obligés de vous procurer un convertisseur de tension pour le manipuler sans aucun risque.