Interdictions au Japon

interdit-japon

Le Japon possède des lois bien différentes de la France. Si vous comptez y séjourner ou y vivre, vous devez impérativement savoir et prendre connaissance de ce qui est interdit !

Lois et coutumes locales

Il faut toujours avoir sur soi son passeport ou sa carte de séjour. Les informations relatives au système de carte de résidence sont disponibles sur le site web de l’immigration japonaise.

Médicaments

L’utilisation ou la possession de certains médicaments courants, délivrés sur ordonnance ou en vente libre, sont interdites par la loi japonaise anti-stimulants, qui est strictement appliquée, et l’ignorance ne peut être considérée comme une défense.

Ces médicaments comprennent les inhalateurs Vicks, les médicaments contre les allergies et les problèmes de sinus, les médicaments contre le rhume et la grippe contenant de la pseudoéphédrine et même certains analgésiques en vente libre comme ceux contenant de la codéine.

Des citoyens étrangers ont été placés en détention et expulsés pour des infractions. Si vous voyagez au Japon avec des médicaments, ou si vous êtes au Japon et avez l’intention d’importer des médicaments dans le pays pour votre usage personnel, vous devez vérifier au préalable le statut de vos médicaments auprès de l’ambassade ou du consulat du Japon le plus proche.

Les drogues et les arrestations

Les autorités japonaises ne tolèrent aucunement les délits liés à la drogue et des peines sévères sont prévues pour tous les délits liés à la drogue. Les installations de détection dans les aéroports et les bureaux de poste sont efficaces.

Si vous vous faites attraper avec de la drogue sur vous à la sortie de l’avion, même en petite quantité, vous risquez plusieurs années de prison et de sévères amendes. Au Japon, les détenus sont censés travailler dans le cadre de leur peine.

Les policiers ont le pouvoir de placer des personnes en détention pendant qu’ils enquêtent sur vous, pour une durée maximale de 23 jours, même pour des infractions mineures. En cas d’arrestation, la police peut vous interroger avant que vous ne puissiez parler à un avocat ou à un agent consulaire de l’ambassade. Les investigations ne sont généralement pas enregistrées et les avocats ne sont pas présents. Des interprètes qualifiés ne sont pas toujours disponibles, surtout en français.

La plupart des infractions sont passibles de peines plus sévères qu’en France. En cas d’inculpation, il est probable que vous soyez détenu sans caution jusqu’à votre comparution devant le tribunal.

Vous pourrez faire l’objet d’une interdiction de communiquer si les charges sont liées à la drogue, ce qui signifie que vous ne pourrez parler qu’à votre avocat et à votre ambassade en attendant le procès. La procédure judiciaire peut durer plusieurs mois, voire davantage.

cachet-comprime

Contrôles douaniers et nourriture

La loi japonaise interdit d’introduire des produits carnés (notamment des saucisses, du bacon et du jambon) au Japon sans l’autorisation du service japonais de quarantaine animale. Depuis avril 2019, des sanctions sont imposées aux personnes qui introduisent illégalement des produits carnés au Japon.

Cela signifie que si vous achetez un hamburger avant votre vol, vous ne pouvez pas l’apporter au Japon. Veillez donc à finir de le manger avant ou pendant votre vol.

On peut trouver de la viande de baleine au Japon, mais son importation en Europe et en France est illégale en vertu de la Convention sur le commerce international des espèces menacées d’extinction. Si vous importez de la viande de baleine en France, vous vous exposez à la saisie des marchandises, une restriction de liberté et à de fortes amendes.

Le fromage est soumis à la réglementation de la quarantaine animale pour les produits laitiers. Il est possible de faire entrer du fromage fondu au Japon. Les fromages apportés dans les bagages personnels d’une personne arrivant d’un pays étranger peuvent être exemptés des exigences de quarantaine animale, à condition que leur poids soit inférieur à 10 kg.

Vous pouvez importer des fruits, des légumes, des céréales, des fleurs coupées, des graines, des jeunes plants et des fleurs sèches comme les ananas et les fleurs coupées d’orchidées. Mais de nombreux articles nécessitent un certificat d’inspection délivré par l’agence gouvernementale d’exportation concernée. Les végétaux sans certificat d’inspection seront détruits en vertu de la loi sur la protection des végétaux.

Il est interdit de détenir des armes à feu telles que des pistolets, des fusils et des mitrailleuses, ainsi que des pièces détachées d’armes à feu. Même si ces armes sont autorisées dans votre pays, elles sont interdites au Japon. Les explosifs tels que la dynamite et la poudre à canon sont également proscrits.

Croquis de plusieurs nourriture : banane, orange, poulet, lait, salade et viande

Vêtements

Faire entrer des articles qui portent atteinte à la propriété intellectuelle, comme les fausses marques et les marchandises contrefaites, est illégal. Ces articles entravent non seulement la croissance industrielle du Japon, mais ils peuvent également fournir des ressources aux organisations criminelles et aux groupes terroristes. Par conséquent, les douanes durcissent leur réglementation.

Faites donc attention à ce que vous portez, et assurez-vous que votre sac ou votre casque ne soit pas une contrefaçon. Même si le propriétaire croit que le produit est authentique, si les inspections douanières déterminent qu’il s’agit d’un faux, il sera confisqué. Il ne suffit pas de dire « je ne savais pas », et si vous saviez que l’article était faux, c’est un crime.

Vous ne serez pas non plus autorisé à entrer temporairement au Japon. Cette mesure s’applique par ailleurs aux produits tels que les CD de musique copiés et les DVD.

Les livres, dessins, sculptures et autres articles qui portent atteinte à la sécurité publique et aux coutumes ne sont pas autorisés au Japon. Même s’ils ne sont pas destinés à être vendus et sont destinés à un usage personnel, les magazines et DVD obscènes ne sont pas autorisés.

Homosexualité

L’homosexualité n’est pas illégale, bien qu’il n’existe actuellement aucune disposition dans la législation japonaise garantissant l’absence de discrimination fondée sur l’orientation sexuelle.

Si les mariages entre personnes de même sexe ne sont pas reconnus au Japon, certaines régions du pays ont commencé à délivrer des certificats équivalents qui peuvent être utilisés dans les affaires civiles, comme les droits de visite à l’hôpital.

Tatouages

Depuis toujours, les tatouages au Japon sont associés au crime organisé. Si les attitudes à leur égard sont de plus en plus tolérées, un grand nombre de piscines publiques, de sources thermales, de plages et certaines salles de sport n’acceptent pas les personnes tatouées.

Dans certaines installations, il est demandé de couvrir les tatouages pendant l’utilisation des équipements.

Sources : Japan Customs