Bus longue distance

bus-jr-tohoku

Les bus longue distance au Japon (高速バス, bus kōsoku), également appelés bus autoroutiers ou cars de transport, sont des bus bon marché pour se déplacer à travers le pays. Ils permettent d’accéder à des distances parfois lointaines (centaines de kilomètres) pour un prix contenu, surtout en comparaison des shinkansen (les trains rapides du Japon). Ils sont appréciés pour leur tarif attractif, mais aussi pour leur commodité et leur convivialité. En effet, les compagnies proposent désormais une offre étendue, avec des voyages de jour comme de nuit.

L’archipel japonais a développé un vaste réseau de routes et d’autoroutes de qualité qui relient les principales villes. Les destinations éloignées comme Hokkaido (au nord du Japon) ou Kyushu (au sud du pays) sont accessibles. Il demeure quelques exceptions, comme Okinawa, qui ne sont pas atteignables pour des raisons géographiques. Il faut impérativement passer par l’avion ou le bateau.

Avantages

Les bus intercités se sont largement démocratisés au cours du XXIe siècle. Bien qu’ils soient moins confortables qu’un train shinkansen et que la durée soit beaucoup plus longue (8h pour Tokyo-Kyoto, contre 2h20 en ligne directe par le train), ils présentent de nombreux avantages :

  • Alternative économique
    Les bus autoroutiers, parfois désignés « highway bus » par les Japonais, sont très appréciés sur l’archipel. Les compagnies se sont développées au fil des décennies et les offres visent les locaux comme les touristes étrangers. Les bus de longue distance représentent une alternative économique attractive aux avions (vol domestique) et aux trains (shinkansen). Ils sont souvent deux à trois fois moins chers.
  • Remplacer l’hôtel
    Les trajets de nuit sont proposés par la majorité des entreprises du bus. De nombreux touristes optent pour cette option, car elle offre d’économiser une nuit d’hôtel ou d’auberge de jeunesse. Le confort, bien qu’il soit moindre que dans les trains, permet à la plupart de se reposer le temps d’une nuit. Cet aspect « deux-en-un » séduit des voyageurs réguliers qui en profitent pour « se déplacer tout en dormant ».
  • Bagage
    La grande majorité des billets de bus réservés sur de longues distances au Japon vous donne droit à un transport de bagage volumineux. Celui-ci est directement rangé en soute durant la route. Chacun conserve son bagage à main, à la manière des avions. Un soin particulier est apporté au déchargement des valises, lors des différents stops sur l’itinéraire du bus.
  • Confort
    La plupart des compagnies proposent une expérience très agréable qui surprend les touristes. Les sièges (parfois électriques) sont confortables et permettent de se détendre durant plusieurs heures, sans souffrir de mal de dos ou de mauvaise position. De nombreuses personnes parviennent à dormir sans difficulté, à condition de s’équiper avec des boules quiès ou un casque antibruit (pour les ronflements potentiels de vos voisins). La température ambiante est contrôlée efficacement, en été comme en hiver. Des toilettes sont accessibles dans les gros bus. Des pauses sur des aires d’autoroutes sont réalisées à intervalles réguliers. Enfin, des prises électriques sont souvent disponibles directement sous le siège, en face de vous ou sous l’appuie-coude.
  • Choix de destinations
    Les bus longue distance relient l’ensemble des grands centres urbains du Japon. Il est donc envisageable de se déplacer uniquement en bus pour voyager et découvrir le pays. C’est une solution économique qui repose sur des « hubs », sortes de gares, qui sont situés dans les principaux quartiers des villes. À Tokyo, les plus importants sont Shibuya et Shinjuku. Des municipalités comme Osaka, Kobe, Kyoto, Hiroshima ou Nagoya sont desservies quotidiennement.
  • Accès à certains lieux
    Le bus est parfois la seule porte d’accès à une poignée de lieux au Japon. Ces derniers sont souvent situés dans les reliefs nippons, et notamment les régions montagneuses et volcaniques. Les Alpes japonaises et le mont Fuji sont deux exemples très appréciés des voyageurs. Les sources thermales (Kusatsu) et certains environnements marécageux sont aussi concernés. Le bus permet de se rapprocher des zones d’accès et de gagner du temps par rapport au train.

Compagnies

Plusieurs dizaines d’entreprises proposent des services variés de bus longue distance à travers l’archipel. Les sociétés JR gérées par l’État notamment, mais aussi des compagnies régionales et des opérateurs low cost.

Willer-Express

Willer-Express est une compagnie d’autobus routiers très importante au Japon depuis 2005. Les 120 itinéraires fournis couvrent la quasi-intégralité du pays. Quelque 880 bus sont en service chaque jour et 2,4 millions de personnes sont transportées chaque année. C’est une compagnie à bas prix qui offre des réductions sur les bus de nuit. Un pass spécial limité aux touristes étrangers existe et vous permet de faire des économies si vous empruntez souvent le bus. En outre, c’est l’une des rares entreprises à proposer des réservations en ligne en anglais.

Bus JR

Il existe aujourd’hui huit sociétés régionales de bus JR. Elles ne font plus partie des chemins de fer nationaux gérés par l’État.

Ce ne sont pas des propositions low cost, mais la facture revient quand même moins chère qu’un trajet équivalent en train. Il est possible de réserver son ticket directement en ligne ou dans n’importe quel guichet des gares JR (en anglais). Ces bus sont ainsi très populaires chez les locaux, mais aussi parmi les touristes étrangers. Ils offrent un confort comparable, voire légèrement supérieur aux bus Willer.

Bus Keio

Keio exploite de nombreuses lignes de bus, surtout autour de la région de Tokyo. De grands sites touristiques comme le mont Fuji, Kamikochi, Hida Takayama ou Nagoya sont desservis. On peut aussi se rendre facilement vers les principaux aéroports du pays, en particulier Narita et Haneda. Les départs se font généralement depuis Shinjuku, bien que l’on puisse parfois démarrer de Shibuya.

Pass et laissez-passer

Le Japon adore les pass, et ils ne se restreignent heureusement pas uniquement aux métros et trains ! On trouve ainsi de nombreuses propositions pour économiser de l’argent, à condition de multiplier les trajets en bus. Ces solutions sont toutefois limitées à une région géographique ou à une entreprise. Voici les principales offres du marché :

  • Japan Bus Pass
    C’est une excellente solution pour celles et ceux qui ont un budget resserré. On peut ainsi économiser des milliers de yens en sélectionnant des trajets nocturnes qui remplaceront l’hôtel. Il est exclusif aux touristes étrangers, à la manière du Japan Rail Pass. Il est proposé en plusieurs formats : 3 jours, 5 jours et 7 jours consécutifs.
  • Inter City Bus Pass
    Ce pass de bus pour la région de Hokkaido est la solution la plus économique pour y circuler. Il enveloppe la plupart des lignes de bus qui rejoignent les principales villes de l’île. Il est proposé en version 3 ou 5 jours. Il est aussi décliné dans une formule plus abordable, qui ne couvre que le centre de Hokkaido.
  • Tohoku Highway Bus Ticket
    Ce pass de bus vous permet de voyager à volonté dans les six préfectures de Tohoku. Il englobe une centaine de lignes d’autoroutes et de trajets de bus locaux. On le trouve en deux versions : 2 jours et 3 jours consécutifs, pour respectivement 6 000 et 8 000 yens.
  • Shoryudo Bus Pass – Takayama, Shirakawa-go, Kanazawa Course
    Ce pass de bus vous permet de voyager à volonté dans toute la région du Chubu. Les aéroports de Chubu, de Komtsu et de Toyama sont aussi compris, ce qui représente une opportunité abordable d’y sortir sans passer par le train ou le taxi. Il est proposé dans deux versions : 3 ou 5 jours consécutifs.
  • Shikoku Highway Bus 3-Day Rider
    Comme son nom l’indique, c’est un autre pass régional, cette fois pour l’île de Shikoku. Il permet de voyager en illimité pendant trois jours consécutifs.
  • Nishitetsu Bus One Day Pass
    Ce pass vous permet de découvrir les principaux quartiers des villes de Fukuoka et de Kitakyushu en 24 heures. On se déplace en illimité, sans frais supplémentaires. C’est une bonne façon de maximiser son expérience sur place, surtout si l’on ne s’y arrête pas plus d’un jour.
  • Sun Q Pass
    Ce pass offre des trajets illimités sur les autobus d’autoroute et les bus locaux à travers Kyushu. Il se décline en deux formules : 3 et 4 jours consécutifs. C’est la solution la plus économique pour visiter les sept préfectures de l’île.

Billets

La majorité des trajets en bus longue distance au Japon proposent 3 types de billets :

  • Billet aller simple
  • Billet aller-retour
  • Carnet de billets

Comme en France et dans le reste du monde, sélectionner un billet aller-retour est souvent moins coûteux. Au Japon, cela est habituellement autour de 10% moins cher que de prendre deux billets aller simple. Le choix des dates ne permet généralement pas de souplesse, avec un écart maximal autour d’une dizaine de jours. Il faut donc prévoir une courte période.

Les carnets de billets multiples (kaisuken) représentent une option méconnue qui se révèle très avantageuse lors de plusieurs périples. On accède à quatre ou cinq billets d’un seul coup pour un tarif réduit d’environ 10%. Il est possible de parvenir à des diminutions supplémentaires si l’on voyage en groupe, avec des enfants ou que l’on est étudiant. Le carnet de billets est limité dans le temps : les tickets périment au bout de quelques mois.

Les billets de bus japonais s’achètent dans plusieurs endroits :

  • Les principaux terminaux de bus
  • Les agences de voyages
  • Les sites Web (les plus connus sont Willer Express et Japan Bus Online)
  • Les guichets des gares JR

Un nombre croissant d’entreprises entendent proposer une expérience similaire à celle de l’avion ou des trains au Japon. Des itinéraires « première classe » sont accessibles avec un plus important confort : fauteuil de meilleure qualité, espace supplémentaire, animation à bord…

Les réservations de siège sont désormais disponibles dans une grande partie des trajets longue distance. Ceux de nuit sont avant tout ciblés, la majorité des voyageurs se ruant dès l’ouverture des espaces pour sécuriser une place côté fenêtre. Il est recommandé de s’y prendre tôt pour ne pas avoir de mauvaise surprise. Il est à relever que certains itinéraires nécessitent obligatoirement une réservation de son siège. Dans d’autres cas, notamment les distances plus courtes, il n’est pas possible de le faire.

Bus de nuit

rangees-bus

Les bus de nuit au Japon sont équipés pour vous faire passer un moment agréable. Le confort n’est jamais autant élevé que dans un hébergement classique, mais il est sensiblement supérieur aux bus longue distance que l’on trouve en Europe. Il faut dire que la concurrence est rude entre les entreprises japonaises. Elles essaient de capter la clientèle, variée et croissante, en proposant régulièrement des améliorations.

Le prix du ticket dépend aussi du nombre de rangées. Moins il y a de sièges, plus le consommateur a de la place et, donc, d’une grande commodité. Les montants d’entrée de gamme débutent avec des rangs de 4. Si vous désirez plus d’intimité ou d’espace pour vos jambes, optez pour une rangée double ou triple. Entre Tokyo et Kyoto, les billets commencent à partir de 2000 yens et peuvent plafonner à 15 000 yens. Les réservations en avance sont un bon moyen d’obtenir des tarifs avantageux.

Certaines compagnies ciblent spécifiquement la clientèle féminine en proposant des bus ou des compartiments réservés aux femmes. Un homme peut s’asseoir dans ces emplacements, s’il est dans un groupe de filles. Les tickets sont un peu plus chers, mais c’est de l’ordre de quelques centaines ou milliers de yens.