Budget de voyage

touriste-japon

Le Japon est un pays développé. Le coût de la vie est relativement plus élevé que dans la plupart de ses voisins asiatiques. Pourtant, les différences monétaires entre la France et le pays du soleil levant sont assez minimes. Il n’empêche que voyager au pays des mangas requiert un budget assez important, surtout pour une jeune personne qui n’a pas encore de revenu fixe. Il est toutefois possible de partir au Japon sans se ruiner. De nombreux visiteurs étrangers sont surpris de voir à quel point le Japon peut être bon marché, malgré une qualité générale supérieure des biens et des institutions.

Il est d’autant plus intéressant de réserver actuellement, car la devise nationale, le yen, est assez faible. Cela permet de changer ses euros ou de souscrire à certains services comme le JR Pass à des tarifs assez avantageux. Avec une planification minutieuse et un peu de savoir-faire, il est facile de s’organiser un voyage relativement économique au Japon.

C’est pourquoi nous avons décidé de vous apporter quelques conseils supplémentaires pour mettre de côté de l’argent lors d’un périple au Japon. Nous vous recommandons de consulter notre guide touristique pour obtenir des informations sur les accès, les inscriptions à certaines destinations et à des sites spécifiques. De plus, sur chaque article relatif à un monument ou un édifice à visiter au Japon, vous retrouverez le coût ainsi que les horaires d’admission en fin de page. De cette façon, vous êtes renseignés suivant ce que vous souhaitez voir et vous pouvez vous organiser.

Pour plus de lisibilité, nous avons divisé en plusieurs sections nos astuces : le transport, le logement, l’aspect touristique et la nourriture. Il est difficile de donner un ordre de prix pour un voyage complet d’une, de 2 ou de 3 semaines au Japon. Certains se débrouillent très bien avec 1000 euros, quand d’autres monteront au double, voire le triple. Cela dépend évidemment de ce que vous souhaitez consommer sur place, à savoir certains services, certains aliments ou des expériences insolites.

Transport

Mis à part si vous souhaitez rester l’entièreté de votre séjour à Tokyo, la capitale où vous atterrirez dans la majorité des cas, il faut prendre les transports en commun. Les frais de ces derniers constitueront une part considérable de votre budget voyage. Le plus gros de votre dépense sera sans doute votre billet d’avion aller-retour. Il ne faut pas oublier les navigations urbaines et éventuellement certains trains ou des bus à l’intérieur du Japon pour se déplacer et visiter d’autres villes.

Pour économiser sur les billets d’avion pour le Japon, nous vous recommandons de voler en dehors des hautes saisons. La différence de tarif sur votre billet d’avion aller-retour peut varier du simple doute suivant des périodes très demandées (notamment l’intersaison avec la floraison des cerisiers) ainsi que les week-ends et les vols de semaine.

Essayer de privilégier des compagnies low-cost comme AirAsia, qui desservent parfois le Japon à partir d’un nombre croissant de destinations en Asie de l’Est et en Australie. Si vous pouvez partir avec une correspondance, cela est d’autant plus conseillé que la réduction est souvent supérieure au tiers total du prix (33 %). Cela vous rajoute certes quelques heures de vol au total, mais vous épargnerez plusieurs centaines d’euros que vous pourrez peut-être réinvestir dans certains transports locaux ou pour vous faire plaisir une fois sur l’archipel.

Carte Suica

Les excursions organisées peuvent être une bonne façon d’économiser sur le transport au Japon. Des forfaits qui combinent les billets d’avion et l’hébergement à bas prix sont quelquefois proposés par certains services sur Internet comme VoyagePirate. On peut très bien s’en tirer avec des rabais avantageux pour les touristes individuels ou pour celles et ceux qui préfèrent plutôt s’associer avec des amis ou un guide. L’idée est de bien s’y prendre en avance et de toujours faire un parallèle entre plusieurs services/comparatifs.

Il peut être attractif de réserver en amont ou directement lors de votre arrivée au Japon des cartes de réduction pour les voyages longue distance au Japon. Par exemple, si vous vous restreignez à la région du Kanto autour de Tokyo ou à la région du Kansai (Osaka, Kyoto), il peut être intéressant de souscrire au service sur une semaine. Il en existe des dizaines qui sont proposées par les sociétés privées. Les plus connus sont le Japan Bus Pass (un laissez-passer pour les voyages en bus selon la distance au Japon), le Japan Rail Pass (un laissez-passer qui offre des voyages illimités dans tout le pays sur presque tous les trains exploités par la compagnie Japan Railways) et le Seishun 18 Kippu (un billet de chemin de fer saisonnier qui vous donne 5 jours de voyages illimités dans tout le pays sur les trains locaux et rapides JR).

Il en va de même pour les transports urbains. On peut réduire le coût des différents métros ou bus que l’on va emprunter régulièrement pour circuler d’une destination à l’autre en s’y prenant en avance. D’abord, il est recommandé de se concentrer sur une seule partie de la ville chaque jour. Si vous structurez bien votre itinéraire, vous pourrez faire davantage de marche à pied pour accéder à un monument ou à un musée que de transport en commun. Il faut minimiser les déplacements en métro et en bus qui ne sont pas si bon marché que cela dans certaines villes.

train-japonais

On peut aussi choisir de procéder autrement. Il existe des cartes journalières ou prépayées qui sont proposées dans la plupart des grandes villes japonaises. Là encore, vous devez impérativement regarder le coût de la réservation sur un ou plusieurs jours et jauger de la rentabilité. De manière générale, de nombreux laissez-passer d’une journée sont des bonnes affaires. Les cartes IC prépayées comme la Suica ou Icoca n’offrent pas de réduction par rapport au billet régulier, mais sont beaucoup plus commodes. Elles sont à considérer, surtout si vous restez longtemps dans la même ville ou que vous comptez revenir dans les années subséquentes.

Le vélo de location peut être un outil efficace et économique pour explorer les petites et moyennes municipalités. Les points de location se trouvent généralement autour de la gare et les tarifs peuvent varier suivant les régions. En général, il faut compter quelques centaines de yens par heure. On peut aussi louer à la journée, ce qui s’échelonne en pratique entre 500 à 1000 yens par jour.

Il faut compter entre 50 et plusieurs centaines d’euros par séjour suivant votre itinéraire et les villes que vous allez visiter.

Logement

Le logement sera très certainement la 2e plus grosse dépense de votre périple. Il est très difficile de séjourner chez un correspondant ou un ami de longue date. Nous n’allons pas retenir cette hypothèse qui ne concerne qu’une petite fraction des voyageurs français. Quoi qu’il en soit, le Japon propose désormais des gîtes économiques standards comme des auberges, des dortoirs ou des hôtels d’affaires occidentaux. On trouve aussi quelques spécificités comme des hôtels capsules, les cafés mangas, les love hôtels ainsi que les bains.

Tout comme la réservation de l’avion et de certains trajets, le logement fait partie des dépenses que vous devrez faire lorsque vous êtes encore en France. Nous vous recommandons de rechercher et de louer votre hébergement bien à l’avance. Cela est particulièrement véridique pour les hautes saisons qui sont rapidement prisées par les touristes du monde entier.

En dessous de chaque article sur l’une des villes japonaises, nous vous proposons une sélection des 5 meilleurs hébergements de la ville en fin de page. Pour compléter ces informations, vous pouvez aussi vous rendre directement sur des sites de réservation comme Rakuten Travel ou Jalan. Les services internationaux comme Booking.com ou Agoda font partie des favoris de nombreux voyageurs réguliers.

une japon hotel

Quel est le prix d’un logement au Japon ?

Voici quelques tarifs typiques pour les hébergements classiques du Japon. Les estimations sont issues du site Japan-Guide.com.

  • Auberges et dortoirs (1500-3000 yens/personne)
  • Ryokan, minshuku et pensions (4000-10000 yens / personne)
  • Hôtels d’affaires (chambre simple 5000-8000 yens, chambre double 8000-12000 yens)
  • Cafés Manga (1500-3000 yens/personne)
  • Hôtels capsules (2000-5000 yens/personne)
  • Bains 24h/24 (2000-5000 yens/personne)
  • Locations de vacances (à partir d’environ 5000 yens/propriété)
  • Manoirs hebdomadaires/mensuels (40 000-100 000 yens/mois)
  • Transport de nuit (variable)

Il faut compter entre 200 euros et 400 euros par semaine suivant votre logement.

Tourisme

Il existe un tas d’emplacements touristiques à visiter qui sont gratuits. En revanche, la majorité des musées, des temples, des châteaux ou des jardins facturent une entrée d’au moins quelques centaines de yens. Les ressortissants peuvent bénéficier d’allègements comme des laissez-passer de transports locaux (le Osaka Amazing Pass, le Nikko Pass et le Hakone Free Pass, etc). On jouit ainsi de ristournes sur certaines attractions populaires. De même, tous les sites préfectoraux de Nara offrent des diminutions et des sorties gratuites pour les étrangers.

Les tarifs pour les enfants s’appliquent en général aux moins de 12 ans. Dans une poignée d’endroits, on bénéficie aussi de certaines réductions étudiantes pour celles et ceux qui sont dans le secondaire ou à l’université. Il ne faut pas oublier de présenter une carte d’identité scolaire ou une carte d’étudiant international pour profiter de l’allègement. Concernant les personnes seniors, la ristourne s’étend généralement à celles et ceux qui ont plus de 65 ans.

Temple-Sengakuji

Voici quelques lieux dont la consultation est totalement gratuite et qu’il faut impérativement visiter au Japon :

  • Marché Toyosu de Tokyo
  • Sanctuaire Meiji
  • Palais impérial
  • Temple Sensoji
  • Terrasse d’observation du bureau du gouvernement de Tokyo
  • Quartiers animés de Shinjuku, Shibuya, Harajuku, Akihabara et Ginza
  • Sanctuaire Fushimi Inari
  • Chemin du Philosophe
  • Yoshikien
  • Palais Heijo
  • Chinatown
  • Parc Yamashita
  • Minato Mirai
  • Parc de la Paix
  • Temple Daishoin
  • etc.

Les personnes qui souhaitent acheter des souvenirs pour elles ou pour leurs proches devront faire attention à la dépense. Nous vous recommandons de prioriser les boutiques à 100 yens qui, comme leur nom l’indique, n’offrent que des marchandises à 100 yens (environ 1 euro). On y trouve des bonbons, des articles de papeterie, ménagers, des outils. De nombreux souvenirs japonais comme des petits cadeaux (des baguettes, des bols, des sets de saké…) sont proposés à des prix défiant toute concurrence.

Il faut compter plus de 1000 yens par jour si vous visitez deux édifices payants. Les musées sont légèrement plus onéreux que les temples et les sanctuaires. Une soirée au karaoké vous coûtera quelques centaines de yens, tout comme une session de Pachinko.

Nourriture

La pire des idées est certainement de s’affamer pour économiser de l’argent lorsque vous voyagez au Japon. Il ne faut pas se priver, mais simplement bien parcourir les offres. Il est facile de trouver un large choix de repas bon marchés et de qualité dans tout le pays. Les personnes très soucieuses de leur budget peuvent découvrir tout un tas de saveurs pour 1500 à 2000 yens par jour en nourriture.

Lorsque vous réservez votre hébergement, n’hésitez pas à regarder si des forfaits hôteliers et touristiques peuvent comporter des repas avec le séjour. Cela est particulièrement valable pour le ryokan et le minshuku, des établissements traditionnels qui comprennent le dîner et le petit déjeuner. Parfois, les hôtels peuvent suggérer différentes formules de repas. Les hôtels capsules, les cafés mangas et les hôtels d’affaires incluent souvent un petit déjeuner complémentaire.

Beaucoup de voyageurs expérimentés ont pris la décision de faire du déjeuner le repas principal de la journée. C’est pour cela que de multiples restaurants se sont adaptés et fournissent des menus fixes bon marché, les teishoku. Ils coûtent 1000 yens pendant les heures du déjeuner. Vous pouvez aussi préférer les paniers-repas (bento) qui sont proposés par de nombreux commerçants pour environ 500 yens. Les formules de déjeuner moins chères sont parfois disponibles auprès des établissements de restauration traditionnels.

Bento japonais

Les magasins de proximité sont une solution de bons marchés qui vous permettent de trouver en toutes circonstances de quoi vous restaurer. Ils sont ouverts 24 heures sur 24 et peuvent être débusqués dans n’importe quel coin du Japon. De multiples sandwiches frais, des boulettes de riz (onigiri), des sushis, des nouilles, des bentos et des boissons sont vendus. Beaucoup de chaînes différentes se partagent ce business lucratif et la qualité de nombreux produits alimentaires est étonnamment élevée. Tout bénef pour le touriste que vous êtes !

Les supermarchés japonais sont comparables à ce que l’on retrouve en France. Ils proposent toute une gamme d’articles, mais surtout des fruits et des légumes frais. N’hésitez pas à vous en prendre quelques-uns pour varier votre alimentation et ingérer des fruits et légumes. Sinon, on peut aussi faire des économies en se procurant du riz, des conserves, des denrées classiques et des plats préparés. Certains repas importés sont disponibles, mais ils sont plus chers au Japon que chez vous.

Les fast-foods sont accessibles dans les principales villes japonaises. On trouve les incontournables comme McDonald’s et KFC. De nombreuses chaînes japonaises spécialisées dans un type de plat comme le ramen, le curry ou l’udon font aussi parti du paysage culinaire. Le coût d’un repas dépasse rarement 1000 yens par personne, et cela dépend de ce que vous allez acheter et de la quantité nécessaire pour vous rassasier.

Il faut compter entre 15 et 30 euros par jour pour bien manger.