Voyageur handicapé au Japon

handicap-japon

L’accessibilité des villes, des transports et des installations au Japon s’est fortement perfectionnée au cours des deux dernières décennies. Il est dorénavant tout à fait envisageable de voyager avec un handicap ou des besoins spéciaux. On trouve des bus sans marchepied, des toilettes polyvalentes, de larges ascenseurs avec des boutons abaissés, des fauteuils roulants de prêt et un personnel formé.

Les informations en amont

La plupart des destinations touristiques japonaises majeures ont réalisé des sites Internet. Ils sont disponibles en japonais et en anglais. Ces derniers livrent des informations globales sur l’accessibilité de leurs infrastructures. On trouve aussi des indications additionnelles sur l’hébergement, les restaurants à proximité et les qualifications du personnel.

Dans une poignée de cas, les lieux vous proposent des activités de location de fauteuil roulant. Certains hôtels se sont tournés vers des infrastructures pour assister au mieux les individus ayant des besoins spéciaux. Cela comprend en général les toilettes, les services de baignade et la restauration.

Environ 35 % des gares au Japon sont en tous points accessibles. Les principales infrastructures ferroviaires, aéroportuaires et hôtelières (de même que les centres commerciaux et les théâtres) sont parfaitement adaptées pour accueillir des voyageurs handicapés. L’utilisation d’un fauteuil roulant se fait sans heurt d’un endroit à l’autre. De nombreux chantiers sont en cours de réalisation pour améliorer le confort dans de nouvelles installations publiques. D’ici à quelques années, chacun pourra profiter d’ascenseurs larges, de rampes pour fauteuil et des logements spécialement conçus.

Les rues japonaises

Se balader dans les rues japonaises est très facile. Les trottoirs sont lisses et bien entretenus. Dans les centres-villes modernes et les quartiers récemment réaménagés, ils sont relativement spacieux avec des bordures marquées. Attention toutefois aux provinces qui fonctionnent sur un ancien modèle, plus étroit et séparé de la circulation automobile par une simple ligne blanche.

Les tuiles jaunes en relief vous indiquent des sentiers de marche sûrs, bien pratiques pour les personnes souffrant de déficience visuelle. Le panache tactile est omniprésent au Japon. On trouve beaucoup d’informations en braille dans les établissements publics, à bord des trains et sur certains colis. Ces inscriptions sont basées sur les syllabaires japonais (hiragana et katakana).

Les édifices anciens du Japon ont tendance à avoir des aménagements intérieurs très étriqués. C’est ainsi que les magasins et les restaurants situés dans ce genre d’immeuble sont difficiles d’accès pour un voyageur handicapé. Leur mobilité avec des fauteuils roulants n’est pas garantie. Cela affecte donc de multiples auberges traditionnelles (ryokan).

En revanche, les bâtiments et centres commerciaux modernes sont presque tous très abordables. De larges ascenseurs sont positionnés à côté des portes d’accès, le personnel est renseigné, les toilettes sont aux normes.

Les toilettes japonaises

La majorité des attractions touristiques, les importants magasins, les principales gares et l’intérieur des trains shinkansen proposent des toilettes polyvalentes (多目的トイレ, tamokuteki toire). Elles se trouvent souvent entre les sanitaires des hommes et des femmes. Ce sont de grandes pièces sobres qui sont facilement navigables par un individu en fauteuil roulant.

Ces emplacements sont aussi pratiqués par des parents avec de jeunes enfants. On profite donc d’une table à langer. Leur ouverture est simplifiée : il suffit d’appuyer sur un gros bouton situé sur le côté de la porte, à l’extérieur et à l’intérieur des toilettes.

Les trains

Comme indiqué plus haut, les gares et les stations de métro sont désormais presque toutes équipées d’escaliers mécaniques, d’ascenseur et de monte-escalier. Il demeure certaines exceptions (notamment des gares en dehors de centres-villes) qui sont difficilement praticables pour les voyageurs à mobilité réduite. Dans d’autres cas, il est nécessaire de prendre son mal en patience en réalisant un ou plusieurs détours pour se rendre à sa destination. Ce n’est pas toujours commode, il faut savoir se montrer flexible.

Depuis une décennie, la plupart des trains jouissent au moins d’une voiture avec un espace pour les fauteuils roulants. Durant votre réservation, il convient d’avertir l’effectif pour ne pas se tromper de porte d’embarquement. Vous serez ensuite guidé jusqu’à la fin du processus en empruntant parfois des ascenseurs spécifiques. Les Japonais assurent : vous serez accompagné lors de votre embarquement et débarquement avec des rampes spéciales. Les autorités se coordonnent à l’avance pour qu’il y ait du personnel à votre destination.

Si vous réservez un train à longue distance et/ou un shinkansen, il faut impérativement retenir une place adaptée au fauteuil roulant. Ce type d’espace est limité et pourrait vous faire défaut.

Les taxis

Les taxis japonais sont, pour la majorité, munis de rampe pour un fauteuil roulant ou des sièges spéciaux qui pivotent vers l’extérieur. Cela permet de faciliter l’embarquement. Il existe encore pas mal de taxis qui ne sont pas équipés de ses installations spécifiques.

Ainsi, il est nécessaire de voir en amont avec le chauffeur du véhicule que vous arrêtez pour savoir si les conditions sont remplies. Les taxis ordinaires peuvent accueillir un fauteuil roulant pliant dans leur coffre. S’il n’est pas rabattable, alors il faudra se tourner vers un modèle plus spacieux et plus cher.

Les bus

La plupart des bus urbains sont des véhicules sans marchepied. Les conducteurs s’arrêtent le plus près possible du trottoir. Il sort une rampe pour les utilisateurs en fauteuil roulant. Les bus japonais comprennent presque toujours des sièges prioritaires : cela peut être des sièges rabattables ou une section sans siège pour les fauteuils roulants.

Là encore, les petites villes de campagne ou de provinces sont des exceptions. Certains bus ne sont pas adaptés pour le fauteuil roulant. Toutefois, cela est de moins en moins le cas.

Les bus longue distance et les autobus et aéroports ont tendance à ne pas être aussi pratiques pour les fauteuils roulants. On doit généralement monter plusieurs marches. Il faut donc s’arranger avec le personnel local pour qu’ils vous viennent en aide.

Les sites touristiques

L’accessibilité des monuments au Japon s’est beaucoup améliorée ces dernières années. De nombreuses localités ont ajouté des rampes adaptées et des ascenseurs modernes. Les normes ont aussi évolué : tout nouveau site touristique doit inclure une conception universelle dans leur construction. Ainsi, des réalisations contemporaines sont certainement parfaitement capables d’accueillir un groupe de vacanciers en situation de handicap.

Les vieux temples, sanctuaires ou châteaux médiévaux, ne sont pas des établissements propices pour des voyageurs à mobilité réduite. Leur rénovation prendra de longues années et il est difficile de naviguer à l’intérieur de ses anciennes structures. Nous vous recommandons donc de toujours vérifier sur les sites Internet des endroits que vous visitez (nous l’indiquons dans nos articles). Vous pouvez aussi vous renseigner dans les avis Google Maps !