Premier anime du monde

Le premier anime moderne est Momotaro : Umi no Shinpei (Momotaro, les marins sacrés), sorti en 1945. Ce film de propagande commandé par la marine japonaise mettait en scène des animaux anthropomorphes. Le message d’espoir de paix qu’il véhiculait allait émouvoir aux larmes un certain Osamu Tezuka…

Maintenant, on vous propose d’aller plus loin pour remonter les origines de l’animation japonaise.

Momotaro : Umi no Shinpei

L'origine des animes

Au Japon, le terme « anime » désigne tout type d’animation, mais le reste du monde l’a adopté pour désigner l’animation spécifiquement japonaise.

Le premier film d’animation sorti au Japon, et donc le premier anime, a probablement été réalisé à la fin de l’année 1916 ou au tout début de l’année 1917 par Shimokawa Oten, à la craie et durait moins de cinq minutes. Le manque de fiabilité vient du fait que la plupart des premiers films japonais étaient démontés une fois les bobines terminées.

Les films qui ont survécu à cette pratique ont été en grande partie perdus avec la destruction de nombreux studios et théâtres lors du grand tremblement de terre du Kanto en 1923, bombardés pendant la Seconde Guerre mondiale ou simplement disparus avec le temps. Les premiers films imprimés sur de la nitrocellulose étaient extrêmement fragiles et incroyablement inflammables, ce qui n’est pas vraiment une bonne recette pour la conservation.

Selon toute évidence, le premier film d’animation japonais commercialisé est Dekobo Shingacho – Meian no Shippai (Le nouveau livre d’images de Dekobo – L’échec d’un grand plan), sorti en février 1917. Toutefois, l’année 1917 a vu la sortie de près de vingt courts métrages d’animation au Japon ! Nous sommes au milieu de la Première Guerre mondiale et l’animation est une nouvelle curiosité.

Les mangakas Oten Shimokawa, Junichi Kouchi et le peintre Seitaro Kitayama étaient fascinés par ce nouveau média. Ces trois hommes, engagés par des studios de cinéma existants et travaillant avec de très petites équipes, sont responsables de la remarquable production de cette première année et ont été surnommés « les pères de l’anime ».

On ne considère cependant pas leurs créations comme les animes modernes, car ils ne ressemblent pas du tout à ce que l’on peut voir aujourd’hui. Ils étaient extrêmement courts, généralement de l’ordre de cinq minutes, et n’utilisaient pas d’écrans transparents ni de couleurs.

Les premiers films étaient réalisés à la craie sur un tableau, effaçant et redessinant les lignes entre les prises de vue. À cette technique succède rapidement celle, un peu moins laborieuse, du papier découpé – essentiellement de l’animation 2D en stop-motion.

Ces projections étaient silencieuses, mais probablement accompagnées de musique en direct et certainement accompagnées de « benshi », des conteurs qui se tenaient près de l’écran et racontaient le film au public.

Momotaro : Umi no Shinpei

Le basculement des années 30 et 40

En 1930, un autre précurseur s’est fait connaître : Kenzo Masaoka. Après une année de production, il présente le premier anime avec des voix synchronisées et préenregistrées en 1933. Titré Chikara to Onna no Yo no Naka (Dans le monde du pouvoir et des femmes), il raconte l’histoire plutôt salace d’un homme qui a une liaison avec sa secrétaire après s’être lassé de sa femme dominatrice.

Juste après, en 1934, Masaoka présente Chagama Ondo (La danse des Chagamas), le premier anime entièrement réalisé en images.

Les activités de propagande, qui ont utilisées l’animation se sont avérées particulièrement efficaces pendant la Seconde Guerre mondiale et les studios de cinéma se sont agrandis grâce aux fonds supplémentaires. Momotaro : Umi no Shinpei (Momotaro, les marins sacrés), sorti en 1945, est le premier réel anime !

Vous pouvez le regarder gratuitement ci-dessous !