FuransuJapon-Banniere

Le Tanuki, ce chien qui se prend pour un raton laveur

Présent au sein du folklore japonais, le Tanuki (狸) désigne le chien viverrin japonais. Il présente de nombreuses caractéristiques physiques similaires avec le raton laveur typique, mais les deux animaux sont assez éloignés. Dans cet article, nous allons nous efforcer de vous donner toutes les clés de compréhension pour bien arriver à cerner ce tanuki.

Le Tanuki est un Yokai

Un chien viverrin japonais, surnommé Tanuki
Voici à quoi ressemble un chien viverrin japonais

Le bake danuki est considéré comme l’un des yokai (esprit) de la forêt dans le folklore japonais. Il s’agit d’un animal estimé comme une divinité, ressemblant physiquement au raton laveur, mais aussi au blaireau.

Au Japon, il lui est attribué de nombreux pouvoirs magiques et bienfaits, notamment le fait de pouvoir changer de forme à volonté pour tromper les humains. C’est pour cette raison que vous croiserez de multiples statues de Tanuki, sous une représentation légèrement imagée : avec un chapeau de paille et une gourde de saké à la main. Son ventre est habituellement rebondi et ses testicules sont de grande taille.

Mais alors, que symbolise-t-il pour les Japonais ? Le tanuki est largement perçu aujourd’hui et durant les siècles précédents comme un symbole de chance, de prospérité et de bon augure. On retrouve sa trace depuis les légendes du Moyen Âge au Japon (à Nara, en 720 après J.-C. dans le Nihon Shoki), et il reste très populaire depuis. Sa représentation est actuellement grandement utilisée dans de multiples établissements comme certains restaurants (même en France).

Bien évidemment, l’animal physique que nous pouvons rencontrer dans les forêts et les zoos japonais ne profitent d’aucun pouvoir mythique. Le chien viverrin japonais est le seul canidé à hiberner. Plus proche du chien que du raton laveur, il est originaire de l’Asie de l’Est. Cependant, il a été massivement exporté en Europe afin de l’élever pour sa fourrure durant le XXe siècle.

Aujourd’hui, on le trouve en nombre sur notre continent. Sa présence est devenue indésirable puisqu’il est considéré comme une espèce nuisible et invasive. Enfin, l’espèce est porteuse de la rage, ce qui ne contribue pas vraiment à sa popularité.

Le Tanuki, une "légende déchue"

Le tanuki était autrefois considéré comme une véritable légende, avec des pouvoirs divins. Mais après l’introduction de la culture bouddhiste au Japon, il n’était plus perçu comme un animal messager des dieux. Ainsi, il a été rétrogradé comme un simple animal malin, un peu fou et humoristique à la fois.

Selon un recueil de légendes bouddhistes et de contes populaires, les tanukis sont décrits avec la capacité de pouvoir se transformer en homme ou en objet et de chanter des chansons. C’est dans cette optique que son ventre bedonnant peut lui servir de tambour afin d’accompagner ses chants.

Bien évidemment, à cette époque, le Japon n’est pas une nation unifiée. Il existe de nombreuses variations de contes et d’histoires d’un État japonais à l’autre. Par exemple, sur l’île de Sado, le tanuki s’occupe en chassant les renards. Mais dans la province d’Awa, il est responsable de multiples guerres. Quoi qu’il en soit, sa considération a largement évolué avec le temps.

Désormais, avec l’unification du Japon depuis la fin du Moyen Âge et les siècles qui ont passé, le tanuki embrasse un rôle beaucoup plus comique. Son corps est anthropomorphe, il a un gros ventre, un chapeau sur la tête et plaît aux enfants. À noter qu’avant le XIXe siècle, il n’avait pas de chapeau de paille sur la tête, mais une feuille de lotus. Ce changement est probablement dû aux moines qui en utilisaient pour s’abriter des intempéries.

Une autre caractéristique physique qui est souvent oubliée dans les articles que nous pouvons lire sur Internet, ce sont ses gros yeux. Cet élément iconographique est notable, puisqu’il aide l’animal à prendre de bonnes décisions. Sa grande queue est symbole de force ; s’il porte une lettre, c’est un symbole de confiance. Enfin, sa bouteille de saké évoque la vertu et date du XXe siècle grâce aux statues de Shigaraki, un célèbre céramiste nippon.

Pourquoi une représentation exagérée des testicules ?

Au milieu des années 1840, le maître de l'ukiyo-e Utagawa Kuniyoshi (1797-1861) a créé un certain nombre de gravures sur bois montrant des tanuki légendaires (chiens viverrins) utilisant de manière créative leurs testicules de grande taille.
Au milieu des années 1840, le maître de l'ukiyo-e Utagawa Kuniyoshi (1797-1861) a créé un certain nombre de gravures sur bois montrant des tanuki légendaires (chiens viverrins) utilisant de manière créative leurs testicules de grande taille.

C’est une question que de nombreux spécialistes et historiens se sont posée. Ce n’est certes pas la seule représentation d’un animal avec des parties intimes amplifiées, mais cela a le mérite de susciter la curiosité et la fascination de certains. En tout cas, il semble que la représentation exagérée des testicules remonte à l’époque Edo (1603–1868). Plusieurs hypothèses sont évoquées, mais selon Robin D. Gill, cela a un rapport avec les feuilles d’or.

La peau de ses testicules est curieusement considérée comme le meilleur support disponible (à l’époque) pour battre des feuilles d’or. Cela permet à une relative quantité d’or d’être étalé sur une surface, évoquant donc que la richesse. Bien évidemment, de meilleurs supports sont connus depuis, mais les artistes ont, semble-t-il, continué à inventer plusieurs utilisations à des testicules gigantesques.

Le tanuki est également reconnu comme un porte-bonheur est symbole de prospérité. Dans certains comtes japonais, il est en mesure de faire gonfler ses testicules à volonté ! Il peut alors s’en servir en tant qu’armes, tambours, filets de pêche, haltères ou encore parapluie.

Il existe même une histoire qui fait état de l’utilisation de ses testicules pour fabriquer du mochi, une galette de riz gluant. Il a souvent été représenté de façon humoristique et exagérée par les artistes japonais, à l’image de Utagawa Kuniyoshi qui lui a consacré une série de représentations vers 1840.

Le Tanuki dans les œuvres contemporaines

Le tanuki est représenté dans de nombreuses œuvres, qu’il s’agisse de jeux vidéo, de manga, de films ou encore de littérature. On le retrouve par exemple dans le manga Inu-Yasha, Naruto (avec le démon Ichibi dans le corps de Gaara) ou Soul Eater (totem de Kim). Il est surtout connu dans le cinéma avec le studio Ghibli et son film Pompoko en 1994. Si vous vous demandez d’où vient le nom Pompoko, c’est tout simplement le son que produit le Tanuki en se servant de son ventre comme d’un tambour dans l’imaginaire japonais.

Enfin, dans les jeux vidéo, Mario est dans certains cas en mesure d’évoluer en tanuki afin de planer ou d’attaquer avec sa queue. Il est intéressant de noter que le tanuki n’est pas toujours représenté pour signifier la bonne fortune de bon augure. On l’utilise quelquefois pour ses qualités supposées de bons planeurs, de transformation physique ou encore pour sa queue qui est utilisée en tant qu’arme.

Mario, déguisé en Tanuki !
Mario, déguisé en Tanuki !

La légende de la bouilloire et du Tanuki

Cet ancien comte japonais se nomme Bunbuku Chagama. Il est très populaire au Japon. Il raconte alors qu’un jour, un tanuki se retrouve pris au piège dans un tas d’ordures. Il fera la rencontre d’un vieil homme très pauvre, qui tente de trouver des objets de valeur pour les revendre ensuite. Lorsqu’il découvre l’animal très affaibli, il va être pris de pitié et va l’aider à se dépêtrer des ordures.

Il rentre après chez lui, et se met au lit. Mais dans la nuit, le tanuki va rendre visite au vieillard. Pour le remercier de son geste, il va utiliser ses pouvoirs de métamorphose et se transformer en bouilloire pour la donner à l’homme. C’est donc avec une grande surprise que ce dernier découvre une magnifique bouilloire en se réveillant.

Rappelons que l’homme est pauvre, et il va en conséquence se rendre au temple local afin de vendre son nouveau bien. Mais une chose cloche, la bouilloire est en fait le tanuki qui est transformé. Ainsi, lors de la première utilisation, les pieds de la bouilloire se transforment rapidement en pattes. Quand il retourne voir le vieil homme, le tanuki va avoir une idée ingénieuse.

Il va prendre à cœur sa nouvelle forme, et devenir une théière équilibriste, dansante et amusante pour les spectateurs. Pour le vieillard pauvre, c’est un coup de génie puisqu’il deviendra rapidement riche. Reconnaissant à son tour, il décide d’offrir un foyer au tanuki.

Cette histoire est particulièrement appréciée au Japon, car elle rappelle à quel point la pitié d’autrui est importante, la reconnaissance est primordiale et la générosité essentielle.

Illustration pour "Bouilloire pour Tanuki" de Hokusai
Illustration pour "Bouilloire pour Tanuki" de Hokusai

Partagez pour nous aider

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Derniers articles
japonaise-oui
Oui et Non en japonais

Découvrez nos méthodes simples et gratuites pour apprendre à dire « oui » et « non » en japonais. Des mots très utiles lors d’un voyage !

Carte-Japon
Cartes du Japon

Découvrez notre collection des meilleures cartes du Japon : des villes, des préfectures, des îles, satellites ou des métros !

Femme-voyage-Japon
Bagages et valises au Japon

Se déplacer au Japon peut être difficile si l’on transporte une grosse valise ou plusieurs bagages. Découvrez notre guide complet.

observation-mont-fuji
Quand partir au Japon ?

Lorsque vous planifiez un voyage au Japon, il y a de nombreux facteurs à prendre en compte en fonction de ce que vous envisagez découvrir.