Toilettes japonaises

wc-japonais

Les toilettes japonaises (トイレ, toilette) désignent certaines toilettes plus élaborées que les modèles couramment trouvés dans d’autres pays développés comme la France. Le Japon a la particularité d’associer un bidet électronique avec ses toilettes. Ces toilettes-bidet sont installées dans plus de 80 % des ménages nippons. Les Japonais les appellent washlet, un nom qui vient de la marque Toto. Les toilettes japonaises sont de style occidental, mais incluent souvent de nombreuses fonctionnalités avancées que l’on ne voit que trop rarement en dehors de l’archipel, et plus encore lorsque l’on s’éloigne de l’Asie : chauffage, désodorisation, lavage du bidet, hygiène anale.

Lorsque vous voyagez au Japon, vous tomberez ainsi sur des toilettes de style occidental (avec des commodités chauffantes et un jet d’eau), mais aussi sur les anciennes formules de toilettes japonaises, les toilettes à la turque. Pour résumer :

  • Toilettes accroupies : 和式, washiki
  • Toilettes occidentales (avec des fonctions high-tech) : 洋式, yōshiki ; ou Washlet : ウォシュレット, woshuretto

Les hommes peuvent également tomber sur des urinoirs de styles occidentaux.

wc-japon
Toilettes Washiki (gauche) / Toilettes Yoshiki (droite)

Anciennes toilettes japonaises

Les vieux modèles de toilettes japonaises sont similaires à ce que l’on appelle des toilettes à la turque. Les toilettes « squat » sont la plupart du temps imbriquées dans le sol. Mais dans certains cas, elles peuvent être surélevées de 30 cm (voir image ci-dessus). La marche à suivre pour utiliser les anciennes toilettes japonaises est la suivante :

  1. Faites face à l’avant des toilettes (qui correspond au trou)
  2. Baissez votre pantalon / remontez votre jupe
  3. Accroupissez-vous près de l’avant des toilettes

Histoire

Ces toilettes fantaisistes et futuristes ont pris de l’importance au Japon dans les années 1980. La marque Toto a lancé une publicité mythique en 1982 avec l’actrice Jun Togawa, « Même vos fesses veulent être lavées ». Cette campagne est devenue très célèbre et est considérée comme un facteur de réussite pour permettre aux clients japonais de connaître les nouveaux produits. Le marketing visait essentiellement à sensibiliser le public à un nouveau style de vie consistant à laver son postérieur avec un jet d’eau. La firme a utilisé un slogan unique qui a sensibilisé les gens au produit. La plupart des consommateurs ont décidé de l’acheter après en avoir fait l’expérience (chez un voisin, dans les toilettes publiques, dans un hôtel, etc.).

Le nombre d’entreprises proposant des WC technologiques a constamment grimpé. Vers 1992, la société Toto, dominant sur le marché, lance une technologie de désodorisation à l’ozone. Cela répond à une forte demande du marché en matière de réduction des odeurs de toilettes. Les livraisons de Washlet ont progressivement augmenté pour atteindre 4 millions en 19002. Quatre ans plus tard, en 1996, la même société développe une technologie économe en eau appelée « le système de valves séquentielles ». Il y a eu plus de 9 millions d’expéditions de toilettes cette année. Les consommateurs japonais pouvaient choisir parmi de nombreux types de siège électronique suivant leurs besoins.

Les caractéristiques technologiques de chaque produit sont presque identiques (ils comprennent un bidet et une structure chauffante). Entre 1995 et 2002, le taux de pénétration des toilettes électroniques dans les foyers japonais est passé de 24 % à 47 %. L’augmentation de l’offre sur le marché des toilettes-bidet entraîne une baisse des prix et une hausse du nombre de produits installés dans les foyers. En 2003, environ 60 % des ménages japonais sont équipés de ces sièges de haute technologie.

La société Toto se démarque en répondant méthodiquement aux besoins du public. Lorsque celui-ci émet des préoccupations écologiques, elle met au point un système technologique d’utilisation efficace de l’eau appelée « Wonder wave cleansing system ». Il s’agit d’un mécanisme inédit qui alterne des impulsions d’eau, fortes puis faibles, plus de 70 fois par seconde. Cela permet d’obtenir un nettoyage exceptionnel qui n’emploie qu’environ 1/3 de l’eau requise par les procédés précédents. En outre, il réduit de moitié l’électricité nécessaire pour chauffer l’eau.

Le public japonais est désormais au fait des nouvelles technologies des toilettes et les inventions sont dans certains cas rapportées dans la presse. Les expéditions de modèles, surtout de la marque Toto, ne cessent de croître. En 1999, elles atteignent 13 millions de paquets par année. Les clients sont des particuliers, mais aussi des entreprises. On remplace progressivement les anciens modèles de toilettes asiatiques (à la turque) par ces nouvelles structures jugées plus agréables à l’utilisation.

Au milieu des années 2010, plus de 81 % des ménages japonais ont des toilettes offrant des commodités avancées. Cet outil multifonctionnel est très pratique à l’usage, et il n’est pas difficile de comprendre pourquoi. Il est aujourd’hui possible de se procurer des toilettes de ce type en France, mais cela est très coûteux (plusieurs milliers d’euros).

Concurrents sur le marché

On trouve actuellement de nombreux concurrents sur le marché des toilettes. Cependant, c’est bien la marque Toto qui détient plus de 60 % du marché japonais des toilettes. Les autres constructeurs populaires sont Inax Corp (Lixil), Matsushita Electric Industrial, Sanyo Electric Co, Toshiba Corp, Hitachi Ltd et Panasonic.

La plupart des fabricants innovent aujourd’hui sur des problématiques respectueuses de l’environnement, telles qu’une plus faible consommation électrique et d’eau. Les particularités technologiques standards des toilettes électroniques japonais sont les suivantes : siège de toilettes chauds, système de pulvérisation d’eau, buse autonettoyante, système de séchage à air chaud, désodorisant, système de chasse d’eau, capteur de présence utilisateur, couvercle de toilettes à fermeture souple, télécommande, économie d’énergie, fonctionnalités antibactériennes, lecture de musique et facilité de fixation.

Si l’on retrouve les mêmes dispositifs parmi les différents modèles du marché, chaque industriel présente parfois quelque caractéristique distinctive. Les fabricants sont en compétition non seulement sur le marché intérieur japonais, mais aussi sur le marché étranger (qui est surtout asiatique). En revanche, les entreprises s’imitent les une des autres au Japon. Les usines de fabrication sont accordées et une telle situation empêche les produits novateurs d’arriver rapidement à maturité sur le marché national.

Les principaux concurrents de la marque Toto sont Inax (Lixil) et Matsushita Manufacture. Ils proposent tous les deux des produits haut de gamme. Cependant, de nouveaux acteurs émergent peu à peu, comme la société américaine Brondell (San Francisco) ou le fabricant européen Köhler. En Corée du Sud, la société Hyndai a lancé sa gamme de toilettes-bidet électroniques.

Après une forte progression dans la recherche et le développement entre les années 1980 et 2000, les entreprises japonaises n’arrivent pas à enclencher une 2e phase pour transformer le produit. Il apparaît que les progrès ont surtout été réalisés en réponse à des besoins utilisateurs qui se formulaient spontanément par le public cible. Le fabricant a rapidement maîtrisé le contrôle électronique de la température de l’eau, les nouvelles matières pour le réservoir d’eau chaude ou les technologies de désodorisation à l’ozone.

Les ajouts les plus récents, tels que les capteurs électroniques et un haut-parleur, semblent plus anecdotiques. Les constructeurs ont changé leurs activités afin d’augmenter l’efficacité et d’améliorer la satisfaction du client. Les considérations environnementales sont aujourd’hui les secteurs de recherche les plus investis. Chaque firme essaie de mieux conserver l’eau et d’économiser l’énergie. Il n’est plus vraiment question d’innovation de nouvelles fonctionnalités. Il est probable que les prochains ajouts majeurs soient calqués sur des inventions qui se feront à l’étranger, tels qu’en Corée du Sud ou aux États-Unis.

Prix

Au Japon, on peut se procurer un abattant à partir de 25 000 yens (180 euros), bien que la plupart des modèles populaires tournent autour de 50 000 yens (360 euros). Le tarif dépend des fonctionnalités (jet d’eau, sièges chauffants, type de stockage, design, télécommande murale ou non, etc.). La transformation d’une toilette de style asiatique (à la turque) vers un modèle occidental (permettant l’implantation d’un washlet) vaut entre 150 000 et 300 000 yens (1100 à 2200 euros). Le remplacement du sol des toilettes coûte entre 30 000 et 50 000 yens (220 à 365 euros), alors que les travaux d’installation d’alimentation coûtent entre 10 000 et 20 000 yens (70 à 140 euros).

Il est possible de se procurer en France des abattants WC sans électricité pour des tarifs entre 399 et 1000 euros chez Saniclean ou Leroy Merlin, par exemple. Les WC complets (cuvette et abattant) sont proposés pour des prix allant de 1000 à 3000 euros selon les modèles. Mais attention, si vous décidez de partir sur des toilettes japonaises, il faut souvent réaliser des travaux supplémentaires de plomberie.

Fonctionnalités de base

wc japonais

Les toilettes que l’on retrouve aujourd’hui dans la plupart des foyers japonais accomplissent la même tâche de base que leurs équivalents du monde entier : éliminer vos déchets de manière hygiénique et efficace. Cependant, les modèles japonais reprennent l’apparence de ce que l’on connaît, tout en y intégrant de nombreuses fonctionnalités supplémentaires. Les plus populaires sont le jet d’eau nettoyant, le chauffage du siège, l’éclairage et même la musique connectée. Bref, de quoi passer un bon moment lorsque l’on se rend aux WC.

Jet d'eau

La caractéristique déterminante des « toilettes japonaises » est le bidet. Il s’agit d’un jet d’eau qui vient nettoyer l’anus. Les toilettes européennes avaient jadis un système de bidet séparé, ce qui a progressivement disparu lors des deux dernières décennies. Tout le contraire du Japon, qui ne pourrait certainement pas s’en passer au quotidien. Ces toilettes sont devenues si répandues au Japon et dans d’autres pays asiatiques que leur principal fabricant, le groupe Toto, a pu rebaptiser les appareils non pas en tant que toilettes, mais en tant que « washlets » (« wash » signifiant « laver »).

Le bidet d’une toilette japonaise va au-delà du simple mécanisme de jet d’eau. Il est intégré dans la cuvette afin que les usagers puissent faire leurs affaires et se nettoyer, le tout sans avoir besoin de se lever. Le rayon, la puissance et la nature de l’eau sont des données calculées par les entreprises. On peut généralement choisir de se laver à l’arrière (lavage du postérieur) ou à l’avant (souvent appelé « nettoyage féminin »). L’emplacement est sélectionnable depuis un bouton sur le panneau de commande. Habituellement, la même buse est utilisée pour les deux opérations. Mais sur certains modèles, on trouve deux buses rétractables.

Siège chauffant

Le siège chauffant est une autre spécificité des toilettes que l’on trouve au Japon. Il est particulièrement apprécié dans les régions froides au nord du Japon. Certains le considèrent comme une nécessité et non un luxe. Cette fonction est répandue ; on la trouve parfois sur des toilettes dépourvues du bidet ! Le choc de s’asseoir sur un siège de toilette froid le matin appartient au passé dans les résidences nipponnes. La température est généralement réglable de 30° à 40°. Il faut ajouter à cela un système de séchage similaire à notre sèche-cheveux. Il peut être déclenché automatiquement ou sur commande après le rinçage au bidet intégré.

Fonctionnalités avancées

Savon

D’autres fonctions plus fantaisistes sont proposées sur les modèles haut de gamme des toilettes japonaises. Certains washlets disposent de savon doux, pratique pour un nettoyage optimal. Il est souvent associé avec une fonction pour vous sécher en un temps record. On peut aussi maîtriser la température de l’eau afin d’éviter un choc thermique ou, plus sérieusement, s’octroyer un meilleur confort. Les modèles récents offrent un contrôle sur le jet d’eau, pour le transformer en une pulsation ou un oscillement. Plus que jamais, la salle de bains est un lieu d’innovation au Japon.

Musique

Les autres fonctionnalités appréciables sont la désodorisation de l’air ou les haut-parleurs pour lancer de la musique. Cette fonctionnalité semble anecdotique, mais au Japon, elle s’intègre parfaitement dans la relation que l’on se fait aux autres. Le moindre bruit peut à la fois vous importuner vous, mais aussi gêner votre voisin (cela est moins vrai dans le cadre d’une maison familiale). Ainsi, mettre de la musique, c’est-à-dire remplacer le bruit par un autre bruit plus agréable, permet d’éviter ce genre de situation. Certains fabricants mettent aussi en avant le fait que certaines mélodies aident à détendre le sphincter : des modèles INAX jouent les premières phrases de l’Op. 62 Nr. 6 Frühlingslied de Felix Mendelssohn…

Détecteur de présence

La plupart des modèles disposent désormais d’un moyen pour discerner vos toilettes dans la nuit. Les options sont plus ou moins poussées, mais elles démarrent avec de simples LED blanches. Les toilettes peuvent être reliées à un système de détection de présence qui les éclaire dès que vous arrivez à proximité. C’est par exemple le cas du Toto Neorest, un modèle de haute technologie que l’on trouve couramment dans tout le Japon. Il se distingue aussi par un dispositif de couvercle automatisé qui se soulève si vous faites face à la toilette. De même, si un utilisateur se lève, le jet du bidet s’arrête immédiatement.

Climatisation

L’été est une saison chaude et humide au Japon. La climatisation est parfois proposée, afin de ne pas transpirer sur votre siège. De même, on peut trouver une surface résistante aux germes.

Panneau de commandes

La plupart des toilettes de style japonais intègrent désormais un système de panneau de commandes. On le trouve généralement à notre droite lorsque l’on est assis. Il peut y avoir plus d’une dizaine de boutons sur certains modèles. Pour s’y retrouver, les fabricants japonais fonctionnent avec des codes couleurs ou des pictogrammes. Cependant, cela peut représenter un véritable casse-tête pour un enfant ou un étranger qui ne savent pas maîtriser les kanji.

Toilettes adaptées

wc-personnes-agees-japon

Comme en Occident, certaines toilettes sont spécialement conçues pour les personnes âgées. On les reconnaît à leurs accoudoirs ou à certains mécanismes qui aident l’usager à se relever après utilisation. Des fonctions de fermeture automatique du couvercle après un certain temps sont aussi proposées, en particulier aux individus affectés par la maladie d’Alzheimer.

Les derniers modèles de toilette japonaise disposent d’un mode d’économie d’énergie qui permet de réchauffer le siège uniquement pendant les plages horaires que vous fréquentez habituellement.

Un mode nettoyant a progressivement été déployé depuis une décennie sur la plupart des toilettes vendues. L’idée est de pulvériser une couche d’eau avant l’utilisation, pour empêcher les déchets humains de se coller à la cuvette avant de tirer la chasse. Ce procédé a été imité par d’autres marques qui préfèrent user du détergent doux, qui a l’avantage de briser la tension superficielle de l’eau et empêche ainsi l’urine ainsi que les déchets solides d’éclabousser pendant que vous êtes aux WC. Les constructeurs réfléchissent aujourd’hui à la technique de lumière ultraviolette et d’émaux photocatalytiques pour nettoyer les toilettes.

Chaussons de toilette

pantoufles-japon

Les Japonais ont tendance à séparer des zones considérées comme propres et impures. Il faut miniser le contact entre ces dernières. Cela se vérifie avec l’intérieur de la maison qui est perçu comme propre, et l’extérieur, impropre. On ne conserve jamais ses baskets lorsque l’on se balade dans la maison. La même logique s’applique avec des chaussons que l’on enfile spécialement pour entrer dans les toilettes.

Autrefois, les toilettes étaient presque constamment situées à l’extérieur de la maison. Les chaussures étaient portées pour s’y rendre. Aujourd’hui, les conditions d’hygiène se sont nettement améliorées et les WC sont dans une salle de bain ou une pièce séparée, à l’intérieur. Malgré tout, cet espace de relaxation est toujours considéré comme une zone impure. Pour minimiser les contacts entre le sol impur des toilettes et le sol propre du reste de la maison, la plupart des maisons privées ainsi que certaines toilettes publiques disposent de pantoufles de toilette (トイレスリッパ, toire surippa). La marche à suivre est la suivante :

  1. Ouvrez la porte des toilettes
  2. Enlevez vos pantoufles d’intérieur
  3. Enfilez vos pantoufles de toilette
  4. Laissez vos pantoufles d’intérieur en dehors des WC
  5. Faites votre commission
  6. Enlevez vos pantoufles de toilette
  7. Enfilez vos pantoufles d’intérieur

Lorsque vous séjournez dans un établissement traditionnel ou chez un habitant, le fait de conserver les chaussons devant les toilettes permet d’indiquer si elles sont en cours d’utilisation.

Beaucoup d’étrangers font le faux pas en arrivant au Japon : ils oublient fréquemment d’enlever les pantoufles de toilette après une visite aux toilettes, puis ils se rendent dans les zones « propres ». De cette façon, ils mélangent les zones propres et impures, ce qui a le don de mettre mal à l’aise les Japonais !

Vocabulaire

Français Japonais Transcription
Anciens WC japonais (à la turque) 和式 Washiki
Arrêt du son 音停止 Oto teishi
Bidet ビデ Bide
Cabine de toilettes 化粧室 Keshoushitsu
Chasse d'eau 流す Nagasu
Déodorant パワー脱臭 Pawa-dasshuu
Grand Dai
Petit Shou
Pression de l'eau 水勢 Suisei
Sec 乾燥 Kansou
Sonore 音姫 Otohime
Spray doux やわらかい 洗浄 Yawarakai senjou
Stop Tome
Toilettes トイレ Toire
Toilettes 便所 Benjo
Toilettes à chasse d'eau 水洗便所 Sui sen benjo
Toilettes ou salle de bain お手洗い Ote arai
Toilettes sans chasse d'eau 汲み取り便所 Kumi tori benjo
Vaporiser おしり 洗浄 Oshiri senjou
Volume 音量 Onryou