Château de Himeji

chateau-himeji

Le château de Himeji (姫路城, Himejijō) est considéré par beaucoup comme le château le plus spectaculaire du Japon. Il est parfois surnommé le château du héron blanc (Shirasagijo) en raison de son apparence blanche et élégante. Il constitue l’un des sites touristiques les plus plébiscités du Japon pour sa taille, son infrastructure imposante et son excellente préservation.

Véritable chef-d’œuvre de construction en bois, l’édifice englobe 83 bâtiments. Il a été inscrit en 1993 au patrimoine mondial de l’UNESCO. Le gouvernement nippon l’a catalogué comme trésor culturel. Il fait partie des 12 châteaux japonais originaux du pays qui n’ont jamais été détruits par la guerre, un incendie ou un tremblement de terre. Après une longue période de rénovation, il a été entièrement ouvert au public en 2015.

Un bâtiment médiéval

Le château de Himeji remonte à la période Muromachi (1336 – 1573). Akamatsu Sadanori projette des 1346 sa construction à la base du mont Himeji. Quelques années plus tard, il y ajoute deux enceintes. Toyotomi Hideyoshi prend le contrôle du château en 1580. Il l’améliore en édifiant une tour de trois étages (d’une superficie d’environ 55 m²), aujourd’hui connu comme le donjon.

Après la terrible bataille de Sekigahara en 1600, Ieyasu offre le château de Himeji à son gendre, Ikeda Terumasa. Ce dernier décide de démolir le donjon de trois niveaux qui venait d’être bâti. Il agrandit l’ensemble entre 1601 et 1609. Trois douves sont notamment ajoutées. C’est à cette époque que le château prend la forme et l’apparence singulière que l’on connaît.

Beaucoup de châteaux japonais ont été détruits au cours de la période Meiji (1868 – 1912). Celui de Himeji a été relativement ménagé. Il a d’abord été abandonné en 1871. Certains couloirs et portes authentiques ont été démolis pour accueillir différentes casernes de l’armée nipponne. Surtout, un colonel, Nakamura Shigeto, a grandement contribué pour sauver l’édifice. C’est pour la totalité de son œuvre qu’un monument en pierre honorant sa mémoire a été disposé dans le complexe du château, après la première porte.

L’entretien d’un tel château est coûteux. En 1871, l’ensemble du site est mis aux enchères. Il est acheté par un habitant local pour 23 yens japonais (de l’époque, cela représente environ 200 000 yens actuels). Ce propriétaire a pour projet de le démolir et exploiter du terrain. Cependant, la facture associée à l’effacement du château est beaucoup trop élevée. Une nouvelle fois, l’endroit est sauvé.

La plupart des villes nipponnes sont détruites par les pilonnages américains à la fin de la Seconde Guerre mondiale. La localité de Himeji n’est pas épargnée en 1945. Toutes les structures autour du château sont incendiées. Miraculeusement, le site survit et reste intact. L’expression n’est pas galvaudée, puisqu’une bombe incendiaire américaine est larguée au dernier étage du château, mais n’explose pas !

Selon certains, l’emplacement a été rescapé des feux par les étudiants de la localité. Ils l’ont recouvert d’un immense drap noir pour que, vu du ciel, les bombardiers aient l’impression de survoler un grand lac.

La seconde partie du XXe siècle est marquée par une revendication de la culture japonaise. Cela s’accompagne d’une meilleure sauvegarde. Le château de Himeji profite d’un vaste chantier de préservation à partir de 1956. Le Japon est un pays en pleine reconstruction. Plus de 550 millions de yens sont investis.

Le tremblement de terre de 1995 endommage considérablement la ville de Himeji. Le château s’en tire avec des dégâts mineurs. Il semble que la structure en pierre qui fait office de socle soit particulièrement efficace pour les séismes. Les Japonais avaient disposé une bouteille de saké sur l’autel au dernier étage du donjon. Malgré les secousses, elle est restée en place !

Emplacement

Le château de Himeji se trouve à un point stratégique à l’ouest de l’ancienne capitale de Kyoto. Le complexe est composé de plus de 80 bâtiments répartis sur plusieurs cours. Elles sont reliées par une série de portes et de chemins sinueux. On entre généralement dans le château par la porte Otemon dans le sannomaru. Il contient une grande pelouse bordée de cerisiers. Les touristes adorent prendre des photos en admirant les sakura et le château.

Parcourir l’enceinte prend parfois la forme de labyrinthe. On longe les sentiers murés et l’on passe à travers plusieurs portes et cours d’eau. Cela a été mûrement réfléchi dans le but de ralentir et d’exposer les assaillants. On rentre ensuite dans le donjon principal, sorte de structure en bois de six étages. Le château de Himeji est l’un des rares au pays du soleil levant à bénéficier de bâtiments en ailes.

Les portes donnent accès à un système complexe où sont disposés des salles d’armes et des magasins de vivres et de munitions. La porte Hishinomon est la plus grande du château. Elle s’étend de la deuxième à la troisième muraille. Surtout, elle conserve un style structural de l’époque.

À mesure que l’on monte les niveaux, l’espace se fait plus petit. Les étages sont non meublés et ne présentent que quelques panneaux multilingues qui vous expliquent les caractéristiques architecturales. On découvre alors certaines aires cachées, les meurtrières ou les systèmes de chute de pierre. D’autres indications mettent l’accent sur les efforts de rénovation effectuée au fil des années pour préserver la configuration de l’édifice.

La visite se termine au dernier étage. On y trouve un modeste sanctuaire et surtout une magnifique vue qui vous permet de contempler les abords du château. C’est l’occasion rêvée pour observer les défenses en forme de labyrinthe et la ville de Himeji. Les ornements de toit en poisson sont censés protéger du feu.

Informations pratiques

Entrée :

  • 1000 yens pour les adultes, 300 yens pour les écoliers, les collégiens et les lycéens
  • 1050 yens pour les adultes, 360 yens pour les écoliers, les collégiens et les lycéens (château et jardin Kokoen à proximité)

Horaires : 9 h à 17 h (jusqu’à 18 h de fin avril à août). L’accès se termine une heure avant la fermeture.

Date de fermeture : 29 et 30 décembre.

Temps de visite : entre 2 et 3 heures.

Photos

chateau-himeji-1
chateau-himeji-2
chateau-himeji-3
chateau-himeji-4
chateau-himeji-5