japon-assurance

Prévoir, anticiper et se protéger contre différents risques est un bon réflexe que la plupart des voyageurs ont. Le Japon est un pays lointain de la France, dont les mœurs et les pratiques sont distinctes. Le périple implique certains aléas (peu probables) comme le vol ou la perte de bagages, la blessure lors d’une activité ou la maladie. Prendre des dispositions est aujourd’hui simple.

Frais sans assurance au Japon

La France s’appuie sur une configuration médicale avantageuse pour le particulier : les prises en charge sont souvent facilitées et l’on est remboursé dans la plupart des cas. Au Japon, vous êtes un étranger, et vous devrez payer la moindre opération ou hospitalisation. Souscrire à une assurance permet d’avoir l’esprit tranquille. Pour s’y retrouver, voici un tableau récapitulatif :

Opération Frais sans assurance Frais avec assurance
Bagage volé Montant de vos affaires 0 (jusqu’à ce que la limite des frais médicaux soit atteinte)
Annulation du voyage Montant de votre voyage Gratuite
Rapatriement en France 40 000 euros Prise en charge totale
Porte-feuille volé Montant de votre argent volé 0 (jusqu’à ce que la limite des frais médicaux soit atteinte)
Soin dentaire 6000 euros 0 (jusqu’à ce que la limite des frais médicaux soit atteinte)
IRM 4000 euros 0 (jusqu’à ce que la limite des frais médicaux soit atteinte)
Intervention chirurgicale et repos à l'hôpital 5000 euros 0 (jusqu’à ce que la limite des frais médicaux soit atteinte)

Bien sûr, il faut tenir compte de vos contrats actuels. Votre banque, votre mutuelle, peuvent déjà garantir de telles dispositions. Il est important de relire vos engagements actuels et de lister tous vos avantages. Le pire pour un voyageur est de multiplier les contrats proposant les mêmes offres. Par exemple, le billet de vos compagnies aériennes ou votre hôtel peut vous offrir le remboursement gratuit, sous certaines conditions (délais, première classe, etc.).

Meilleure assurance pour le tourisme au Japon

Si vous partez en voyage touristique au Japon, il peut être réconfortant de souscrire à une assurance. L’ambassade du Japon en France recommande de souscrire à l’une d’entre elles. On trouve de nombreuses offres adaptées sur le marché. Elles sont accessibles directement depuis Internet. Elles sont surtout très abordables !

Les plus connues sont AVI, Chapka, ACS.

Pourquoi une assurance voyage est conseillée ?

Les options varient selon l’offre retenue, mais les assurances voyages permettent d’avoir l’esprit tranquille. Vous êtes couverts contre de nombreux aléas climatiques, humains ou matériels. Voici les principales garanties à surveiller en cas de souscription. 

Garantie Description
Annulation Permet l'annulation de la part du voyageur pour récupérer les sommes déja versées
Perte de bagages Permet d'aller au-delà de l'assurance des compagnies aériennes (qui sont limitées à un forfait)
Interruption de voyage Si l'on doit rentrer plus tôt que prévu, cela permet de rembourser les derniers jours de location
Frais médicaux En cas d'accident corporel, de blessure ou de maladie, cela permet de prendre en charge les frais médicaux.
Rapatriement Permet de rentrer rapidement et parfois sans coût en France. Les proches sont aussi affectés.
Responsabilité civile En cas de dommage causé à un tiers ou à du matériel, l'assurance peut couvrir les frais de réparation du préjudice. Permet aussi d'avoir accès à des conseils juridique et à une assistance.
Assurance retard avion Permet de rembourser les frais occasionnés en cas de retard de l'avion (hôtel, transports)
Assurance météo Couvre le risque d'une météo défavorable (pas de neige lors de vacances d'hiver)

Santé

La carte européenne d’assurance maladie n’est pas prise en charge au Japon, pour des raisons évidentes. Il peut être malin d’effectuer un compte rendu de santé complet avant votre départ. Votre médecin généraliste saura déceler vos éventuelles carences et les vaccins à réaliser. La France propose un Bilan de santé gratuit, un examen de prévention très exhaustif :

  • Prélèvement sanguin
  • Analyse d’urines
  • Test auditif
  • Test cardiorespiratoire

Il dure entre 1h30 et 2h00. On peut réserver facilement sur Doctolib en cherchant « Bilan de santé – Examen de prévention en santé ». Il comprend les points suivants :

  • Information sur les droits en santé
  • Parcours de soins
  • Dispositifs d’aide à l’acquisition d’un complémentaire santé
  • Temps d’échanges avec des professionnels de santé (exemple : dentiste)
  • Informations sur différentes thématiques (exemples : addictions, activité physique)

Avec de telles informations en poche sur votre corps, il est beaucoup plus aisé de constituer sa trousse médicale. N’oubliez pas d’inclure certains médicaments (si vous êtes concerné), comme la pilule contraceptive, les antalgiques ou les antihistaminiques.

Nul besoin de s’affoler : l’OMS considère que le Japon possède un niveau sanitaire similaire à celui de l’Europe de l’Ouest. Dans la pratique, il est probablement supérieur. Les Japonais portent des masques en permanence au moindre soupçon de virus (et ce bien avant la pandémie), les avenues sont propres et l’hygiène est sacrée. C’est aussi l’un des pays les plus sécurisés du monde, où le crime n’existe quasiment pas. Les femmes peuvent marcher dans les rues sans risque.

Résident japonais

Le Japon s’appuie sur un système national d’assurance maladie qui permet de réduire les frais médicaux. Il est obligatoire pour tous les résidents étranges qui séjournent au Japon pendant trois mois ou plus. Il est nommé NHI ou Kobuho. L’inscription se fait dans un bureau municipal de l’assurance maladie. La prime d’assurance est mesurée en fonction de vos revenus de l’année précédente (qui inclut le travail à temps partiel). Dans la pratique, elle n’est jamais calculée avec précision et il faut remettre une déclaration au bureau principal. Celle-ci est toujours nécessaire pour profiter de ce système médical, même si vous n’avez pas gagné d’argent.

Le processus de l’assurance maladie n’est guère différent de celui dont nous jouissons en métropole. On présente sa carte après avoir reçu des soins pour une blessure ou une maladie. Quelque 70% des frais médicaux totaux sont couverts par l’assurance maladie nationale. Le reste, 30%, est réglé par le particulier. Il existe également certains frais médicaux qui ne sont pas couverts par l’assurance. Dans ce cas rare, il faut assumer l’entièreté de la note.