Partagez cet article
  • 30
    Partages

Dernière modification le

Ce samedi 25 mai 2019, Donald Trump voyage au Japon. Il devient, à l’occasion, le premier chef d’État étranger à rencontrer le nouvel empereur, à l’occasion d’une visite diplomatique qui revêt une importance symbolique particulièrement importante. Mais que faut-il penser de ce voyage ?

Rappelons tout d’abord que Donald Trump et le Japon, cela n’a pas toujours été une histoire d’amour. Critiquant régulièrement l’engagement américain des dernières décennies au sein de l’archipel, il a menacé de retirer toutes ses troupes ou, le cas échéant, de faire payer les Japonais – tout comme les Coréens – pour la maintenance des bases américaines et de leurs militaires dans ces territoires.

Dans ce même laps de temps, Tokyo s’est efforcé de préserver cette alliance, ne comptant que très peu d’alliés dans une zone de plus en plus tendue et marquée par l’avancée territoriale constante des Chinois. Rappelons également que les relations entre Tokyo et Séoul, la capitale sud-coréenne, ne sont pas au beau fixe, marquées par des scandales réguliers.

Au début du mois de mai, le nouvel empereur est monté sur le trône au Japon, marquant le début de l’ère Reiwa. Depuis, aucun président ou diplomate étranger n’a pu le saluer en bonne et due forme à l’occasion d’une invitation diplomatique, et comme annoncé il y a déjà quelques mois, l’honneur sera réservé à Donald Trump, et à lui seul. Une flatterie qui ne manque pas de le séduire, comme il a déclaré : « Je suis l’unique invité d’honneur. C’est l’événement le plus important du pays depuis plus de deux cents ans ».

En plus de saluer le nouvel empereur, Donald Trump assistera à un combat de sumo, le sport le plus sacré au Japon. Il sera pour l’occasion exceptionnellement installé dans un fauteuil, à une distance incroyablement proche des lutteurs. Les spectateurs d’un match de lutte de sumo étant, d’habitude, assis par terre.

En ce qui concerne le Japon, le pays souhaite démontrer, comme le voulaient les États-Unis de Trump, qu’ils sont en passe de devenir un pays fort, où la sécurité prend de plus en plus d’importance, flirtant avec une réforme militaire. Au début de son mandat, Donald Trump avait déclaré qu’il ne souhaitait pas que le pays du soleil levant se repose sur les forces américaines installées au Japon. Le Japon devrait notamment montrer au président américain qu’il participe activement à sa propre défense, le tout en achetant, bien évidemment, du matériel américain.

Du côté américain, la visite a officiellement pour but de « réaffirmer l’importance de l’alliance entre les deux pays ». Dans un contexte international tendu entre le pôle américain et le pôle chinois, notamment avec l’affaire Huawei, on peut s’attendre à de multiples accords qui seront signés, concernant des directives économiques. Enfin, le Japon pourrait prendre le relais de la Chine sur des fournisseurs qui se montrent de plus en plus froids et de moins en moins enclin à commercer avec les Américains, en raison des conditions politiques compliquées.

Source : CNN


Partagez cet article
  • 30
    Partages
  • 30
    Partages

Laisser un commentaire