Partagez cet article
  • 604
    Partages

Ces dernières années, le Japon enregistre des taux de suicide encourageants, avec notamment une baisse notable et régulière du chiffre total de cas. Pourtant, dans le même temps, le nombre de suicides chez les plus jeunes est constamment en hausse. De quoi nous alerter sur certains symptômes critiques présents dans la société japonaise.

Des chiffres glaçants sur le suicide

centre-ville, citadin, gens, suicide, japon

Les chiffres nous viennent d’une étude du ministère de l’Éducation, de la Culture, des Sports, de la Science et de la Technologie. En 2018, 332 étudiants japonais se sont suicidés. Par rapport à l’année 2017, cela représente une hausse troublante de 33 %, et c’est également le volume le plus élevé depuis 1988 (date du début de ces statistiques).

Si l’on s’intéresse de près aux chiffres, on remarque que la majorité des étudiants décédés provient du secondaire, avec 227 individus. En ce qui concerne le primaire, cinq cas sont à déplorer. Pour la catégorie du secondaire uniquement, on note une augmentation de 42 % par rapport à 2017, ce qui est plus qu’inquiétant.


Suicide : un contexte compliqué depuis des années au Japon

Le nombre total de suicides au Japon décline depuis 2003, où il se situait à un record de 34 427 cas. Depuis, il diminue progressivement, notamment depuis 2010. Pire encore, celui du nombre d’enfants gonfle exponentiellement : en 2006, le taux de suicide était de 1,2 pour 100 000 enfants. 12 ans plus tard, il est à 2,5.

Il convient donc de nous intéresser aux motifs des suicides. Il est à noter qu’ils ne se limitent pas, dans la plupart des cas, à un seul, et plusieurs peuvent malheureusement se cumuler dans la vie d’un individu. Voici un tableau résumant les causes recensées dans cette enquête du ministère.

CauseMortsPourcentage
Désaccords familiaux4112,3 %
Réprimandé par les parents309 %
Sous performance académique175,1 %
Inquiétudes sur l’avenir288,4 %
Problème avec les enseignants51,5 %
Problème avec des amis164,8 %
Harcèlement scolaire92,7 %
Désespoir causé par une maladie92,7 %
Désespoir216,3 %
Problème avec le sexe opposé226,6 %
Troubles mentaux247,2 %
Inconnu19458,4 %
Autre185,4 %

Tout comme en 2014, le suicide est la première cause de mort pour les jeunes de 10 à 19 ans. Le gouvernement entend bien évidemment lutter contre cette problématique, qui gangrène une société étouffante pour les jeunes, qui sont en outre de moins en moins nombreux. La pression quotidienne, la charge trop lourde de travail, le harcèlement scolaire sont des symptômes universels, mais qui touchent avec un impact plus important le pays du soleil levant.


Partagez cet article
  • 604
    Partages
  • 604
    Partages

2 COMMENTS

Comments are closed.