Partagez cet article
  • 1K
    Partages

Dernière modification le

Cette semaine, un ministre japonais a suscité de nombreuses controverses au Japon et à l’international en déclarant qu’il est socialement nécessaire pour les femmes de porter des talons hauts. Selon lui, il est donc normal que des femmes se voient obligées de porter des talons sur leur lieu de travail, même si elles y sont opposées…

Pourtant, une violente réaction a eu lieu cette semaine avec la mise en place d’une énorme pétition à travers le pays du soleil levant. Cette dernière a récolté 19 000 signatures afin d’interdire cette exigence vestimentaire.

Quand il a été interrogé sur cette pétition, le ministre de la Santé, du Travail et du Bien-être, Takumi Nemoto, a expliqué que c’était une norme “socialement acceptée comme quelque chose qui relève du domaine de la nécessité et de la pertinence professionnelle”. Cette réponse a pris des allures d’huile sur le feu pour les auteurs de la pétition. Yumi Ishikawa, une artiste et écrivaine basée à Tokyo est l’une des principales auteures de cette gigantesque pétition. Selon elle, au-delà d’être féministe, il est nécessaire de faire changer les choses sur les normes japonaises qui seraient beaucoup trop strictes.

Afin de se retrouver sur les réseaux sociaux et particulièrement sur Twitter, Ishikawa a lancé le hashtag #KuToo, en référence au célèbre #MeToo. Cela consiste en un jeu de mots japonais constitué de “kutsu” (qui signifie chaussures) et “kutsuu” qui signifie douleur.

Malheureusement, un responsable de la division ministérielle sur l’égalité des chances pour l’emploi a déclaré plus tôt dans la semaine qu’il n’envisageait pas de modifier la législation en ce qui concerne l’obligation vestimentaire. Les employeurs pourront donc continuer d’exiger certains vêtements ou certains types de chaussures, malheureusement pour les quasi 20 000 signataires de la pétition. D’ailleurs, aucune loi n’empêche actuellement les entreprises de réglementer les vêtements de travail de leurs employés. D’après un classement des pays du G7, le Japon se classe en dernier en en ce qui concerne l’égalité des sexes.

Source : CNN


Partagez cet article
  • 1K
    Partages
  • 1K
    Partages

Laisser un commentaire