Nous rejoindre
voiture gauche japon

Histoire

Pourquoi roule-t-on à gauche au Japon ?

Si la majorité des pays du monde (France comprise) roulent à droite, 35 % optent pour la gauche. Le plus souvent, cela est dû à la relation entre le pays et les Britanniques. Mais le pays du soleil levant n’a jamais fait partie de l’Empire britannique. Dans ces conditions, pourquoi conduire et rouler à gauche au Japon ? En réalité, la raison est liée aux samouraïs et aux trains.

Un héritage des précédentes générations

On compte une cinquantaine de pays dans le monde dans lesquels on roule à gauche. Les plus représentatifs sont la Grande-Bretagne et le Japon. Il en est de même pour le Bangladesh, Hong Kong et d’autres régions, dont la plupart ont été colonisés par les Britanniques. La raison s’explique alors par la voiture et le fouet, qui étaient respectivement sur la voie de gauche et dans la main droite.

Au Japon, c’est différent et il faut remonter à la période d’Edo. Avant même l’invention de l’automobile, le Japon avait déjà établi des règles strictes quant au côté de la route sur lequel les piétons pouvaient marcher. Dans un monde où les déplacements à pied ne posaient pas de problème pour éviter les voitures et les bus, cette règle peut sembler ridicule, mais elle avait une raison d’être et son origine date des samouraïs.

Dans les villes, un grand nombre de sentiers étaient étroits. La majorité des samouraïs portaient alors leur épée sur le côté gauche, de sorte qu’ils pouvaient facilement accéder à leurs armes avec leur main droite, souvent plus forte. Le fourreau étant revêtu à gauche, il empêchait également deux personnes de frapper accidentellement des lames et de déclencher un duel.

En savoir plus :   Documentaire fascinant sur le rapport des Japonais avec leur travail
voiture japon

Monter sur le cheval

Une personne droitière monte également plus facilement à cheval du côté gauche, notamment si elle porte une épée. Par ailleurs, mieux vaut monter et descendre d’un cheval sur le bord de la route plutôt qu’au milieu. De la sorte, les personnes concernées peuvent rester à l’écart de la circulation et n’ont pas à craindre de se faire frapper ou de se faire heurter par quelqu’un. Pour cette raison, il est logique que si l’on monte à gauche, il faille aussi monter à gauche. Comme les deux motifs sont cohérents, il ne faut pas s’étonner que les gens se déplaçaient sur la gauche pendant ces périodes.

Les trains

Vous l’aurez compris, rouler à gauche est une tradition qui s’est sans cesse réinventée au Japon. Avec la fin de l’ère Edo, puis le début de la période Meiji (1868-1912), la nation japonaise n’a plus eu besoin de sabreurs, mais d’un réseau ferroviaire.

Le pays a commencé à étudier, entre le milieu et la fin du XIXe siècle, les moyens de mettre en place un réseau ferroviaire efficace pour transporter les produits et les passagers dans tout le pays. Alors que la France, les États-Unis et la Grande-Bretagne ont tous proposé leur aide pour ce projet, le Japon a décidé de suivre l’exemple de la Grande-Bretagne du fait de son amitié naissante avec ce pays.

train au Japon

Au Japon, en 1872, grâce à l’aide et aux conseils techniques des Britanniques, le système ferroviaire était opérationnel, avec notamment le conseil de tout faire à gauche. Aux alentours de 1900, les voitures ont commencé à apparaître. Un arrêté émis en 1902 par la police de Tokyo stipulait pour la première fois que les piétons devaient rester sur le côté gauche des routes. Puis, en 1924, la conduite à gauche est devenue une loi officielle.

En savoir plus :   Pourquoi le Japon est le pays du soleil levant ?

Au lendemain de la défaite du Japon pendant la Seconde Guerre mondiale, Okinawa était sous le contrôle des États-Unis et la conduite à droite était obligatoire. A son retour dans le giron du Japon, Okinawa est revenue à la conduite à gauche. Cette décision a été prise le 30 juillet 1978.

Voilà, vous connaissez désormais tout sur le pourquoi du comment les Japonais roulent à gauche, et non à droite comme la majorité des pays du globe !