Partagez cet article
  • 6
    Partages

Dernière modification le

Peut-être connaissez-vous les cafés izakaya. Ces sortes de bistrot à la japonaise sont présents en nombre au Japon. L’une des chaînes les plus importantes et connues, Watami va changer ses habitudes. À partir de cette semaine, une décision d’ampleur a été prise, pour contribuer à l’effort environnemental. Désormais, fini les pailles en plastique, elles seront remplacées par des pailles en bambou.

Les pailles en plastique, un désastre environnemental

Elles sont fournies dans chaque boisson fraîche, et représentent l’un des symboles les plus importants dans les fast-foods. Les pailles en plastique sont désormais monnaies courantes. Ce que l’on sait moins, c’est leur énorme pollution engendrée. En 2009, l’association Ocean Conservancy a dressé la liste des déchets les plus trouvés en mer. Les pailles arrivaient à la 7ème place, à hauteur de 4 % des déchets totaux.

Aujourd’hui, de plus en plus de secteurs et villes souhaitent interdire les pailles en plastique. La mesure a même été soumise à l’Union Européenne, qui devra trancher. Aujourd’hui, 1 milliard de pailles sont toujours utilisées et jetées chaque jour dans le monde. Ce nombre, astronomique, ne peut évidemment pas être recyclé, et ira rapidement polluer les océans. Transportables par le vent, elles se retrouvent rapidement dans les rivières, et cheminent jusqu’à l’océan.

bambou 1 - Pour lutter contre la pollution plastique, une grande chaîne de restaurants japonais utilise désormais des pailles en bambou

La solution, la paille en bambou

Auparavant, les pailles étaient constituées de seigle, et étaient beaucoup moins polluantes. Mais avec l’avènement du plastique, bien plus pratique en termes de coût de production, les modèles en seigle ont disparu. Aujourd’hui, une alternative séduit de plus en plus les Japonais, la Take Straw. Signifiant littéralement “paille de bambou”, ce sont des tubes fabriqués à partir de fibres de bambou. L’avantage, c’est que ces derniers sont entièrement biodégradables, en quelques mois seulement. Et même en cas d’ingestion accidentelle, comme des millions d’animaux le font chaque année, elle serait bien plus sécurisée et moins dangereuse.

Mais ce n’est pas tout, puisqu’elle pourrait apporter une contribution environnementale que l’on n’imagine pas forcément en premier lieu. En effet, les bambouseraies peuvent représenter un véritable fléau au Japon. Aujourd’hui, nous avons l’image des forêts de bambous bien entretenus, florissantes et magnifiques. En revanche, il faut bien savoir que si ces dernières sont laissées à elle-même, les tiges vont croître très rapidement, et vont étouffer un tas d’autres plantes. Ainsi, si nous nous occupions de produire des pailles à partir de ces dernières, ce sont des milliers d’hectares qui pourraient être mis à contribution et qui pourraient sauver des plantes.

Également, il faut savoir qu’en cas de tremblement de terre ou d’inondation, les racines des bambous peuvent poser problème. Elles sont très peu profondes, et perturbent le sol. Si un séisme se produit, des glissements de terrain apparaissent régulièrement. La chaîne de restauration Watami a notamment déclaré prélever des bambous dans les zones non entretenues au Japon, afin de mettre à profit des zones en friche.

bambou 2 - Pour lutter contre la pollution plastique, une grande chaîne de restaurants japonais utilise désormais des pailles en bambou

Pour le moment, cette initiative reste assez isolée. Vous pourrez néanmoins profiter d’une paille en bambou si vous commandez une boisson gazeuse dans l’un des 68 magasins étapes des chaînes Watami et Zawatami de l’archipel.

Source : PR Times


Partagez cet article
  • 6
    Partages
  • 6
    Partages

Laisser un commentaire