Nous rejoindre

ARTICLE

Pokémon Go, c’est 810 millions d’euros de bénéfices en 2019 !

Pokémon Go

Entre son lancement et l’année 2019, le jeu est passé par beaucoup d’étapes et de passages à vide. Niantic, le producteur, a néanmoins su rebondir en proposant de nouvelles fonctionnalités qui ont permis d’attirer, de nouveau, les utilisateurs réguliers. Il n’est donc pas étranger que le bilan financier de la firme se porte à merveille.

Pokémon Go : un bénéfice record

Oui, encore plus que son année de lancement. Pokémon Go s’est imposé, de nouveau, comme étant la référence d’un jeu communautaire pour petits et grands. 810 millions d’euros ont été investis par les joueurs pour l’année 2019, ce qui relègue l’année de sortie et ses 750 millions d’euros à la deuxième place.

Cela s’explique par de nouvelles possibilités offertes par les développeurs. Système de RAID, échange entre joueurs, personnages de la Team Rocket, règles de combat novatrices… de quoi renouveler et dynamiser un contenu qui se tassait depuis le lancement.

Niantic a également compris la volonté des joueurs, qui voulaient obtenir plus qu’une simple mise à jour augmentant le nombre de Pokemon capturables. Le jeu, véritable expérience immersive, ne se réduit pas uniquement à cela, et il en faudra plus pour fidéliser l’audience.

Un jeu planétaire

En 2019, que ce soit aux États-Unis, en Allemagne ou encore au Japon, Pokémon Go est le jeu vidéo le plus rentable sur Android. 54 % pour Android, 46 % pour Google Play, peu de jeux peuvent se vanter d’avoir de telles retombées économiques.

Il est estimé que pour chaque téléchargement de l’application, l’an dernier, 5,12 € d’investissement étaient induits. Niantic a depuis développé d’autres applications du même ton, notamment sur l’univers d’Harry Potter. Mais Pokémon Go reste la poule aux œufs d’or, avec 2,8 milliards d’euros de bénéfices engrangés depuis le lancement.

A lire également : 5 histoires surprenantes sur Pokémon Go

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Facebook

Plus dans ARTICLE