Partagez cet article
  • 57
    Partages

Il était temps. Un mois après les évènements naturels qui ont dévasté une partie du Japon, les premiers plans d’aide apparaissent officiellement. C’est le Premier ministre japonais en personne qui a décrété la nécessité de soutenir la reconstruction des zones les plus touchées.

Des personnes laissées pour compte

De multiples individus ne pouvaient profiter d’aides ou d’assurances, pour des raisons de niveau d’eau, qui n’était pas monté à plus d’un mètre de hauteur dans les habitations. Les gens se retrouvaient alors paralysés, avec des maisons complètement saccagées par les flots, par le vent, tout en ne pouvant pas recevoir une aide financière.

Le gouvernement a eu connaissance de ces dizaines de milliers de cas, et un plan d’aide économique destiné à faciliter la reconstruction dans les zones sinistrées est en route. Cela devrait s’échelonner à quelques milliards de yens, qui rentreront dans le cadre d’un budget supplémentaire de l’exercice 2019 à 2020.

Un plan d’aide généralisée

Le plan sera sur trois ans, et s’attachera à la réédification des habitations, mais également des infrastructures publiques qui ont été détruites : routes, ponts, digues de rivière, installations agricoles, tout est concerné. Le secrétaire général du cabinet, Yoshihide Suga, a déclaré que : « le redressement et la reconstruction après les catastrophes constituent le premier pilier du train de mesures économiques. »

En ce qui concerne les ménages, une aide financière maximum de 3 millions de yens est prévue. Puis, pour des régions touristiques qui ne pourront tout simplement pas obtenir de revenus, suite au passage du typhon, des tarifs préférentiels seront offerts. Également, un rabais de 5 000 par nuit et par personne sera octroyé aux voyageurs se rendant dans les zones touchées par la catastrophe.

Le Japon et les autorités n’ont pas encore de rapport complet de l’impact définitif du cyclone. Ce qui est sûr, en revanche, c’est que les secteurs de l’agriculture, de la pêche ou même de la sylviculture domestique ont subi environ 220 milliards de yens de dégâts, sur 38 des 47 préfectures du pays. Selon le gouvernement, ce serait plus de 88 000 maisons qui ont été partiellement endommagées ou totalement détruites.


Partagez cet article
  • 57
    Partages
  • 57
    Partages