Nous rejoindre

ARTICLE

Osaka demande les imperméables de ses citoyens contre le coronavirus

Imperméable Japon

Le gouvernement de la ville d’Osaka a demandé, ce mardi 14 avril, les imperméables de ses citoyens. Les autorités précisent qu’ils peuvent être une alternative efficace aux équipements de protection, qui commencent à manquer dans les établissements médicalisés. Il ne s’agit pas d’une réquisition, mais d’une simple demande formulée.

Le Japon est plongé au cœur de la crise

Alors que le coronavirus bat son plein à travers une pandémie mondiale, et surtout en Europe, le Japon n’est pas épargné. Au cours des derniers jours, des centaines de contaminations se sont produites sur l’ensemble de l’archipel. La capitale, Tokyo, est la zone qui est la plus touchée. La deuxième ville majeure du pays, Osaka, souffre également d’un manque d’équipement et de protection pour ses installations médicalisées. Le gouvernement local essaie de trouver des solutions de recours, afin de pallier cette crise sanitaire. Il a demandé à ses concitoyens d’offrir, si possible, leurs imperméables inutilisés, afin de pouvoir s’en servir pour construire des équipements de protection.

Le maire, Ichiro Matsui, a tenu à préciser que certains médecins à Osaka ont dû porter des sacs-poubelle, pour traiter les patients. « Si les médecins sont affectés, nous ne pourrons jamais vaincre le coronavirus » a-t-il déclaré dans une interview. Le gouverneur, Hirofumi Yoshimura, a lancé l’appel aux citoyens pour participer. Le personnel médical qui a utilisé les sacs-poubelle est largement soumis au risque. Si, pendant le contact, ce dernier est effectivement limité, ce n’est pas le cas quand ces personnes enlèvent leur protection de fortune. Elle est directement ôtée de la tête, et peut donc contaminer par le nez, ou encore par la bouche. Avec un imperméable qui s’ouvre à l’avant, le maire estime que cela sera bien plus efficace pour lutter contre le coronavirus.

Osaka Imperméable

Tout est accepté

Absolument tous les imperméables seront acceptés. Il n’y a pas de restriction niveau de la couleur ou encore de la matière. S’ils n’ont jamais été utilisés, c’est encore mieux. Également, les magasins qui ont un stock d’imperméables sont dans le viseur : des offres à un prix « régulier » seront formulées par la mairie d’ici les prochaines heures. Le gouvernement municipal, en coordination avec le gouvernement préfectoral, effectuera des collectes d’imperméables dans l’ensemble des bureaux administratifs. L’objectif est, plus que jamais, de permettre au personnel soignant de travailler le plus sainement possible.

Cependant, on ne peut s’empêcher de tirer un bilan catastrophique sur la préparation de cette pandémie au Japon. Pourtant, ses voisins proches, la Chine et la Corée du Sud ont subi de plein fouet les dégâts du coronavirus, il y a bien des semaines. Le Japon, spectateur passif, qui se concentrait alors sur des Jeux olympiques qui n’étaient que peu envisageables, n’a pas tiré les bonnes leçons. Résultat, les équipements de protection manquent, au Japon, alors que l’épidémie n’en est qu’à ses balbutiements. Le ministre de l’Industrie a demandé la semaine dernière aux organisations et aux plus grandes entreprises du pays de produire des masques ainsi que des machines médicales. Mais pour que l’ensemble de cette chaîne d’approvisionnement se mette en place, il faudra attendre encore plusieurs semaines… Pour rappel, 400 000 personnes pourraient mourir au Japon.

Chateau d'Osaka

Facebook

Plus dans ARTICLE