Nous rejoindre

ARTICLE

Nobuhiko Obayashi : le réalisateur japonais est décédé

Nobuhiko Obayashi
Nobuhiko Obayashi / YouTube

Le réalisateur japonais Nobuhiko Obayashi est décédé d’un cancer du poumon ce vendredi. Il avait réalisé une série de films à succès dans les années 1980, mettant en scène des jeunes de sa ville natale d’Onomichi, dans la préfecture d’Hiroshima. Il avait 82 ans.

Le cinéaste originaire d’Onomichi a été mondialement récompensé pour son travail, en particulier au Festival international du film de Berlin. Avant le tournage de son film « HANAGATAMI », il avait annoncé en août 2016 qu’il était atteint d’un cancer du poumon de stade quatre. On lui a donné trois mois à vivre.

Mais le réalisateur que l’on surnomme le  » magicien du cinéma  » vivra encore près de quatre ans. Au Festival international du film de Tokyo en novembre 2019, il aurait déclaré :  » Je veux faire des films pendant encore 3 000 ans « .

Le natif d’Hiroshima a commencé sa carrière de 60 ans en réalisant des publicités, dont une campagne de soins pour hommes Mandom mettant en scène Charles Bronson.

Voici ses films réalisés :

1977 : House (ハウス)
1977 : Le Visiteur des prunelles (瞳の中の訪問者, Hitomi no naka no hōmon-sha)
1978 : L’Amour – Tournez la tête (ふりむけば愛, Furimukeba ai)
1979 : La Dernière Aventure de Kosuke Kindaichi (金田一耕助の冒険, Kindaichi Kosuke no boken)
1981 : L’École visée (ねらわれた学園, Nerawareta gakuen)
1982 : La Nouvelle de la classe ou Adieu à moi (転校生, Tenkōsei)
1983 : La fille qui parcourt le temps (時をかける少女, Toki o kakeru shōjo)
1984 : La Ville morte (廃市, Haishi)
1985 : Le Garçon triste ou Ma solitude (さびしんぼう, Sabishinbō)
1985 : La Pente des sœurs (姉妹坂, Shimaizaka)
1988 : Les Désincarnés (異人たちとの夏, Ijin-tachi to no natsu)
1991 : Deux (ふたり, Futari)
1992 : Kanojo ga kekkon shinai riyū (彼女が結婚しない理由)
1993 : Nostalgie lointaine (はるか、ノスタルジィ, Haruka, nosutarujii)
1993 : Emporté par les flots : Samurai Kids (水の旅人 侍KIDS, Mizu no tabibito : Samurai kizzu)
1994 : Femme épanouie (女ざかり, Onna-zakari)
1998 : Kaze no uta ga kikitai (風の歌が聴きたい)
1998 : Sada (SADA〜戯作・阿部定の生涯, Sada: Gesaku · Abe Sada no shōgai)
2000 : Yodogawa Nagaharu monogatari: Kōbe hen sainara (淀川長治物語・神戸篇 サイナラ)
2004 : Riyū (理由)
2007 : 22 sai no wakare – Lycoris: Ha mizu hana mizu monogatari (22才の別れ Lycoris 葉見ず花見ず物語)
2017 : Hanagatami (花筐?)

En savoir plus :   Tout comprendre du phénomène Marie Kondo

Et ses récompenses

1978 : Prix Blue Ribbon du meilleur nouveau réalisateur pour House et Hitomi no naka no hōmon-sha
1985 : Prix Kinema Junpō du meilleur film pour Sabishinbō
1989 : Prix Mainichi du meilleur réalisateur pour Ijin-tachi to no natsu
1990 : Corbeau d’argent au Festival international du film fantastique de Bruxelles pour Ijin-tachi to no natsu
1995 : Prix du meilleur montage à l’Asia-Pacific Film Festival pour Onna-zakari
1998 : Prix du meilleur montage à l’Asia-Pacific Film Festival pour Sada
1998 : Prix FIPRESCI de la Berlinale pour Sada
2004 : Médaille au ruban pourpre