Nous rejoindre

ARTICLE

Nobuhiko Obayashi : le réalisateur japonais est décédé

Nobuhiko Obayashi
Nobuhiko Obayashi / YouTube

Le réalisateur japonais Nobuhiko Obayashi est décédé d’un cancer du poumon ce vendredi. Il avait réalisé une série de films à succès dans les années 1980, mettant en scène des jeunes de sa ville natale d’Onomichi, dans la préfecture d’Hiroshima. Il avait 82 ans.

Le cinéaste originaire d’Onomichi a été mondialement récompensé pour son travail, en particulier au Festival international du film de Berlin. Avant le tournage de son film “HANAGATAMI”, il avait annoncé en août 2016 qu’il était atteint d’un cancer du poumon de stade quatre. On lui a donné trois mois à vivre.

Mais le réalisateur que l’on surnomme le ” magicien du cinéma ” vivra encore près de quatre ans. Au Festival international du film de Tokyo en novembre 2019, il aurait déclaré : ” Je veux faire des films pendant encore 3 000 ans “.

Le natif d’Hiroshima a commencé sa carrière de 60 ans en réalisant des publicités, dont une campagne de soins pour hommes Mandom mettant en scène Charles Bronson.

Voici ses films réalisés :

1977 : House (ハウス)
1977 : Le Visiteur des prunelles (瞳の中の訪問者, Hitomi no naka no hōmon-sha)
1978 : L’Amour – Tournez la tête (ふりむけば愛, Furimukeba ai)
1979 : La Dernière Aventure de Kosuke Kindaichi (金田一耕助の冒険, Kindaichi Kosuke no boken)
1981 : L’École visée (ねらわれた学園, Nerawareta gakuen)
1982 : La Nouvelle de la classe ou Adieu à moi (転校生, Tenkōsei)
1983 : La fille qui parcourt le temps (時をかける少女, Toki o kakeru shōjo)
1984 : La Ville morte (廃市, Haishi)
1985 : Le Garçon triste ou Ma solitude (さびしんぼう, Sabishinbō)
1985 : La Pente des sœurs (姉妹坂, Shimaizaka)
1988 : Les Désincarnés (異人たちとの夏, Ijin-tachi to no natsu)
1991 : Deux (ふたり, Futari)
1992 : Kanojo ga kekkon shinai riyū (彼女が結婚しない理由)
1993 : Nostalgie lointaine (はるか、ノスタルジィ, Haruka, nosutarujii)
1993 : Emporté par les flots : Samurai Kids (水の旅人 侍KIDS, Mizu no tabibito : Samurai kizzu)
1994 : Femme épanouie (女ざかり, Onna-zakari)
1998 : Kaze no uta ga kikitai (風の歌が聴きたい)
1998 : Sada (SADA〜戯作・阿部定の生涯, Sada: Gesaku · Abe Sada no shōgai)
2000 : Yodogawa Nagaharu monogatari: Kōbe hen sainara (淀川長治物語・神戸篇 サイナラ)
2004 : Riyū (理由)
2007 : 22 sai no wakare – Lycoris: Ha mizu hana mizu monogatari (22才の別れ Lycoris 葉見ず花見ず物語)
2017 : Hanagatami (花筐?)

Et ses récompenses

1978 : Prix Blue Ribbon du meilleur nouveau réalisateur pour House et Hitomi no naka no hōmon-sha
1985 : Prix Kinema Junpō du meilleur film pour Sabishinbō
1989 : Prix Mainichi du meilleur réalisateur pour Ijin-tachi to no natsu
1990 : Corbeau d’argent au Festival international du film fantastique de Bruxelles pour Ijin-tachi to no natsu
1995 : Prix du meilleur montage à l’Asia-Pacific Film Festival pour Onna-zakari
1998 : Prix du meilleur montage à l’Asia-Pacific Film Festival pour Sada
1998 : Prix FIPRESCI de la Berlinale pour Sada
2004 : Médaille au ruban pourpre

Facebook

Plus dans ARTICLE