Partagez cet article
  • 113
    Partages

Dernière modification le

Une nouvelle étude réalisée par MyVoice Communications sur plus de 10 600 japonais fait état d’un désintéressement pour les automobiles. L’intérêt semble tomber progressivement, au profit des transports en commun qui sont de plus en plus modernisés et développés.

Que nous apprend cette étude ?

Tout d’abord, il convient de rappeler que cette étude a été réalisée par une agence d’études de marché, qui statue de la situation régulière de ce rapport à la voiture au Japon. Elle est donc très sérieuse et la tendance est véridique. Tous les trois ans, elle s’interroge sur le lien entre les Japonais la voiture, qui n’a de cesse de s’émousser. Depuis 2010, la tendance est la même : les Japonais sont de moins en moins intéressés par l’automobile.

En effet, si l’on remonte au premier chiffre donné en 2010, c’était environ 18,1 % des ménages japonais qui n’avaient pas de voiture. Comme nous venons de vous le dire, ce chiffre augmente sans cesse. Il est aujourd’hui à 25 %, et pourrait bien continuer son ascension. Également, dans le même temps, les automobiles neuves sont de moins en moins achetées. Il semble que le modèle de l’occasion, ouvrant la porte à des tarifs moins onéreux, soit privilégié au Japon.

En ce qui concerne les personnes qui disposent d’une voiture, on peut également analyser quels types de véhicules ces derniers privilégient. 

  • 24,7 % d’entre eux possèdent une mini-voiture, ou une “voiture légère”. C’est 1,9 % de plus qu’en 2016 par exemple.
  • 20,4 % des personnes qui possèdent une voiture au Japon disposent d’une voiture compacte, soit 0,5 % de plus qu’en 2016. 
  • Enfin, l’un des chiffres les plus intéressants concerne certainement les utilisateurs d’une berline : seulement 15,2 %, ce qui représente une diminution de 2,4 % par rapport à 2016.
japon voiture1 - En 2019, un quart des ménages japonais ne possède pas de voiture

Qu’en penser ?

Pour tirer une rapide conclusion, on voit très nettement que les mini-voitures rencontrent un franc succès au Japon. Cela se comprend du fait des mesures prises par le gouvernement ces dernières années. Bien moins polluantes, elles bénéficient de mesures favorables, notamment lors de l’achat. Également, pour les foyers japonais, elles s’avèrent bien moins coûteuses à l’entretien qu’une grosse berline. Pour finir, leur finition s’est largement améliorée au Japon, que ce soit de par les constructeurs étrangers ou japonais.

Mais globalement, les habitants de l’archipel semblent de moins en moins attachés à la voiture. Privilégiant les transports en commun, il semble qu’il y ait, en plus d’un retrait du haut de gamme, un retrait par rapport à l’automobile, jadis jugée nécessaire pour un foyer. Enfin, comme en France ou à l’international, il y a un renoncement au diesel de plus en plus marqué, et une tendance pour les véhicules moins polluants.

Source : Nippon.com

japon voiture2 - En 2019, un quart des ménages japonais ne possède pas de voiture

Partagez cet article
  • 113
    Partages
  • 113
    Partages

Laisser un commentaire