La Maison Japonaise

La maison traditionnelle du Japon antique et médiéval (1185-1606 apr. J.-C.) est l’une des contributions les plus marquantes de ce pays à l’architecture mondiale. Contrairement aux riches et aux puissants qui vivaient dans des châteaux et des villes, ou aux pauvres qui vivaient dans des maisons de campagne rustiques ou des quartiers de banlieue exigus, un grand nombre de Japonais médiévaux habitaient dans ce qui est devenu la maison japonaise par excellence.

Maison Japonaise
Maison Japonaise

Les caractéristiques de la maison japonaise

Aujourd’hui encore, les murs en papier de riz, les portes coulissantes et les paravents pliables, le plancher de tatamis et les lits de futon constituent des caractéristiques toujours populaires. La maison traditionnelle japonaise présente des caractéristiques architecturales et intérieures uniques qui sont considérées comme une partie importante de l’histoire et de la culture du Japon. Ces anciennes spécificités sont donc souvent intégrées dans les nouvelles maisons car beaucoup de gens les trouvent encore charmantes.

Il faut savoir que les maisons familiales étaient historiquement considérées comme temporaires. Elles étaient reconstruites environ tous les 20 ans. Ces habitations étaient principalement faites de bois et d’autres matériaux naturels tels que le papier, la paille de riz et l’argile. Autrefois, les maisons japonaises n’utilisaient pas de verre. De ce fait, il existe des méthodes intéressantes d’éclairage naturel. Un shoji est un panneau coulissant qui est fait de papier translucide dans un cadre en bois. On les utilise à la fois pour les murs intérieurs et extérieurs. Ils contribuent à donner aux maisons japonaises leur caractère en laissant passer la lumière diffuse et les ombres.

Exterieur maison japonaise
Extérieur d’une maison japonaise

Les fusuma sont des panneaux coulissants qui font office de portes et de murs. Ce système offre de nombreuses possibilités aux maisons japonaises puisque les pièces peuvent être reconfigurées de façon dynamique. De leur côté, les charpentiers japonais ont développé des techniques de menuiserie avancées et ont parfois construit de grands bâtiments sans utiliser de clous. On peut observer des assemblages complexes en bois liés par des cordes dans les charpentes des vieilles maisons japonaises. La structure traditionnelle, connue sous le nom de wagoya, a une conception à poteaux et à linteaux.

Par tradition, les bâtiments étaient construits en bois en partie à cause de l’abondance du bois et de la résistance relativement bonne de ce matériau aux tremblements de terre. Il est dommage que de nombreux bâtiments aient été perdus au cours des siècles à cause de catastrophes naturelles, du climat humide, d’incendies et de guerres. Les autorités se sont efforcées de préserver certains bâtiments monumentaux, notamment des temples, des sanctuaires, des palais et des châteaux, dont beaucoup sont très anciens et nécessitent des rénovations périodiques.

Lire aussi :   Plus d’un million de morts de guerre japonais sont toujours portés disparus

L’extérieur de la maison japonaise

Jusqu’à l’ère moderne, la maison japonaise (minka) pouvait être répartie dans les quatre catégories suivantes :

  • les fermes (noka)
  • maisons de pêcheurs (gyoka)
  • maisons de montagne (sanka)
  • maisons urbaines (machiya)

Dans les zones rurales, par exemple, les maisons étaient généralement de plain-pied, construites en bois et surélevées par des poteaux. Elles disposaient d’un sol en terre durcie (doma) où l’on faisait la cuisine et d’un autre espace avec un plancher en bois surélevé pour dormir.

Les habitations urbaines étaient plus petites que les autres catégories en raison du manque général d’espace dans les villes. On résolvait toutefois ce problème en construisant vers le haut et de nombreux machiya avaient donc deux étages. La plupart des maisons urbaines étaient attachées les unes aux autres, et les toilettes et la source d’eau étaient partagées entre les voisins.

L’intérieur d’une maison japonaise

Vers le XIe siècle, lorsque la culture unique du Japon a commencé à se développer, les membres de l’aristocratie ont commencé à se construire un style de maison particulier appelé shinden-zukuri. Symétrique, ce type de maison se dressait au milieu d’un grand jardin, et ses pièces étaient reliées par de longs couloirs. Cela permettait aux résidents de profiter des événements saisonniers et de la beauté de la nature.

Le salon (zashiki) a été observé pour la première fois dans les maisons des samouraïs qui, en tant que membres de la classe supérieure, étaient tenus de donner des audiences à leurs vassaux et aux fonctionnaires. De ce fait, une partie du sol de la salle peut être légèrement surélevée (jodan-no-ma). Ce concept s’est ensuite répandu dans les maisons des roturiers à la fin du Moyen Âge.

Les Minka, ou maisons traditionnelles japonaises, se caractérisent par un sol en tatami, des portes coulissantes et des vérandas engawa en bois. Une autre particularité qui perdure même dans les maisons de style occidental au Japon est le genkan, un hall d’entrée où les gens enlèvent leurs chaussures.

Maison japonaise interieur

Chez les Japonais, les toilettes et la salle de bains sont séparées. Cette dernière se compose d’une zone pour se laver et d’une baignoire pour se rincer. On trouve également une petite pièce adjacente pour s’habiller et se déshabiller. Dans la majorité des familles japonaises, on utilise la même eau de bain, en prenant soin de se laver et de rincer le savon avant d’y entrer, et la baignoire n’est pas vidée avant que tout le monde ait pris un bain.

Lire aussi :   Temple ou sanctuaire ? David et Toyoko expliquent les différences religieuses entre shintoïsme et bouddhisme

Les toilettes sont très différentes de leur équivalent européen. Leurs formes sont très spécifiques. Entièrement encastrées dans le sol, il s’agit de toilettes de type “squat” qui exigent naturellement une position accroupie de la part de l’utilisateur. Elles ne sont pas les plus courantes aujourd’hui car elles ne sont pas considérées comme très confortables, mais on les trouve encore régulièrement dans les toilettes publiques de la ville.

Lorsque la climatisation n’existait pas encore, les maisons étaient construites de manière à ce qu’il soit agréable d’y vivre, même en cas de chaleur estivale et de climat humide. Pour cette raison, la fenêtre s’ouvrait sur le jardin et en face de la porte, de manière à permettre le passage de l’air frais dans la maison ; une sorte de climatisation naturelle.

Le lit dans une habitation nippone

Un grand nombre de personnes dorment dans des lits. Cependant, les futons traditionnels sont toujours populaires. En 2013, une enquête menée par Nifty a révélé que 50 % des personnes interrogées dormaient sur des futons disposés sur des tapis de tatami. Dans la journée, les futons peuvent être rangés dans des placards, ce qui permet de libérer de l’espace dans les chambres. Ils sont souvent suspendus à l’extérieur pour les jours ensoleillés, ce qui les rend moelleux et confortables pour s’endormir.

Selon la légende, les maisons japonaises sont construites pour laisser passer la brise et rafraîchir les habitants pendant la chaleur étouffante de l’été. Mais à l’inverse, cela fait de l’hiver une période froide et inconfortable, même à l’intérieur. Faire le plein d’une bouillotte d’eau chaude est une façon de rester au chaud la nuit, tandis que des chauffages ou des tables de kotatsu sont nécessaires pendant la journée.

Existe-t-il des manoirs au Japon ?

Au Japon, les formes de logement les plus courantes sont les manoirs et apāto. Un manoir (マンション) est généralement un complexe en béton d’appartements/condominiums de trois étages ou plus. Dans les immeubles d’au moins cinq étages, il y a généralement des ascenseurs, et les immeubles plus modernes ont souvent une entrée principale avec des portes à verrouillage automatique.

Est-ce qu’un étranger peut posséder une maison au Japon ?

En tant qu’étranger, vous pouvez acheter des terrains et des propriétés au Japon. Pas besoin de visa de citoyenneté ou de résidence. En réalité, la procédure est beaucoup plus simple que vous ne le pensez et les mêmes règles et procédures juridiques s’appliquent aux acheteurs japonais et non japonais.

Partager avec vos amis :

Après avoir terminé une licence d'Histoire, j'ai décidé de me lancer dans l'aventure du site web avec FuransuJapon. L'objectif est d'apporter un nouveau point de vue sur les actualités principales du pays du soleil levant. Histoire, Culture, Géographie, Anime & Manga, beaucoup de catégories sont concernées ! J'écris également pour divers médias sur le net. Me contacter : bcabiron@gmail.com