Nous rejoindre

ARTICLE

Le Japon va alléger ses restrictions de voyage

, Le Japon va alléger ses restrictions de voyage, Furansu

Au 1er juillet, 129 pays et régions sont touchés par l’interdiction d’entrée au Japon à titre de mesure de précaution contre le coronavirus Covid-19. Cependant, il y a enfin un peu d’espoir car le pays aurait entamé des discussions pour assouplir progressivement les restrictions de voyage.

Pour seulement quelques pays

Lorsque le gouvernement japonais a révélé pour la première fois ses plans pour une bulle de voyage en juin, seuls quatre pays ont été mentionnés : L’Australie, la Nouvelle-Zélande, la Thaïlande et le Vietnam. Mais aujourd’hui, dix autres pays et régions d’Asie pourraient être ajoutés à la liste.

Selon le Japan Times, le Japon va entamer ce mois-ci des négociations avec le Brunei, le Cambodge, la Chine, le Laos, la Malaisie, la Mongolie, le Myanmar, Singapour, la Corée du Sud et Taïwan. Si ces pays et régions, qui entretiennent de solides relations commerciales avec le Japon, ont été choisis, c’est en partie parce qu’ils ont réussi à maîtriser leurs situations respectives en matière de coronavirus. Toujours selon le Japan Times, les voyageurs d’affaires et les artistes internationaux seront la priorité absolue, suivis par les étudiants étrangers puis les touristes.

Quoique ces négociations visent à relancer l’économie et à promouvoir le commerce international, l’assouplissement des restrictions est un signe prometteur de retour à la normale. Alors que les nouvelles infections à coronavirus au Japon ont atteint un pic ces derniers jours, le ministre japonais des affaires étrangères a révélé le vendredi 10 juillet que ces chiffres n’affecteront pas les négociations.

Et l’Union européenne ?

De son côté, l’Union européenne a déjà levé les restrictions de voyage pour les visiteurs de 14 pays hors bloc, y compris le Japon et la Corée du Sud. Les 27 membres du groupe européen souhaitent relancer l’économie de leur pays touché par le virus avant la saison des voyages d’été en levant l’interdiction de voyager dans les pays dont le taux d’infection par le virus est similaire ou inférieur à celui du bloc.

Les pays membres peuvent toujours prendre leurs propres mesures pour les visiteurs des 14 pays, notamment en leur demandant de se mettre en quarantaine pendant une certaine période, car les contrôles de l’immigration sont du ressort de chaque pays. Parmi les autres pays figurent l’Algérie, l’Australie, le Canada, la Géorgie, le Monténégro, le Maroc, la Nouvelle-Zélande, le Rwanda, la Serbie, la Thaïlande, la Tunisie et l’Uruguay.

Par ailleurs, la Chine a été provisoirement approuvée, bien que les voyages ne soient possibles que si les autorités chinoises autorisent également les visiteurs de l’UE. Pour figurer sur la liste, la réciprocité est une condition préalable.

Facebook

Plus dans ARTICLE