Le Japon suspend l’entrée de tous les ressortissants étrangers non-résidents

Comme lors du premier confinement, le Japon réagit de la même façon à sa flambée de cas de COVID-19. Les premières victimes seront donc les étrangers, qui ne seront plus autorisés à rentrer sur le territoire japonais s’ils ne sont pas résidents permanents. Cette nouvelle mesure fait partie des efforts pour freiner la propagation du nouveau coronavirus britannique qui s’est largement déployé au Japon.

avion au Japon
avion au Japon

Freiner l’épidémie de coronavirus

En décembre, le gouvernement avait déjà suspendu les entrées au Japon pour la majorité des personnes. Les seules personnes épargnées étaient les voyageurs d’affaires ainsi que les étudiants de Taiwan et de 10 autres pays asiatiques : Brunei, Cambodge, Chine, Laos, Malaisie, Myanmar, Thaïlande, Singapour, Corée du Sud et Vietnam. Il avait alors été jugé que les conditions sanitaires permettaient d’exempter ces régions du monde asiatique.

Toutefois, ce traitement spécial sera interrompu le 7 février prochain. Le Premier ministre Suga a déclaré aujourd’hui un état d’urgence dans la région métropolitaine de Tokyo, ainsi que dans d’autres régions du Japon. D’ailleurs, les zones concernées pourraient progressivement s’élargir au fur et à mesure de la transmission du virus au pays du soleil levant.

Pour résumer, seuls les Japonais qui souhaitent revenir au Japon ainsi que les résidents étrangers peuvent retourner dans l’archipel. Le ministre en charge de la réponse coronavirus du pays a déclaré qu’il faudrait toutefois signer un engagement à l’arrivée pour rester en quarantaine durant 14 jours. En cas de violation de ce protocole, plusieurs sanctions seront à attendre, dont la divulgation des noms. Une mesure forte dans un pays qui attache énormément d’importance à la réputation individuelle.

Pour les résidents étrangers qui enfreignent la règle de quarantaine de 14 jours, les statuts de résidents seront tout simplement révoqués. Les personnes concernées feront alors l’objet d’une expulsion, qui sera probablement rapidement effective. Toutes ces nouvelles mesures seront prises à partir de jeudi 14 janvier 2021. Au Japon, il semble que la nouvelle variante britannique soit la principale raison de la nouvelle flambée épidémique. Un homme revenu de Grande-Bretagne a dîné avec plusieurs personnes au cours de sa période d’isolement de 14 jours, ce qui a provoqué une infection avec cette nouvelle souche du virus.

Source : KyodoNews

Aidez-nous en partageant l’article !

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
0
Pourquoi ne pas laisser un petit commentaire ? :)x
()
x