Nous rejoindre

ARTICLE

Le Japon songe à assouplir ses interdictions d’entrée

Japon tourisme

Actuellement, le Japon a fermé ses frontières pour les voyageurs étrangers. Cela concerne donc la France, et les milliers de personnes qui souhaitent partir cet été au pays du soleil levant. Nous apprenons aujourd’hui dans le quotidien Kyodo News que certaines restrictions pourraient bientôt être révisées.

Un allégement des restrictions

À la date de lundi, le Japon a imposé des interdictions d’entrée à 111 pays et régions, dont les États-Unis, la plupart de l’Asie et toute l’Europe. La durée de validité de ces mesures est actuellement fixée à la fin du mois de juin. Le gouvernement japonais étudie la possibilité d’assouplir son embargo pour les visiteurs en provenance de Thaïlande, du Vietnam, d’Australie et de Nouvelle-Zélande. En raison de la pandémie de coronavirus, cette mesure a été prise par le gouvernement depuis plusieurs mois. L’information est plus que crédible dans la mesure où le quotidien cite une source gouvernementale.

Depuis quelques semaines, les contaminations ont régressé dans ces pays voisins. De plus, ils ont des liens commerciaux privilégiés avec le Japon. Dans un premier temps, il est prévu de lever l’interdiction pour les hommes d’affaires et, selon la source, Tokyo négociera des modalités avec ces quatre pays.

Qui ne concerne pas (encore) la France

Le Vietnam, l’Australie et la Nouvelle-Zélande figurent parmi les 11 membres d’un pacte de libre-échange révisé dans le cadre du partenariat transpacifique, dont le Japon fait également partie. Quant à la Thaïlande, qui souhaite également rejoindre le dispositif international, elle abrite de nombreuses entreprises japonaises y compris des constructeurs automobiles. Il s’agit là de véritables moteurs économiques, dont le Japon ne peut pas se passer.

En savoir plus :   Le niveau d’anglais des Japonais continue de baisser

Malheureusement, comme vous l’aurez compris, cela ne concerne aucunement la France. L’économie japonaise, qui est vacillante, forcera le pays à ouvrir ses frontières, peut être prématurément, mais pour rechercher des capitaux. Conformément aux mesures actuelles de contrôle aux frontières, les étrangers, y compris certains de ceux qui résident au Japon, qui se sont rendus dans les pays figurant sur la liste des interdictions d’entrée dans les 14 jours suivant leur arrivée au Japon seront refoulés.