Le Japon prévoit un passeport vaccinal pour les voyages internationaux

L’idée divise dans plusieurs pays. Selon des sources gouvernementales, le Japon envisage d’introduire un passeport vaccinal afin de faciliter les voyages internationaux des personnes qui ont été vaccinées contre le COVID-19.

Un passeport vaccinal au Japon, oui, mais sous quelle forme ?

Les autorités mettent en œuvre ce plan dans l’espoir de relancer les voyages d’affaires, qui ont pratiquement cessé pendant la pandémie, afin de soutenir la troisième économie mondiale. Les voyageurs devront scanner un code QR à l’aéroport avant d’embarquer sur un vol ou d’entrer dans le pays.

Selon Taro Kono, le ministre chargé des efforts de vaccination au Japon, le gouvernement pourrait envisager d’introduire un tel système si d’autres pays le lui demandaient. Il avait déjà mis en garde contre le risque de discrimination à l’encontre des personnes ne pouvant ou ne voulant pas se faire vacciner contre le COVID-19 en raison de réactions allergiques ou d’effets secondaires potentiels.

Pour éviter de telles inquiétudes, les personnes pourront également enregistrer les résultats négatifs des tests de réaction en chaîne (PCR) par polymérase et des tests antigéniques à l’aide des passeports, ont indiqué les sources.

Une application sera reliée au système d’enregistrement des vaccinations, une base de données gouvernementale des personnes ayant reçu des vaccins. Elle devrait être basée sur ou similaire à CommonPass, une application développée avec la participation du Forum économique mondial. Les ministres de la santé, du travail et de la protection sociale ainsi que le ministère des affaires étrangères joueront un rôle central dans l’élaboration des détails du système.

Ce lundi, le Keidanren, le plus grand lobby d’entreprises du Japon, a demandé au gouvernement d’envisager l’introduction de passeport vaccinal, rappelant que l’Union européenne prévoit de lancer son programme « Digital Green Pass » en juin pour permettre aux touristes étrangers de se rendre sur place pendant les vacances d’été.

Pour le moment, le Japon n’autorise l’entrée sur son territoire qu’aux citoyens et aux résidents étrangers, ainsi qu’aux étrangers « ayant des circonstances exceptionnelles particulières », qui doivent présenter des résultats négatifs aux tests de dépistage du coronavirus effectués dans les 72 heures suivant leur arrivée. Environ 2,3 millions de personnes au Japon avaient reçu au moins une dose de vaccin COVID-19 à la date de mardi, principalement des professionnels de la santé. Soit moins de 2 % de la population, un chiffre bien inférieur à celui d’autres pays avancés comme Israël, la Grande-Bretagne et les États-Unis.

Source

Aidez-nous en partageant l’article !

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires

Nos réseaux sociaux 📲

Derniers articles 🔥

Lire aussi

0
Pourquoi ne pas laisser un petit commentaire ? :)x
()
x