Le Japon étend son interdiction d’entrée à 17 autres pays et régions

Tout au long du mois dernier, le nombre de cas de coronavirus Covid-19 s’est multiplié à Tokyo ainsi que dans l’ensemble du Japon. Yuriko Koike, gouverneure de Tokyo, a donc insisté auprès des habitants pour qu’ils ne sortent que pour des raisons essentielles pendant le long week-end de vacances de juillet. Dans le but de prévenir la propagation du virus dans les différentes régions du pays, Tokyo a également été exclue de la campagne “Go to Travel” qui prévoit des réductions allant jusqu’à 50 % sur les voyages à l’intérieur du pays.

Les autorités nationales ne s’arrêtent pas là et ont étendu l’interdiction d’entrée à 17 autres pays et régions pour limiter les infections. Ce sont les contaminations en provenance de l’étranger qui sont visées, pour éviter une seconde vague d’infection, ce qui porte à 146 le nombre de pays et régions où l’entrée est interdite. Cette nouvelle liste englobe le Népal, la Palestine, l’Ouzbékistan, trois pays d’Amérique du Sud et onze régions d’Afrique. Les ressortissants non japonais qui ont visité l’un des endroits figurant sur la liste d’interdiction d’entrée au cours des 14 derniers jours se verront refuser l’entrée au Japon. Vous trouverez ici la liste complète des interdictions d’entrée au 24 juillet.

Asie Pacifique : Australie, Nouvelle-Zélande, Bangladesh, Brunei, Chine (y compris Hong Kong et Macao), Inde, Indonésie, République de Corée, Malaisie, Maldives, Népal, Pakistan, Philippines, Singapour, Taiwan, Thaïlande, Ouzbékistan, Vietnam.

Amérique du Nord : Canada, États-Unis d’Amérique.

Amérique latine et Caraïbes : Argentine, Antigua-et-Barbuda, Bahamas, Barbade, Bolivie, Brésil, Chili, Colombie, Costa Rica, Cuba, Dominique, République dominicaine, Équateur, El Salvador, Grenade, Grenadines, Guatemala, Guyana, Haïti, Honduras, Jamaïque, Mexique, Nicaragua, Panama, Paraguay, Pérou, Saint-Christophe-et-Nevis, Saint-Vincent-et-les-Grenadines, Suriname, Uruguay, Venezuela.

Lire aussi :   À 84 ans, ce Japonais avoue avoir conduit un taxi sans permis pendant 40 ans

Europe : Albanie, Allemagne, Andorre, Arménie, Autriche, Azerbaïdjan, Belarus, Belgique, Bosnie-Herzégovine, Bulgarie, Chypre, Croatie, Danemark, Estonie, Finlande, France, Géorgie, Grèce, Hongrie, Irlande, Islande, Italie, Kazakhstan, Kosovo, Kirghizstan, Lettonie, République tchèque, Liechtenstein, Lituanie, Luxembourg, Malte, Moldavie, Monaco, Monténégro, Pays-Bas, Macédoine du Nord, Norvège, Pologne, Portugal, Roumanie, Russie, Saint-Marin, Serbie, Slovaquie, Slovénie, Espagne, Suède, Suisse, Tadjikistan, Ukraine, Royaume-Uni, Cité du Vatican.

Moyen-Orient : Afghanistan, Arabie saoudite, Bahreïn, Émirats arabes unis, Israël, Iran, Irak, Koweït, Liban, Oman, Palestine, Qatar, Turquie.

Afrique : Algérie, Botswana, Cap-Vert, Cameroun, Afrique centrale, Côte d’Ivoire, Comores, République démocratique du Congo, Djibouti, Égypte, Guinée équatoriale, Eswatini, Gabon, Ghana, Guinée, Afrique du Sud, Guinée-Bissau, Kenya, Liberia, Libye, Madagascar, Maroc, Mauritanie, Maurice, Namibie, République du Congo, Sao Tomé-et-Principe, Sénégal, Sierra Leone, Somalie, Soudan.

Cela étant, il y a encore de l’espoir pour de futurs voyages. On prévoit l’ouverture de centres de dépistage du coronavirus dans les principaux aéroports internationaux ainsi que dans les centres-villes de Tokyo et d’Osaka dès le mois de septembre. Parallèlement, le gouvernement national cherche à assouplir les restrictions pour dix pays et régions d’Asie, dont la Chine, la Malaisie, la Corée du Sud et Singapour. Mais pour la France, il est probable qu’on ne puisse pas se rendre au pays du soleil levant avant la fin de l’année. Une période difficile qui débouchera sur une ouverture progressive, dans un contexte inédit.

Source

Partager avec vos amis :