Nous rejoindre

ARTICLE

Le Japon et la Chine envisagent de reporter la visite d’État de Xi Jinping

Source image : YouTube / CGTN

Le Japon et la Chine envisagent de reporter la visite d’État du président chinois Xi Jinping ce printemps, selon des sources gouvernementales japonaises dimanche. Les deux pays ont reconnu la nécessité de se concentrer sur la maîtrise de la propagation du nouveau coronavirus. Le contexte n’est pas donc clairement pas favorable.

Chine-Japon : une visite prévue en avril

L’évènement était particulièrement planifié et attendu. Seulement voilà, le début de l’année 2020 est marquée par la propagation mondiale du coronavirus. La Chine est le foyer numéro 1 de contamination. Le Japon, pays voisin, essaie d’endiguer une pandémie en vu des Jeux Olympiques de 2020.

Xi Jinping devait faire le voyage à Tokyo en avril, ce qui serait la première visite d’État d’un président chinois depuis Hu Jintao en mai 2008. Le report de cette réunion exceptionnelle sera vraisemblablement pour la fin d’année. Les responsables du gouvernement japonais ont suggéré que la visite pourrait être retardée jusqu’à l’automne ou plus tard, après que le pays accueillera les Jeux olympiques et paralympiques de Tokyo.

Abe souhaiterait la tenue de cette visite

Samedi, Shinzo Abe, le Premier ministre japonais, a déclaré lors d’une conférence de presse que le calendrier de la visite de Xi n’avait pas changé, ajoutant : « Ce sera la première visite d’un président chinois en une décennie, nous devons donc être en mesure de montrer des résultats solides. De ce point de vue, Le Japon et la Chine communiqueront étroitement entre eux. « 

Il se heurte cependant à une opposition de plus en plus forte au sein du gouvernement et du Parti libéral démocrate, en particulier parmi les législateurs conservateurs. Les questions d’influence maritime et la situation des droits de l’homme à Hong Kong font tâche.

En savoir plus :   Les enfants volés du Japon

Un certain nombre de réunions préparatoires entre des responsables japonais et chinois ont été annulées alors que le virus causant une forme de pneumonie se propage dans le monde entier, depuis son épicentre à Wuhan, dans le centre de la Chine.