Nous rejoindre

Société

Le Japon envisage d’assouplir l’interdiction de voyager avec la Chine, la Corée du Sud et d’autres pays

, Le Japon envisage d’assouplir l’interdiction de voyager avec la Chine, la Corée du Sud et d’autres pays, Furansu

TOURISME. Le Japon va commencer — comme prévu — à discuter d’un assouplissement de ses conditions de voyage. Du moins avec ses principaux partenaires commerciaux et voisins asiatiques.

Vers une ouverture ?

S’il est encore trop tôt pour envisager un périple dans les prochaines semaines, le sujet est bel est bien sur la table : le Japon veut commencer à rouvrir ses frontières, selon les principaux quotidiens japonais. Dans un premier temps, ses voisins proches seront concernés. Le tourisme international est pour le moment hors de question, et les businessmen seront d’abord intéressés.

Selon des sources gouvernementales japonaises, le pays du soleil levant cherche à engager des discussions avec une dizaine de pays et de régions, dont la Chine, la Corée du Sud et Taïwan.

Actuellement, le Japon a mis en place une interdiction d’entrée dans 129 pays et régions. Tout voyageur étranger qui s’est rendu dans l’une de ces régions dans les 14 jours suivants son arrivée est refoulé.

Relancer une industrie aux aboies

Les déplacements à destination et en provenance du Japon ont ralenti depuis le début de la pandémie de cette année. Selon les données du gouvernement, le pays n’a accueilli que 1 700 voyageurs étrangers en mai, alors que 5 500 Japonais ont quitté le pays. Ces deux chiffres représentent une baisse de plus de 99 % par rapport à l’année précédente.

Les autorités du Premier ministre Shinzo Abe ont déjà entamé des discussions avec le Vietnam, la Thaïlande, l’Australie et la Nouvelle-Zélande en vue d’assouplir les restrictions de voyage, sous réserve que les voyageurs étrangers soumettent des résultats négatifs au test COVID-19 et un itinéraire des lieux qu’ils prévoient de visiter pendant leur séjour.

En juin, les vols vers le Vietnam ont partiellement repris avec un avion affrété transportant 150 personnes. Quant à la Chine et à la Corée du Sud, elles risquent de poser un plus grand défi en raison du nombre de personnes susceptibles de se rendre au Japon. Le nombre de tests pouvant être administrés quotidiennement est encore limité.

Facebook

Plus dans Société