Nous rejoindre

ARTICLE

Le Japon entame des essais d’anticorps contre le coronavirus sur 10 000 personnes

, Le Japon entame des essais d’anticorps contre le coronavirus sur 10 000 personnes, Furansu

Afin de mieux saisir l’ampleur de la contamination, le ministère de la santé a entrepris dès lundi de tester environ 10 000 personnes. Cela permettra notamment de déceler une éventuelle réapparition épidémique suite à la levée de l’état d’urgence la semaine dernière.

De grands espoirs fondés sur ces tests

Contrairement à ses voisins Coréens et Chinois, le Japon n’a pas usé d’une politique de dépistages massifs. C’est d’ailleurs l’une des plus vives critiques adressées au Premier Ministre, Shinzo Abe. Cette fois-ci, nous apprenons qu’environ 10 000 tests seront menés à travers le pays du soleil levant. Dans chaque préfecture, les autorités cherchent à connaître le nombre approximatif de personnes qui ont été contaminées par le virus. Ce sera surtout l’occasion d’identifier des personnes asymptomatiques par le biais de tests sanguins.

Concernant les essais, ils se feront auprès de 3 000 résidents âgés de 20 ans ou plus, choisis au hasard dans chaque préfecture. Grâce à ces résultats, il sera plus facile pour les autorités de se faire une idée du nombre de personnes contaminées si l’on assiste à une résurgence de la pandémie. Mais cela permettra aussi de se préparer à demain, où il faudra vacciner le plus grand nombre de personnes possible.

Trois méthodes permettront d’effectuer les tests COVID-19, qui prendront moins de temps que le test d’amplification en chaîne par polymérase, ou PCR, couramment utilisé. Ce dernier consiste à prélever un échantillon dans le nez du patient et le résultat requiert un minimum de plusieurs heures pour être obtenu.

Facebook

Plus dans ARTICLE