Nous rejoindre

Société

Le Japon dévoile un budget record pour la défense

Un nouveau record pour le Japon, qui se militarise davantage chaque année

Dans la veine de nos précédents articles sur les conflits en mer de Chine avec notamment les premiers porte-avions à disposition du pays nippon depuis la Seconde Guerre mondiale, le secteur de la défense obtient un nouveau budget record. Il monte à plus de 47 milliards de dollars pour le prochain exercice financier. C’est notamment dû aux défenses antimissiles contre la Corée du Nord, et également au déploiement d’avions furtifs, toujours pour contrer la Chine.

Un budget bien supérieur aux précédents

C’est donc plus de 5,26 milliards de yens, la monnaie locale, qui seront destinés à la défense. Précisément, cela concernera l’exercice commençant début avril 2019, et le budget à d’ors et déjà été voté par le premier ministre nippon Shinzo Abe. En cinq ans, c’est la cinquième année de suite que le record est explosé.

Le financement de la défense couvrira le cout de la mise en place du système d’interception de missiles, basé sur terre en collaboration avec l’armée américaine. Mais les moyens pour la défense couvriront aussi l’achat et la mise en exercice de six avions furtifs F-35A, et également aux porte-avions.

Des extraits de la Constitution japonaise

Un projet dans la logique de Shinzo Abe

Cette nouvelle est malgré tout loin d’être étonnante. Shinzo Abe continue tout simplement de se montrer plus agressif en matière militaire. Remilitarisé le Japon, un pays pourtant techniquement pacifiste, c’est son désir, qu’il clame depuis des années. Le budget voté ici constitue un nouveau point de départ d’un nouveau plan de défense quinquennal pour le Japon, et vise donc à renforcer une nouvelle fois les forces armées du pays. Dans le cadre du programme annoncé par le premier ministre jusqu’en 2024, le Japon modernisera ses forces armées, et plus spécialement celles en mer.

En savoir plus :   Le nouveau Shinkansen est capable de rouler… pendant un tremblement de terre !

Selon le gouvernement, tous ces efforts sont nécessaires étant donné les « défis croissants en matière de défense dans la région ». Que ce soit les tensions avec la Corée du Nord, ou encore l’expansion très agressive de la Chine dans les iles entourant le Japon, Shinzo Abe tente de jouer la carte de la victime. S’il a en partie raison, on ne peut passer sous silence son manque de négociation et d’initiative pour établir des traités plus pacifistes.

Shinzo Abe

Une décision controversée

Très critiquée, cette nouvelle met une nouvelle fois à mal la constitution japonaise. D’après celle-ci, les forces militaires du Japon ne doivent servir qu’à défendre le territoire, et ne peuvent être utilisé pour en attaquer un autre. Les forces présentées ici, comme le porte-avions, ne sont plus strictement défensives.

Pékin par exemple a immédiatement exprimé sa « forte insatisfaction et son opposition » au programme nippon dévoilé mardi, appelant Tokyo à « adhérer à une politique purement défensive ». Pourtant, la Chine a, l’année dernière, présenté au monde son premier porte-avions construit dans le pays, alors qu’elle continue de s’affirmer dans les eaux l’entourant.

Mais certains évoquent aussi une obligation exigée par Donald Trump dans un accord passé plus tôt dans l’année. En effet, le Japon s’était engagé à acheter des matériels militaires aux États-Unis. Le dirigeant américain s’était plaint à plusieurs reprises de l’énorme déficit commercial de Washington avec Tokyo et a également invité Abe à renforcer la capacité de défense du pays. Ainsi, certains experts expliquent que les gains budgétaires font partie des efforts du Japon pour acheter des équipements militaires américains, dans le but d’éviter une guerre commerciale avec les États-Unis.

En savoir plus :   Pourquoi le Japon joue en bleu au football ?

De son côté, Shinzo Abe milite, lui, depuis des années pour retoquer la constitution japonaise pacifiste, en affirmant que le pays a les mains et pieds liés. Le budget de la défense de Tokyo devrait dans tous les cas continuer à augmenter au cours des prochaines années.

Les présidents Japonais et Chinois

Cliquez pour commenter

Laissez une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.