Le Japon adopte une loi pour rendre gratuit le vaccin contre le coronavirus

Même si le Japon n’est pas autant touché que la France par le coronavirus, c’est un sujet de préoccupation. Les tests sont moins nombreux, et on constate une 3e vague depuis quelques semaines. La Diète a promulgué mercredi une loi visant à couvrir les frais de vaccination des habitants contre le coronavirus.

Vaccin contre le coronavirus
Vaccin contre le coronavirus : pour quand et qui ?

Un vaccin gratuit contre le coronavirus au Japon

Il y a quelques jours, le Premier ministre Yoshihide Suga s’était engagé à fournir des vaccins contre le coronavirus aux quelque 126 millions d’habitants du pays au cours du premier semestre de l’année prochaine. La Chambre des conseillers, la chambre haute de la Diète, a adopté à l’unanimité un projet de loi visant à réviser la loi actuelle sur la vaccination. A cette occasion, le Japon a convenu avec le géant pharmaceutique américain Pfizer Inc, la firme américaine Moderna Inc et la société britannique AstraZeneca Plc de recevoir suffisamment de vaccins pour 145 millions de personnes lorsqu’ils seront mis au point avec succès, en réservant un budget de 671,4 milliards de yens à cet effet.

Cette loi révisée ne précise pas si le programme inclura les ressortissants étrangers résidant au Japon. Les responsables du ministère de la Santé ont toutefois déclaré qu’ils « s’attendaient » à ce qu’ils soient concernés. Malgré le fait que la loi amendée recommande fortement que les gens se fassent vacciner, le gouvernement permettra aux individus de refuser si l’efficacité et la sécurité des vaccins n’ont pas été suffisamment prouvées au moment de l’approbation.

Bien sûr, si la vaccination provoque des effets secondaires graves, la loi révisée stipule que le gouvernement couvrira les frais médicaux et les indemnités d’invalidité dans le cadre des mesures de secours et des dommages-intérêts pour le compte des fournisseurs de vaccins. La responsabilité du travail administratif lié aux vaccinations, qui sera financé par l’État, incombera aux municipalités.

Le gouvernement poursuit sa lutte en vue de 2021

Ce n’est pas tout, le gouvernement, qui est limitée par la constitution, continue de faire passer des lois permettant de mieux répondre à la pandémie de coronavirus. La Diète a adopté un projet de loi distinct permettant au gouvernement de poursuivre au-delà de février la mise en quarantaine des personnes dont le test de dépistage du coronavirus est positif à leur arrivée au Japon, prolongeant ainsi la mesure qui devait expirer au bout d’un an.

C’était en février dernier : le Japon avait décidé d’hospitaliser les personnes dont le test de détection du virus était positif dans les aéroports et les ports. Les personnes soupçonnées d’être infectées devaient séjourner dans des établissements désignés pendant une certaine période.

Source : JapanToday

Partager avec vos amis :
  • 55
    Partages
  • 55
    Partages

Après avoir terminé une licence d'Histoire, j'ai décidé de me lancer dans l'aventure du site web avec FuransuJapon. L'objectif est d'apporter un nouveau point de vue sur les actualités principales du pays du soleil levant. Histoire, Culture, Géographie, Anime & Manga, beaucoup de catégories sont concernées ! J'écris également pour divers médias sur le net. Me contacter : [email protected]