Nous rejoindre

ARTICLE

Le Japon a intercepté 675 fois des avions chinois en 2019

Avion de combat Japon

En un an, les avions des forces d’autodéfense japonaises ont dû décoller 675 fois dans le but d’intercepter les avions chinois se rapprochant de leur espace aérien.

Au cours de l’année financière clôturée le 31 mars, le Ministère de la Défense du Japon a indiqué que ses avions ont dû décoller 947 fois pour “identifier les avions militaires étrangers s’approchant de son espace aérien” sans avoir un plan de vol valable ou sans avoir signalé leurs intentions. Au total, ils ont dû intercepter et identifier 675 fois des avions chinois et 268 fois des appareils russes.

Pour l’année fiscale précédente, les chasseurs japonais avaient décollé 999 fois : 638 pour des avions chinois et 343 pour des avions russes.

En 2019, le nombre d’interceptions contre des avions chinois est le deuxième plus élevé en un an depuis 1958, tandis que 2016, avec 1 168 départs (861 contre des avions chinois) détient le record de brouillage.

Selon le ministère japonais de la Défense, l’Armée de l’air de la défense du Nord a effectué 198 sorties, l’Armée de l’air de l’Ouest 133, l’Armée de l’air du Centre 35 et la Division aérienne composite du Sud-Ouest 581.

La dernière sortie en date a eu lieu le 23 mars pour identifier un avion de guerre électronique et de surveillance chinois Shaanxi Y-9JB au-dessus de la mer de Chine orientale. Selon les autorités, c’était la première fois que ce modèle était vu dans cette zone, bien qu’il ait été intercepté par le passé au-dessus du détroit de Tsushima, qui sépare le Japon de l’île du même nom, située entre le Japon et la Corée du Sud.

Source : FlyNews

Facebook

Plus dans ARTICLE