Nous rejoindre

ARTICLE

Le coronavirus repart fortement en hausse à Tokyo : 34 nouveaux cas

Coronavirus

Selon la chaine publique NHK, trente-quatre nouveaux cas de coronavirus ont été signalés à Tokyo ce mardi. Cela marque la première fois en 19 jours que le nombre de cas quotidiens dépasse les 30.

Un nouveau système de tests pour lutter

Au Japon et globalement dans le reste du monde, les prélèvements nasaux sont actuellement la principale source de tests PCR. La procédure n’est pas exempte de risques pour le personnel médical : les toux et les éternuements au moment de la collecte des échantillons peuvent exposer le personnel médical à un risque d’infection potentiel.

Le ministère japonais de la santé a déclaré que les tests PCR à base de salive pouvaient être administrés à des personnes présentant des symptômes remontant jusqu’à neuf jours. On ne sait pas encore très bien dans quelle mesure ce changement va augmenter la capacité globale des tests. Mais quoi qu’il en soit, le Japon a été constamment critiqué pour son manque d’examens, en comparaison de ses voisins asiatiques. Pour beaucoup, il y a nettement plus de contaminés que ce que le gouvernement communique.

Selon les données de l’université d’Oxford, le Japon a effectué 3,4 tests pour 1 000 personnes en date du 20 mai. Cette proportion est nettement inférieure à celle de l’Italie (52,5) et des États-Unis (39). La Corée du Sud a effectué des tests sur 15 personnes pour 1 000 personnes. Avec près de 17 000 infections et 898 décès à ce jour, le Japon a échappé, pour le moment, à une épidémie explosive, estime la NHK.

Les cérémonies mises en cause

Hier, le 1 juin 2020, des feux d’artifices se sont tenus à Tokyo. Si les festivités étaient impressionnantes, les personnes se sont, par endroits, entassées. Ainsi, plus de 160 fabricants ont lancé leurs étalages à 20 heures précises dans des endroits non dévoilés à travers le pays pour un spectacle de cinq minutes appelé “Cheer up Hanabi” (feux d’artifice).

L’artisan de Tokyo, Kouhei Ogatsu, 38 ans, a déclaré à l’AFP : “Historiquement, les feux d’artifice au Japon ont été lancés pour prier pour l’éradication des fléaux et pour consoler les esprits des défunts”. Beaucoup souhaitaient la fin du coronavirus, au Japon et dans le reste du monde.

Facebook

Plus dans ARTICLE