Nous rejoindre

ARTICLE

L'actuelle "princesse du Japon" ne veut pas devenir impératrice pour des raisons de santé

L’actualité impériale bat son plein en cette période au Japon. Et la princesse Masako, atteinte d’une maladie liée au stress, deviendra impératrice lorsque son mari montera sur le trône l’année prochaine. Mais elle ne souhaite pas embrasser son nouveau rôle très symbolique, du moins pas immédiatement…

L’actualité impériale bat son plein en cette période au Japon. Et la princesse Masako, atteinte d’une maladie liée au stress, deviendra impératrice lorsque son mari montera sur le trône l’année prochaine. Mais elle ne souhaite pas embrasser son nouveau rôle très symbolique, du moins pas immédiatement.

Une impératrice affectée

La princesse héritière du Japon, la princesse Masako, a déclaré qu’elle se sentait ainsi « mal à l’aise » face à ses devoirs d’impératrice lorsque son mari, le prince héritier Naruhito, montera sur le trône l’année prochaine, et ses médecins l’ont prévenue qu’elle continuerait à ressentir les symptômes de son stress.
Malgré tout, dans une déclaration à l’occasion de son 55e anniversaire dimanche, Masako a ajouté qu’elle ferait de son mieux après que Naruhito ait succédé à son père, Akihito, âgé de 84 ans, qui deviendra d’ailleurs le 30 avril le premier empereur japonais à abdiquer depuis 200 ans.
«Même si je ne suis pas sûr de mon aide quand je penserai aux jours à venir … je veux me consacrer au bonheur des gens, donc je vais faire un effort dans ce sens », a déclaré Masako.
_104705847_gettyimages-51345923

Le Japon s’interroge 

Bien que la famille royale japonaise ait un profil public beaucoup plus bas que certaines des autres monarchies du monde, l’empereur reste une figure vénérée au Japon. Le Japon est la plus ancienne monarchie du monde.
Comment va-t-elle se comporter dans son nouveau rôle ? Une nouvelle impératrice se doit de montrer un nouveau souffle, d’apporter un vent de fraicheur, tout en gardant un fort côté conservateur. Sa bataille contre sa maladie est médiatisée au Japon depuis 15 ans, et les médecins l’ont décrit comme un trouble de l’adaptation.
En 2004 d’ailleurs, Naruhito a suggéré que les pressions de la vie impériale avaient eu un impact négatif sur son épouse, une ancienne diplomate. Masako qui a fait ses études à Oxford et Harvard, a également déclaré qu’elle avait subi de fortes pressions sur son rôle de « former un héritier royal » c’est-à-dire d’enfanter. En effet, il existe un manque d’hommes dans la famille impériale et le Japon en est très inquiet. Pour le moment, le couple Japonais a une fille de 17 ans, la princesse Aiko, cependant elle ne pourra pas devenir impératrice de par son genre.
Cette année, Masako a tenu à rassurer ses futurs sujets en expliquant que sa santé s’est amélioré. Elle peut même désormais s’acquitter de nouvelles tâches. C’est ainsi que nous avons vu son apparition à part entière dans une garden-party, hautement symbolique, du jamais-vu depuis 15 ans !
Les médecins, dans une déclaration parallèle, expliquent que le fait d’apparaître davantage à la télévision et en public a parmi de diminuer le stress et de booster la confiance de la future impératrice. Cependant, en contrepartie, une plus grande dose de fatigue est à noter.
Malgré ces interrogations, la passation de titres et de fonctions se déroulera comme prévu l’année prochaine, avec une princesse Masako diminuée..
104706564_0768c7bb-752e-4d23-9348-cd62155905dd.jpg
 

En savoir plus :   Un élan d'espoir : il n'y a jamais eu aussi peu de suicides au Japon
Cliquez pour commenter

Laissez une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.