JO de Tokyo : Première annulation de relais de la flamme olympique

Tokyo 1

Les organisateurs de la préfecture d’Okinawa ont annoncé que l’étape du 2 mai à Miyakojima ne se déroulerait pas du tout et ne donnerait lieu à aucune activité.

Les JO de Tokyo en danger ?

Les responsables locaux de la ville insulaire, qui fait actuellement l’objet de mesures strictes pour contrôler la propagation du coronavirus, ont souhaité que l’étape du relais soit déplacée hors des voies publiques, et le comité d’organisation des Jeux olympiques a accédé à leur demande. Conformément au comité exécutif de la préfecture d’Okinawa, aucune autre date ne sera fixée pour le relais et aucune cérémonie ne sera organisée, ce qui en fait le premier cas de ce genre dans le relais national qui traversera les 47 préfectures du Japon.

Face à la recrudescence des cas de coronavirus, les villes occidentales d’Osaka et de Matsuyama ont déplacé les étapes du relais hors des routes publiques et sur des parcours alternatifs, loin des foules.

L’état d’urgence revient

Au Japon, le premier ministre a déclaré le troisième état d’urgence du pays pour contenir l’augmentation des cas de COVID-19. La mesure entrera en vigueur dimanche à Tokyo et dans trois préfectures de l’ouest du pays.
Suga Yoshihide, le Premier ministre, a déclaré : “Nous craignons que la flambée actuelle dans les grandes villes ne s’étende à tout le pays. Dans ces circonstances, j’ai décidé de déclarer à nouveau l’état d’urgence avant une semaine de vacances. Nous devons contenir la propagation du virus en nous concentrant sur des mesures intensives sur une courte période de temps.”

Cette décision concerne les préfectures de Tokyo, Osaka, Kyoto et Hyogo. Elle restera en vigueur pendant un peu plus de deux semaines, jusqu’au 11 mai. Les autorités seront autorisées à prendre des mesures plus strictes, même si elles ne seront pas aussi strictes qu’un confinement. Ainsi, les bars et les restaurants qui servent de l’alcool ou proposent des karaokés devront fermer. Les autres établissements de restauration devront fermer à 20 heures.

Les horaires des trains, des métros et des bus seront réduits et les heures d’ouverture raccourcies. On demandera également aux centres commerciaux et aux grands magasins de fermer, sauf pour les produits de première nécessité. Par ailleurs, le Premier ministre Suga a présenté ses excuses pour les désagréments occasionnés et a promis une aide financière aux entreprises qui seront touchées.

Le plus grand site touché est la préfecture d’Osaka. Elle a dépassé le millier de personnes atteintes par jour pendant quatre jours consécutifs. Yoshimura Hirofumi, gouverneur d’Osaka, a déclaré : “L’état d’urgence va peser lourdement sur l’activité sociale et économique, mais la propagation des infections et l’état du système médical sont extrêmement graves. Je veux arrêter la poussée et surmonter la crise.”

Quant à Tokyo, le gouverneur a déclaré que si les restrictions plus strictes seront plus lourdes à supporter, elles sont nécessaires. Koike Yuriko, gouverneur de Tokyo, a déclaré : “Si chacun d’entre nous peut commencer à prendre des mesures plus strictes aujourd’hui, la situation s’améliorera dans 10 jours à deux semaines.” Dans le pays, plus de 5 100 nouvelles infections ont été signalées vendredi. Et plus de 800 patients sont dans un état grave.

https://youtu.be/hG7xamJd3Kk
Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter

Ton avis nous intéresse !

N’hésite pas à laisser un commentaire pour dire ce que tu penses du sujet ou si tu as une remarque/question !

S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires

DERNIERS ARTICLES

0
Pourquoi ne pas laisser un petit commentaire ? :)x
()
x