Partagez cet article
  • 41
    Partages

Les agences spatiales japonaises et américaines se sont entendues afin de parvenir à de multiples accords, dans le but de faire progresser les recherches et les activités humaines liées à l’exploration spatiale. En première ligne, la reconquête de la Lune, suivi de celle de la planète Mars.

Objectif Lune 

C’est Hiroshi Yamakawa, le président de l’agence spatiale d’exploration aérospatiale nippone (JAXA) et James Bridenstine, un administrateur de la NASA, qui ont conclu en octobre un accord historique entre les deux organisations. À l’avenir, une plus grande coopération, des traités bilatéraux entre les deux institutions offriront de rapprocher les positions américaines et japonaises sur l’exploration spatiale.

Pour les deux pays, c’est l’occasion de pouvoir rebondir sur l’objectif de visiter la Lune d’ici 2024 (program Artemis). Les concurrents, notamment russes et chinois, sont sur le qui-vive. L’idée de cette nouvelle collaboration technique portant sur le projet Gateway de la NASA permettra d’accélérer le processus de construction d’une station spatiale en orbite lunaire. De plus, les astronautes qui seront envoyés sur le satellite de la Terre d’ici 2024, et provisionnement d’ici 2032 sur Mars, seront également japonais.

« Ces activités de coopération contribueront à leurs priorités respectives en matière de science et d’exploration lunaire ». L’objectif est donc de dépêcher des humains sur la Lune en 2024, une première depuis la mission Apollo 17 en 1972.

À lire également : Le Japon va lancer son propre vaisseau spatial non habité vers l’ISS


Partagez cet article
  • 41
    Partages
  • 41
    Partages