Japon : vers une interdiction des couverts en plastique gratuits en 2022

Le Cabinet vient d’approuver un nouveau projet de loi qui pourrait obliger les entreprises à faire payer les pailles et les couverts jetables en plastique. C’est une nouvelle étape vers un Japon plus écologique, et responsable.

Les couverts en plastique, un nouvel ennemi au Japon ?

Le Japon produit plus de plastique par habitant – 106 kilos – que la Chine et le reste de l’Asie réunis, avec seulement 94 kilos (à noter qu’une partie de cette production est destinée à l’exportation).

Après avoir interdit les sacs en plastique l’année dernière, le gouvernement japonais vient de proposer un nouveau projet de loi visant à interdire aux magasins et aux entreprises de fournir gratuitement des couverts à usage unique. Si le Parlement l’approuve, le projet de loi, qui vient d’être approuvé par le Cabinet le 9 mars, pourrait entrer en vigueur dès avril 2022, selon le Yomiuri Shimbun.

Il faudra des changements beaucoup plus importants alors que le gouvernement japonais, qui n’a pas réussi à signer une « charte des plastiques océaniques » lors d’une réunion du G7 en 2018, s’engage à faire en sorte que tous les emballages plastiques soient réutilisés, recyclés ou compostés d’ici cinq ans. Les autorités souhaitent également réduire de 25 % l’élimination des déchets plastiques et recycler 60 % des déchets ménagers et industriels d’ici à 2030.

Les restaurants pourraient également être invités à cesser de fournir gratuitement des pailles en plastique aux convives. Le Ministère a notamment proposé de faire payer les clients pour les couverts à usage unique ou d’utiliser des matériaux sans plastique. Toute entreprise qui ne se conformerait pas à ces mesures pourrait se voir infliger une amende pouvant aller jusqu’à 500 000 yens.

Par ailleurs, en plus de s’efforcer d’interdire les plastiques à usage unique, le gouvernement est en train de mettre en place un nouveau système de certification des produits respectueux de l’environnement. Il durcit également les restrictions afin que les entreprises locales et les municipalités soient obligées de s’associer aux efforts de réduction et de recyclage de leurs déchets.

A en croire l’Institut de gestion des déchets plastiques, le Japon a recyclé 84 % des 8,9 millions de tonnes de déchets plastiques qu’il a générés en 2018. Mais ces chiffres incluent les 56 % de ses déchets plastiques qui sont brûlés dans des incinérateurs pour produire de l’énergie – une méthode de recyclage qui représente une augmentation nette des émissions de dioxyde de carbone si les plastiques sont fabriqués à partir de combustibles fossiles. Quelque 10% des déchets plastiques du Japon sont exportés vers d’autres pays, et on estime que jusqu’à 60 000 tonnes de déchets plastiques finissent dans l’océan chaque année, selon une étude citée par le ministère japonais de l’Environnement.

Aidez-nous en partageant l’article !

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
0
Pourquoi ne pas laisser un petit commentaire ? :)x
()
x