Partagez cet article
  • 9
    Partages

Dernière modification le

Si vous souhaitez un jour travailler au Japon, vous vous rendrez vite compte que le système de travail est largement différent du nôtre. Aujourd’hui, c’est une très bonne nouvelle pour nous autres étrangers, puisque le Japon a décidé de mettre en place des règles pour les entreprises qui recrutent des personnes non-japonaises, via le nouveau système de visa. Explications.

Mettre à égalité les travailleurs japonais et étrangers

C’est ce vendredi que le gouvernement japonais a publié une série d’ordonnances qui vise à réglementer la manière de recruter et d’embaucher des travailleurs étrangers, dans le nouveau système de VISA qui débutera en avril. Dorénavant, les employeurs seront obligés de payer des salaires équivalents ou supérieurs à ceux des Japonais. Ici, gros soulagement du côté des instances européennes et mondiales puisque les Japonais avaient pour habitude de largement sous-payer les étrangers par rapport à eux. Ils évoquent plusieurs raisons comme le fait de la “moins bonne maîtrise de la langue” qui semblait alors, à leurs yeux, suffisante pour abaisser le salaire.

Aujourd’hui, cette décision intervient alors que le Japon a révisé sa loi sur le contrôle de l’immigration, qui assouplit largement les restrictions sur l’entrée des travailleurs étrangers sur le sol japonais. Nous avions fait à l’époque un article sur cette loi, et pour rapidement la résumer, le gouvernement du Japon souhaite accueillir beaucoup plus de travailleurs étrangers afin de remédier à la pénurie de main d’œuvre qui est la conséquence du vieillissement de la population, mais également de la chute du taux de natalité.

Takashi Yamashita, le ministre de la Justice japonaise, a expliqué : “Le gouvernement veillera à ce que tout soit en place pour le lancement du nouveau système” par là, il fait référence à avril, où la loi et les nouveaux visas doivent se mettre à fonctionner.

tokyo 2138168 960 720 - Le Japon assouplit grandement ses lois pour les travailleurs étrangers !

Accueillir des centaines de milliers de travailleurs

Le gouvernement japonais s’attend à une immigration nouvelle de plus de centaines de milliers d’étrangers. Ces derniers accepteront des emplois, pour la plupart précaires, que les Japonais boudent depuis quelques ans. Ce visa sera disponible pour les 5 prochaines années, et le gouvernement se devait de réagir aux nombreuses inquiétudes qui planaient quant à la possibilité de les exploiter comme une main d’œuvre bon marché.

En vertu de ces décrets, les employeurs doivent effectuer des paiements aux travailleurs étrangers via leur compte bancaire directement, et non en liquide, ou par d’autres moyens qui pouvaient échapper aux yeux de la loi. Également, si les travailleurs étrangers ne peuvent pas financer leur trajet de retour après avoir terminé leur job, ce sont les employeurs qui doivent en assumer les coûts. Ici, gros soulagement pour beaucoup de personnes qui doutaient de ce nouveau système de travail migratoire au Japon, où l’employeur aurait pu théoriquement virer un employé après quelques jours sans conséquence.

Si l’on veut rentrer un peu plus dans les détails, il convient d’expliquer que les entreprises souhaitant embaucher des travailleurs étrangers doivent au préalable définir des conditions strictes, claires, et validées par la loi. Les travailleurs, eux, doivent prouver qu’ils sont en bonne santé pour pouvoir prétendre à un visa de ce type. Le but est évidemment de rester l’intégralité des 5 ans, et non pas juste quelques mois.

Quoi qu’il en soit, cette décision japonaise d’assouplir les règles migratoires et de discipliner davantage les employeurs japonais, marque un tournant et un changement dans la politique du pays. Ce dernier n’avait précédemment octroyé de visa qu’aux travailleurs hautement qualifiés étrangers, comme les médecins ou encore les avocats. Nous pouvons également rappeler que le Japon prévoit d’accepter environ 345 000 travailleurs étrangers lors des 5 prochaines années.

restaurant 1807617 960 720 - Le Japon assouplit grandement ses lois pour les travailleurs étrangers !

Partagez cet article
  • 9
    Partages
  • 9
    Partages

Laisser un commentaire