Partagez cet article
  • 18
    Partages

Dernière modification le

Qui dit grand afflux de visiteurs internationaux dit réserves à prévoir en conséquence. C’est en tout cas une question insolite qui a été soulevée dans le cadre de séances d’information dans les villes qui accueilleront les prochains JO. Le comité de la coupe du monde de rugby a ainsi averti le Japon sur les stocks à prévoir en matière de bière.

Pour les amateurs de rugby, c’est un cauchemar. Les organisateurs de la prochaine coupe du monde au Japon ont fait part de leurs doutes sur le fait que les bars et les restaurants des villes hôtes vont manquer de bière pendant la durée du tournoi. Nous sommes en pleine campagne de planification de la coupe du monde de rugby en 2019, et le comité d’organisation commence à s’intéresser aux opérations qu’il faut prévoir en amont. Le bon déroulé ne se fait pas sans une bonne dose de préparatifs en tout genre, et même en ce qui concerne les côtés plus insolites comme l’alcool.

Cette préoccupation figure même parmi les questions soulevées dans le cadre des campagnes d’information qui se déroulent actuellement à Sapporo, Hokkaïdo, et Oita, trois villes japonaises qui vont rencontrer des grands afflux de visiteurs internationaux au cours des prochains mois. Pour rappel, l’événement se déroulera de septembre à novembre, et devrait attirer environ 400 000 visiteurs étrangers dans les villes nipponnes. Que ce soient les exploitants de restaurant ou encore les chefs hôteliers, la bière viendra probablement à manquer, puisque les proportions de sa consommation vont bondir en flèche.

Alors évidemment, l’information est à prendre avec humour, de notre point de vue. Mais si le comité des organisations s’y intéresse autant, c’est également parce que cela représente des opérations commerciales très lucratives. Un manque de cette matière signifierait ne pas pouvoir répondre à une demande forte. Également, tout cela aurait des conséquences et une mauvaise publicité sur les médias et les réseaux sociaux, chose que le Japon souhaite éviter absolument. Certaines préfectures comme celle d’Oita, située dans le sud-ouest du Japon, ont réagi en demandant aux grandes entreprises brassicoles d’améliorer leurs approvisionnement et de commencer à faire déstockage dès maintenant. Les heures d’ouverture seront aussi légèrement prolongées, et les restaurants seront vraisemblablement ouverts plus longtemps, permettant aux spectateurs de venir se rationner après un match.

N’oubliez pas de nous suivre sur Facebook pour ne pas rater nos prochaines publications.


Partagez cet article
  • 18
    Partages
  • 18
    Partages

Laisser un commentaire